Pop-Rock.com



Bon Jovi : "Bounce"
Une recette trop éprouvée ?

lundi 4 novembre 2002, par Claude Harvey

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Giant Sand : "Is all over... the map"
Shack : "The Corner of Miles & Gil"
The Dandy Warhols : "Odditorium or Warlords of Mars"
PJ Harvey : "Uh Huh Her"
Love Of Diagrams : "Mosaic"
Aeria Microcosme : "8"
Franz Ferdinand : "Tonight : Franz Ferdinand"
Gotye : "Like drawing blood"
The Corrs : "Borrowed Heaven"
Beirut : "March of the Zapotec & Realpeople Holland"


Bounce de Bon Jovi vient de paraître, un troisième album en deux ans pour le super-groupe américain.Un goût de déjà vu vole au dessus de ce menu musical.

Le quatuor du New Jersey récidive quelques mois seulement après Crush, et après avoir vendu 2 millions d’exemplaires de One wild night, un album live en 2001. Il faut battre le fer quand il est chaud, bien sûr, rentabilité commerciale et stabilité familiale obligent. Ces cowboys nordiques ont cependant la touche et la facilité de vous décrocher un hit radiophonique ’’worldwide’’ en un tour de mains. La sensibilité romantique de Jon et le talent musical de Richie ne sont pas à discuter, solidement appuyés par Ticco Torres, Hugh Mc Donald et David Bryan, ils concoctent des refrains rock et des ballades sans failles musicales ou techniques. On dit souvent que les Américains n’ont pas de culture, je m’inscris en faux contre affirmation. Springsteen, John Mellencamp et autres Bon Jovi représentent les préoccupations et aspirations de certains milieux ouvriers du nord-est américain, la mégalopole grise ou le rêve américain se transforme trop souvent en détresse et pauvreté. Bon Jovi a souvent tenté d’apporter une petite touche d’espoir à cette grisaille quotidienne en la commentant de façon tout à fait lucide.

Mais là ou le bat blesse c’est au châpitre de l’originalité. À trop brasser la même sauce, le client se fatigue de toujours manger les mêmes plats.

Avec Undivided, pièce titre, l’album commence sur une excellente note avec un rock bien tassé avec les bons ingrédients de la recette Bon Jovi, juste assez d’épices et une solide rythmique de Torres en prime.

Everyday, le hit radio est plus ambigu. Commercial à souhait, on dirait vraiment du N’Sync accéléré, le tout pourrait d’ailleurs supporter une belle petite chorégraphie à la Backstreet Boys.

The Distance suit avec un rock honnête sans grande saveur mais avec des lyrics quand même fort intéressants. Par contre j’avoue un faible pour Joey on je retrouve ce bon vieux Bon Jovi des rues du New Jersey qui parle de l’homme ordinaire qui fait son chemin en cette Amérique de l’an 2002 qui ne peut plus faire comme avant, comme si il ne s’était rien passé.

Hook me Up est pour moi et pour d’autres la meilleure pièce, un pop métal inspiré digne des belles années de la formation et du power rock des eighties. Je passe sous silence Right side of wrong et You had me from hello, deux ballades trop sirupeuses à mon goût.

Il ne faut cependant jamais oublier que Bon Jovi a dans son public cible la jeune fille de bonne famille à la recherche du prince charmant qui la couchera dans un lit de roses Bed of roses et ces deux chansons viennent frapper à la porte des chambres feutrées de ces demoiselles en fleurs.

Bounce, éloge de la résistance et de la persévérance dans l’adversité et Open all night dont il n’y a absolument rien à dire sinon que c’est excellent avant de dormir à cause de son effet somnifère, viennent conclure BOUNCE.

Somme toute, un album qui ressemble à ce bon restaurant où vous allez souvent mais où vous vous êtes lassés du menu. Vous aimeriez que le chef ajoute de nouveaux plats, qu’il risque un peu plus, qu’il vous surprenne. J’aimerais être déconcerté par le prochain disque de Bon Jovi. Bon Jovi, endormi ou vivant ? L’avenir nous le dira, pour le moment avec BOUNCE c’est le statu quo.



Répondre à cet article

Claude Harvey





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Bon Jovi : "Bounce"
(1/2) 22 juillet 2016
> Bounce
(2/2) 12 novembre 2002, par Sophie de York




Bon Jovi : "Bounce"

22 juillet 2016 [retour au début des forums]

Bon Jovi is one of the greatest singers of all time. This album is one of best from his work. - League City Dentist

[Répondre à ce message]

> Bounce

12 novembre 2002, par Sophie de York [retour au début des forums]

En ce qui concerne l’impression du restaurant où l’on a été trop souvent je suis plus ou moins d’accord : je m’explique, il est clair que l’on y retrouve du Bon Jovi comme on l’a toujours connu entre chanson rock à hurler à plein poumons et ballades. Mais Bounce sonne nouveau graçe au guitare flying V qui donne un son rock comme en font de nos jours les "nouveaux groupes de rock", et là est la nouveauté car jamais au par avant je n’avais surpris de tels sons dans leurs chansons.

En ce qui concerne "Right Side Of Wrong" je trouve que cette chanson mérite quand même une mini-critique rien que pour les paroles qui pour une telle ballade me semble quand même quelque peu surprenante vu qu’ici au lieu de nous parler de lit de roses Bon Jovi nous parle de personnes travaillant dans l’illégalité dans le seul but de gagner leur vie et espéré la rendre meilleure et il ne faudrait pas passer au-dessus du solo de Richie, un solo qui ne ressemble à aucun autres sur Bounce.

"Bounce" d’après moi est une chanson que je trouve pleine d’entreint et je trouve dommage de terminer l’album sur Open All Night qui soit dit en passant est une très belle chanson, écrite par Jon dans l’esprit du rôle qu’il a tenu durant neuf épisodes dans la série Ally McBeal.

Petit oubli "Hook Me Up" pour je ne sais quelles raisons me rapelle un "Dry County" moins réussi mais tout aussi étonnant.

Pour moi Bounce est un cd à écouter sans modération.

[Répondre à ce message]

    > Bounce

    7 décembre 2002, par Claude Harvey [retour au début des forums]


    D’accord j’ai peut-être poussé le crayon un peu trop vite sur certaines chansons mais mon opinion de base demeure la même. Ce n’est pas sur le plan technique que je veux être surpris, seulement un peu d’originalité créatrice serait suffisant.

    [Répondre à ce message]