Pop-Rock.com


L’album du mois
Black : "Between two churches"
L’empire des sens

samedi 26 novembre 2005, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Status Quo : "The party ain’t over yet"
Riverside : "Out of myself"
Amiina : "Kurr"
John Foxx : "From trash"
Vegastar : "Un nouvel orage"
Jacques Higelin : "Amor doloroso"
Poison : "Poison ’D !"
Chris Cornell : "Scream"
Kante : "Zombi"
Jamiroquai : "Dynamite"


Pour ceux qui pensaient que Colin Vearncombe, l’homme derrière Black, avait arrêté de faire parler de lui en 1993 avec Are we having fun yet ?, cet album risque de constituer une surprise assez marquante, tant il diffère des précédents travaux du Britannique. Pour ceux qui, comme moi, suivent la carrière du songwriter de Liverpool depuis un bon moment, ce nouvel album reste dans la continuité d’un The accused. En effet, si Colin réutilise le nom de Black, sorte de stratagème pour attirer l’attention sur lui et récupérer une part du gâteau du revival des années 80, la musique reste quant à elle sensiblement identique à ses derniers albums en solo.

Between two churches est avant tout l’histoire d’un album qui a été enregistré en Irlande par ce Briton pure souche, qui a choisi de s’isoler dans une terre sauvage, en prise à la lutte entre deux églises, d’où le titre évocateur. Avec ce nouvel album de Black, Colin démontre qu’il est devenu depuis longtemps une figure emblématique du folk anglais, avec Stephen Duffy et Lloyd Cole. Les histoires intimes de Vearncombe se développent en filigrane tout au long des douze titres de cet album simple et sincère. Notre homme y arpente tour à tour les pistes du blues (le réjouissant Cold chicken skin en tête, mais également le nostalgique Teenage wall, qui rejoint aisément les comptines de Neil Young), du folk hivernal (Charlemagne et le reposant In a heartbeat), et même une pop anglaise honnête et saturée (le glorieux Come out of the rain en est un bon exemple, tout comme l’optimiste Signal black spot). Et puis il y a des morceaux plus audacieux : Two churches relate une intéressante vision de l’histoire de l’Irlande, et History of rock’n’roll, dont une version était déjà présente sur Smoke up close, le dernier album en date de Colin, brosse un portrait des influences du guitariste.

Car de la guitare, il y en a : l’album est bâti tout autour de cet instrument. Pour tout vous dire, si vous cherchez dans ce disque quelque chose qui ressemble de près ou de loin à Sweetest smile, Fly up to the moon ou le célèbre Wonderful life, vous risquez d’être déçu - le seul clin d’œil pourrait être la ballade Are you having a wonderful life ? et son harmonica facétieux. Exit la pop aux claviers prédominants et le look de jeune premier en costume sombre : Colin est maintenant un homme d’âge mûr aux cheveux longs ondulés, à la barbe mal rasée et au regard sombre, qui utilise d’ailleurs certaines de ses toiles pour illustrer la pochette de ce Between two churches, et qui arpente les clubs et les pubs du royaume de la perfide Albion, préférant le contact humain aux bains de foule médiatiques.

Bien loin des luttes de clocher pour savoir quel groupe des années 80 est le plus en fome, ou encore pour introniser le successeur légitime de la nouvelle vague rock venue d’Angleterre et/ou des Etats-Unis, Black nous délivre un album d’une grande pudeur, bercé par le folk et ses racines musicales bien plus proches du blues et des musiques traditionnelles anglo-saxonnes que par une sorte de hype rock’n’roll trop facile. Cet éternel sourire énigmatique aux lèvres, Colin nous emmène dans son univers chaud et confortable tout au long des douze perles de cet album, qui n’a de Black que le nom, et qui permettra toutefois au grand public de renouer avec cet artiste hors pair et bien souvent méconnu, qui est désormais bien loin du tube planétaire Wonderful life qui l’avait foudroyé illico en pleine carrière. Un très très bel album, produit par Calum MacColl, qui a entre autres l’habitude de travailler pour Eddi Reader ou Natalie Imbruglia.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Black : "Between two churches"
(1/1) 26 novembre 2005, par Mister White




Black : "Between two churches"

26 novembre 2005, par Mister White [retour au début des forums]

You killing me, Binbin

[Répondre à ce message]