Pop-Rock.com



Black Lips : "200 million thousand"
Kill all hypes !

mardi 10 mars 2009, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Green Day : "21st century breakdown"
Peter, Björn & John : "Living thing"
Patti Smith : "Trampin’"
Uriah Heep : "Wake the sleeper"
Linkin Park : "Minutes to midnight"
Nephew : "Danmark/Denmark"
Benjamin Biolay : "La superbe"
Kosheen : "Damage"
The New Christs : "We got this !"
Danko Jones : "Sleep is the enemy"


Cartes sur table : ce groupe est actuellement celui que je préfère au monde et je tiens personnellement les Black Lips pour de très dignes héritiers des Modern Lovers de Jonathan Richman ; ceux du premier album, le plus rock. Il m’arrive même de penser au groupe d’Atlanta comme d’un équivalent moderne de ce que devaient être les Beatles quand ils chauffaient encore du bouillon juvénil et canaille dans les caves de Liverpool et Hambourg. J’aime les Black Lips parce que c’est comme eux que je conçois le rock : de la musique basique, enthousiaste et premier degré, pour beugler et picoler. Je préfère les Black Lips parce que contrairement à beaucoup d’autres groupes pratiquant du rock simplet, ils se foutent pas mal de porter les bonnes fringues et de citer tout un tas de références inattaquables. Les Black Lips sont un groupe formidable parce qu’ils ont cette facilité à pondre du tube entraînant, des mélodies accrocheuses, des chansons marrantes et pêchues. Les Black Lips sont d’autant plus formidables qu’ils ont l’air de s’en branler complètement, qu’ils préfèrent toujours beugler sur des enregistrements de cuisine plutôt que de s’appliquer à entrer dans le rang revivaliste ami des radios nettement plus porteur des groupes en « The ».

Autre brelan sur le tapis : j’ai beau vénérer ces mecs, il arrive que je n’aime pas certains de leurs albums. Il est notoire que c’est un groupe de scène plus que de studio et assez significatif que leur disque le plus remarqué est un live, le fameux Los Valientes Del Mundo Nuevo, enregistré dans un bordel mexicain, une pure énormité. 7 albums en 6 ans, généralement 13 morceaux par disque, on n’y trouve pas que des fulgurances, dans cette discographie. Les Black Lips écrivent aussi de grandes chansons (généralement caviardées par leur attitude morveuse) mais le bouillon de navet pur et simple est chez eux courant. Ce serait même très caractéristique de leur style, en fait... Et 200 Million Thousand est du bouillon de navet. Le moins bon bouillon de navet leur histoire, même !!!

On les avait laissés plutôt appliqués, pourtant, les Black Lips. Good Bad Not Evil était un album abordable, gentil, détenteur d’un quasi tube (O Katrina !) et géniteur d’un remix remarqué (celui de Veni Vidi Vici par Diplo). C’était un disque assagi et certains voyaient déjà le groupe condamné à continuer dans cette voie. Je ne sais plus quel blog avait même lancé l’idée que les Black Lips étaient sans doute en train de devenir les concurrents les plus probables et pertinents des White Stripes. C’était donc sans compter ce 200 Million Thousand complètement jeanfoutre qui tombe aujourd’hui comme un fuck off dans la hype.

Un album qui sent la redite et n’est pas très inspiré. Le son est crade mais pas aussi crade que du temps des albums sur Bomp et In The Red (Let It Bloom, très bon). En fait, le disque donne tout simplement l’impression d’avoir été enregistré le temps d’une cuite. C’est amusant, ça file en roue libre, ça ne mange pas de pain. Ca manque de fulgurances, on dirait une collection de faces B (on a des petits frères de O Katrina et Dirty Hands). Il n’y a aucune chanson aussi géniale que jadis Sea of Blasphemy ou Buried Alive et le tempo général est d’une lenteur on va dire pesante. Seul morceau à sonner de façon totalement inédite dans l’univers des Black Lips et donc rendre dingue : une sorte de gangsta rap morbide et couillon totalement allumé, parfaitement incongru, bref totalement jouissif.

C’est donc raté et certains y verront la mort du groupe. Peut-être mais peut-être aussi que ce plan à l’arrache n’a strictement rien d’un suicide commercial. Loin d’être les crétins irresponsables souvent décrits par une certaine presse, les Black Lips savent très bien ce qu’ils font et ce qu’ils font, pour l’instant, consiste surtout à se positionner. Se positionner comme un groupe irréductiblement libre. Bosseur mais rigolard, volontaire envers le succès mais jamais dernier pour faire une grosse connerie qui rendrait n’importe quel businessman de la musique totalement dingue de trouille. Je ne suis pas certain que les Black Lips théorisent beaucoup leur rapport à la musique mais ce qui est sûr, c’est que voilà bien un groupe qui a tout à gagner de ce que vit en ce moment le music-business, sa fragilité, la perte de contrôle. Et qui le sait, probablement. Et qui en joue. Ce n’est pas du cynisme, ni une partie d’échec, ni de la fine stratégie. C’est profiter d’un certain statut de reconnaissance et de certaines mutations structurelles pour tenter des choses différentes, bétonner un idéal plutôt que de sagement répondre aux attentes plus mercantiles. Les Black Lips sont des gens déterminés, ne se sont jamais cachés poursuivre le but d’amener le rock garage lo-fi au mainstream. Ils ont dit maintes fois se sentir proches d’autres groupes « totalement à part » qui ont un jour touché le grand public, citant notamment les New York Dolls et les Stooges.

Ce n’est donc pas que les Black Lips soient idiots, rebelles et rétifs à toute idée de cartonner. C’est qu’ils comptent parvenir au succès de masse sans gros compromis, à l’ancienne, lentement, à force de travail effectif et de réputation plutôt que de jouer selon les règles contemporaines du cirque musical. Mauvais disque, on peut voir en 200 Million Thousand le polaroïd d’un groupe lessivé. On peut aussi l’interpréter comme la façon plutôt couillue d’un rock-band plus vraiment underground, pas encore totalement culte de tuer toute la mauvaise hype qui l’entoure, voire même de bétonner sa réputation cabotine en se montrant totalement incontrôlable, parfaitement imprévisible. 20 Million Thousand confirmerait selon cette théorie la possibilité d’une grande liberté, montrant un groupe assez sûr de lui pour ne pas plier aux sirènes du succès fastoche, expédiant peut-être même cette merde pour rompre un contrat, faire fuir les fashionistas et revenir sublime au prochain album. Et comme le prochain album sera sans doute dans 6 mois, à l’allure où ils filent, ceux-là...

Sinon, pas grave. Passage à vide ou même fin débile, ça arrive plus souvent aux meilleurs qu’aux fonctionnaires de la musique !



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 14 contribution(s) au forum.

Black Lips : "200 Million Thousand"
(1/4) 21 avril 2009, par CostesFatalMasterpiece
Black Lips : "200 Million Thousand"
(2/4) 10 mars 2009, par Fabrice
Black Lips : "200 Million Thousand"
(3/4) 10 mars 2009
Black Lips : "200 Million Thousand"
(4/4) 10 mars 2009, par ngodrich




Black Lips : "200 Million Thousand"

21 avril 2009, par CostesFatalMasterpiece [retour au début des forums]

Tout cela est vrai, de + il y a plein d’humour là-dedans ; on adore.

[Répondre à ce message]

Black Lips : "200 Million Thousand"

10 mars 2009, par Fabrice [retour au début des forums]

Quid du fait qu’ils se sentent honorés d’une production subsidiée par la nièce de Bin Laden ?
Ce n’est ni un scoop, ni un simple bruit de couloir.

[Répondre à ce message]

Black Lips : "200 Million Thousand"

10 mars 2009 [retour au début des forums]

"ils se foutent pas mal de porter les bonnes fringues et de citer tout un tas de références inattaquables"
moi je trouve que si... autre que Interpol et co. mais le non-look qui pue des pied c’est un look très dans l’air du temps, que les Black Lips alimentent et entretiennent.
Tant que la musique suit, me fous des allusions aux fringues et influences finalement....

[Répondre à ce message]

    Black Lips : "200 Million Thousand"

    10 mars 2009, par SC [retour au début des forums]


    On parle tout de même de rock garage et le look des Black Lips est tout de même pour le moins différent de celui des Hives ou des Raveonettes !!! As-tu vu leur photo dans le dernier Rifraf ? Les t-shirts informes, les baskets douteuses ? Faut bien se dire qu’un groupe du genre pas looké en April 77, c’est déjà une anomalie en soi. Alors quand après, ils citent Stooges, New York Dolls et Rolling Stones plutôt que de s’agenouiller devant le Gun Club, c’est aussi assez révélateur, je trouve. Cela dit, j’adore également The Horrors, donc, effectivement, fringues et références, au fond, on s’en fout ;-)

    [Répondre à ce message]

      Black Lips : "200 Million Thousand"

      10 mars 2009, par Gilbert Lepère [retour au début des forums]


      T’inquiète que Black Lips, Interpol, Montevideo ou Lady Gaga, les poses et looks sont pensés t’sais.

      [Répondre à ce message]

      Black Lips : "200 Million Thousand"

      11 mars 2009 [retour au début des forums]


      Voilà, on s’en fout bien d’accord.
      Ai vu la photo dans le Rif Raf oui, ... sont clairement de leur temps aussi, rien à voir avec The Hives etc, c’est sûr. Sont moins conservateurs et passéistes en gros. Mais sont bien dans l’esprit Vice, American Apparel, "le laid c’est beau" et tout ce genre de connerie.. ou récupéré c’est selon, sorte de tecktonik pour le rock à la cool. Et on cite sans arret les Kinks niveau influences, qui étaient ultra lookés, bien dans leur époque aussi. Tant que les Black Lips font de bons disques, en tutu ou en costard façon Kinks, peu m’importe je les mettrai aux côtés d’un tas d’autres d’un genre que j’adore, médiatisés ou pas, look ou pas on s’en fout...(on le saura)

      [Répondre à ce message]

        Black Lips : "200 Million Thousand"

        11 mars 2009 [retour au début des forums]


        ce que je veux dire c’est que si les Black Lips n’avaient pas ces gueules et cette attitude, les aimerais tu autant ?
        je crois que oui... donc pas de soucis majeur !
        maintenant, si je lis "impossible de faire cette musique sans être si cool et à contre-courant", on a pas fini,ahahaha !!

        [Répondre à ce message]

      Black Lips : "200 Million Thousand"

      25 décembre 2009, par trouduc [retour au début des forums]


      J’adore ces mecs. Leur zic fait parti de tous ces nombreux trucs comme King khan, Demon Claws, etc... et tant d’autres qui m’inspirent et me donnent envie de vivre ma vie, et faire mon truc. Ils ont un vécu, parceque leur rêve c’est le road-movie, la défonse entre potes, le romantisme. Des rires, des larmes, des histoires de femmes, de flic etc... Tous ces trucs parfois merdiques certes qu’on peut vivre dans une vie d’homme libre, et qu’on regrette de ne pas avoir oser quand on prend de l’âge, et qu’on se rend compte que la société nous castre, alors que le chômage ou le taf à l’usine semble le seul destin possible quand on est un peu trop branleur, maladapté et insoumis.
      Quand je pense que certains ne sont intéréssés que par le succès, alors qu’il y a tant de trips et de trucs à vivre dans une vie, à échelle humaine, si on décide de jouer et vivre le rock’n roll dans son rêve le plus romantique. Comment un looser peut il rêver de succès ? N’y a t il pas avant cela des frustrations et des pulsions à asouvir ?, avant de penser au succès médiatique, ce truc intellectualisé réfléchi et cynique à mort ? Pour moi vouloir se couper des classes populaires à tout prix, c’est nier complétement son existence, ça a un côté triste, ça pue la mort. Et c’est souvent pathétique, car combien de groupes qui font pourtant des couvertures tombent dans l’oubli après leur quart d’heure de gloire ? Pourtant certains n’ont pas été obligés de baisser leur froc pour faire des couv...Ils ne leur restent ni crédibilité, ni paillettes. Alors vive les Black Lips ! Et vive le rock’n roll local en france et partout, le garage, les trucs de puristes, les passionés, les fanzines...etc

      [Répondre à ce message]

Black Lips : "200 Million Thousand"

10 mars 2009, par ngodrich [retour au début des forums]

200 million thousand est à mon sens aussi génial que les précédents, mais demande, contrairement à ses prédécesseurs, un certain investissement de la part de l’auditeur lors des premières écoutes, il est moins immédiat qu’une plaque comme Cold Hands, mais ne tarde pas à révéler des chansons/thèmes/textes plus aboutis et mûrs que dans leurs précédentes sorties. Drugs, Short Fuse, Trapped in a Basement, I’ll be with you et tout ce qui finit l’album... du gros lourd !

Qu’ils m’en fassent encore longtemps des disques comme ça, mes relations de voisinage s’en retrouveraient fort marries.
Gros gros kiff également pour la-chanson-gangsta-rap avec les deux dernières minutes de hurlements façon heavy scratch (Drop I Hold ?)

Et que dire de leur prestation au bota, Rotonde retournée en 1h30 chrono. Par contre quelqun aurait une idée du titre de la dernière chanson de leur set ? Celle avec les hooo-ooo-hooo BeachBoysesque ?

[Répondre à ce message]

    Black Lips : "200 Million Thousand"

    10 mars 2009, par SC [retour au début des forums]


    Mon préféré, c’est Let it Bloom (2005), suivi du premier (2003). Après, le live au Mexique et le Good Bad Not Evil. Le live@WFMU, je l’ai pas, jamais entendu. Le We did not know the forest spirit made the flowers grow, je ne l’ai pas non plus mais je l’avais écouté et franchement pas aimé. Celui se place donc avant dernier sur la liste :-/

    [Répondre à ce message]

      Black Lips : "200 Million Thousand"

      10 mars 2009, par ngodrich [retour au début des forums]


      Le live @WFMU est très sympa bien que le son "ne soit pas trop ça".
      Je viens de récupérer le dvd de leur concert à Benicassim cet été, c’est pour ce soir !
      WDNNTFS... est aussi mon moins écouté.

      [Répondre à ce message]