Pop-Rock.com



Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"
God is in the house

mercredi 20 octobre 2004, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Hard-Fi : "Stars of CCTV"
Empyr : "The peaceful riot"
Radiohead : "In rainbows"
The Corrs : "Borrowed Heaven"
Animal Collective : "Merrywheater Post Pavillion"
Grinderman : "Grinderman"
Terry Hall & Mushtaq : "The hour of two lights"
Tesla : "Forever more"
Manic Street Preachers : "Lifeblood"
Klaxons : "Myths of the near future"


Plus il vieillit, plus Ben Harper semble s’approcher de ce qu’il doit considérer comme l’Eden. En effet, que penser du disque qu’il vient de sortir avec les Blind Boys of Alabama, sinon qu’il y réalise un rêve d’enfance ? Féru de blues et de gospel, c’est pourtant avec du bon vieux rock qu’il se fera connaître, avec des clins d’oeil au reggae. Au fil des albums cependant, le ton va en s’amenuisant dans la forme et, celui qui semblait n’être au début qu’un clone indie hybride de Jimmi Hendrix et de Bob Marley s’avère être un artiste chevronné, perfectionniste et sensible. Il nous livre ici un testament très touchant.

Sa voix doucereuse et sa guitare - le plus souvent sur les genoux - vont l’installer dans une posture pas très confortable, au propre comme au figuré. En effet, c’est un songwriter idéaliste qui prend son instrument dans la plus pure tradition folk : c’est pour lui un combat de tous les jours de diffuser la bonne parole, quitte à ce qu’on le taxe de naïf. Mais, pour lui, ne rien faire serait bien pire. Quitte aussi à ce qu’on le traite de prétentieux, lui qui prend des poses de grand sage qui distribue ses bons conseils et sa musique dictée par Dieu, avec qui il semble être en conversation perpétuelle. Vous l’aurez compris, le talent indéniable qui caractérise ce compositeur hors pair lui fera aussi perdre parfois la réalité des choses, et de potentiels auditeurs énervés par ses airs de paon en chasse. De manière controversée, ce qu’il veut combattre le fait rentrer dans cette catégorie d’artistes black qui, à force de combattre le racisme et d’étudier l’histoire de leur ethnie, se retrouvent à penser que cette place de martyr n’est peut-être pas un hasard. Et de là à se prendre pour l’envoyé il n’y a qu’un pas.

Cela étant dit, et le personnage pouvant faire fuir quelques-uns (dont moi-même jusqu’ici), il convient de dépasser ces considérations qui ne devraient pas rentrer en ligne de compte pour qui veut apprécier la musique, et seulement la musique. En aparté, ajoutons que j’ai eu - comme beaucoup - le même problème avec des artistes à l’image "trop" forte comme Liam Gallagher ou Bono, qui ont le don d’en exaspérer plus d’un. Mais peut-être est-ce leur surmédiatisation qui est en cause, en somme.

C’est donc, revenons à nos moutons, avec les mythiques et légendaires (mais pas encore enterrés pour autant, ni suicidés) Blind Boys of Alabama que Ben Harper décide de collaborer pour son nouvel album. Nous sommes ici en plein dans le gospel : Oh - Take my hand when you are worried - Take my hand when you’re alone - Take my hand and let me guide you - Take my hand to lead you home : autant pour la forme que pour le fond. Ces paroles teintées de spiritualité sont chantées comme s’il s’agissait d’une prêche (ce que gospel signifie littéralement). Cela importe cependant peu car les chants de ces vieux sages apportent un côté "travailleurs de champ de coton" (negro spirituals) qui ont accouché du blues et du rock. La guitare acoustique à la Ry Cooder fait le lien entre les deux genres.

C’est une sorte de testament de la musique folk noire qui nous est proposée. Des titres plus rock comme Pictures of Jesus amènent une facilité d’écoute nécessaire face à ce genre d’œuvre. Le tout n’en est que plus plaisant car varié. L’Histoire côtoie le ludique, la légèreté se marie à la profondeur des belles paroles ou des prières. Satisfied mind est très intense, avec un son amplifié frisant la perfection. La soul, avec un clin d’œil au reggae est présente sur There will be a light, où les falsetto émeuvent à fleur de peau. Church on time rappelle la pochette de l’album Burn to Shine, où Ben et ses acolytes avançaient tels les cowboys d’un western spaghetti. Enfin, last but not least, des titres a capella (Mother Pray) mettent en valeur des voix extraordinaires, fussent-elles aveugles.

Ben Harper prouve ici qu’il est, n’en déplaise à certains, un grand artiste, capable de s’entourer et d’honorer les anciens. Son dernier né est sublime. Il est de ceux qui ne prendront pas la poussière car il est indémodable. De là à dire qu’il a eu une illumination, il n’y a qu’un pas.



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 6 contribution(s) au forum.

dropshippingwatch
(1/4) 6 avril 2010, par Administrator
> Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"
(2/4) 4 janvier 2005, par Manu
> Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"
(3/4) 27 décembre 2004, par Grégory André
> Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"
(4/4) 22 décembre 2004, par flo




dropshippingwatch

6 avril 2010, par Administrator [retour au début des forums]

Bell & Ross BR 02-94 Automatic PVD Case-Rose Gold Bezel with White marking
Bell & Ross BR 02-94 Working Chronograph with Black Dial and Rubber Strap
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph with White Dial 46x46mm
Bell & Ross BR 01 Two Time Zone Automatic Rose Gold Case with Black Carbon Fibre Style Dial -42x42mm
Bell & Ross BR 02-94 Working Chronograph PVD Case with Black Dial and Rubber Strap
Bell & Ross BR 02-94 Working Chronograph Orange Marking with Black Dial and Rubber Strap
Bell & Ross BR 01-97 Working Power Reserve Automatic with Black Dial 46x46mm
Bell & Ross BR 01-97 Working Power Reserve Automatic with Black Dial 46x46mm
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph PVD Casing with Black Dial 46x46mm
Bell & Ross BR 02-94 Working Chronograph PVD Case with Black Dial and Rubber Strap
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph with Black Dial-Rubber Strap 46x46mm
Bell & Ross BR 03-94 Working Chronograph PVD Case with Black Carbon Fibre Style Dial- Yellow Marking
Bell & Ross BR 03-94 Working Chronograph PVD Case with Black Carbon Fibre Style Dial-White Marking
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph PVD Casing with Gold Bezel-Blue Marking 46x46mm
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph AR Coating with Black Dial-Rubber Strap
Bell & Ross BR01 Two Time Zone Automatic Rose Gold Case with Black Carbon Fibre Style Dial-Blue Marking 42x42mm
Bell & Ross BR01 Two Time Zone Automatic Rose Gold Case with Black Carbon Fibre Style Dial-Yellow Marking 42x42mm
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph With PVD Case Black Carbon Fibre Dial-Phantom
Bell & Ross BR01 Two Time Zone Automatic Rose Gold Case with Black Carbon Fibre Style Dial-Orange Marking 42x42mm
Bell & Ross BR02 Instrument Diver Automatic PVD Case with Brown Carbon Fibre Style Dial
Bell & Ross BR02 Instrument Diver Automatic PVD Case with White Marking
Bell & Ross BR01 Two Time Zone Automatic Rose Gold Case with Black Carbon Fibre Style Dial-White Marking 42x42mm
Bell & Ross BR01 Two Time Zone Automatic Rose Gold Case with Black Carbon Fibre Style Dial-Rubber Strap 42x42mm
Bell & Ross BR 03-94 Chronograph Swiss ETA Movement PVD Casing with Black Carbon Fibre Dial- 42x42 mm
Bell & Ross BR 02-94 Working Chronograph PVD Case with Black Dial and Orange Marking-Rubber Strap
Bell & Ross BR 01-97 Working Power Reserve Automatic with Rose Gold Marking 46x46mm
Bell & Ross BR 02-94 Automatic PVD Case-Rose Gold Bezel with White marking
Bell & Ross BR 03-94 Chronograph Swiss ETA movement with PVD Case-Nylon Strap 42x42mm
Bell & Ross BR 02-94 Working Chronograph PVD Case with Black Carbon Fibre Style Dial and Orange Marking-Rubber Strap
Bell & Ross BR 02-94 Working Chronograph PVD Case with Black Carbon Fibre Style Dial-Blue Marking
Bell & Ross BR 02-94 Working Chronograph with Black Dial and Rubber Strap
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph PVD Case with Black Dial-Nylon Strap 46x46mm
Bell & Ross Tourbillon Automatic PVD Case with Black Carbon Fibre Style Dial-Rubber Strap 46x46mm
Bell & Ross BR 01-94 Working Chronograph PVD Case with Orange Marking-Nylon Strap 46x46mm
Bell & Ross Tourbillon Automatic with Black Carbon Fibre Style Dial-Rubber Strap 46x46mm
Bell & Ross Classic Pedestal for Any 42x42mm Models

[Répondre à ce message]

> Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"

4 janvier 2005, par Manu [retour au début des forums]

Certes ...

[Répondre à ce message]

> Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"

27 décembre 2004, par Grégory André [retour au début des forums]

Vous pouvez pas vous téléphoner ? Je vois pas ce que ça apporte à l’article, ce genre de post personnel...

[Répondre à ce message]

    > Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"

    22 janvier 2005, par Flo [retour au début des forums]


    Rien empeche le dénommé Manu de me répondre si bon lui semble.De plus il n’y a rien à faire avancer sur cet article car premierement tout est dit et deuxiemement personne ne semble y apporter contribution.J’ai affiché mon avis car ici on a la liberté de le faire.De plus si les com de ce genre te dérangent pourquoi ne t’abstiens tu pas de les lire ?

    Bref ta pseudo exasperation est déplacée et assez irritante.

    Avec toute ma tendresse... ;-)

    [Répondre à ce message]

> Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"

22 décembre 2004, par flo [retour au début des forums]

Je suis tout a fait d’accord !ben Harper nous a pondu la un grand album sentant le vieux cuir et les vieilles grattes se dévidant d’une aura d’une chaleur incroyablement reconfortante.C’est beau,émouvant,mystique(et pourtant sobre et sans complexité apparente),une magnifique passerelle vers les mondes colorés de l’ami Ben qui d’année en année grandit et nous démontre son talent de barde poétique aux sonorités enchanteresse.ça sent le blues,le jazz,le gospel mais surtout c’est un édifiant mariage entre voix et musique.c’est un jolie rêve rempli de charme sur les routes américaine.Et pourtant je ne suis pas un grand fan de Harper mais là bravo

[Répondre à ce message]

    > Ben Harper and the Blind Boys of Alabama : "There will be a light"

    27 décembre 2004, par Manu [retour au début des forums]


    Je savais que tu finirais par me coller un petit post ici ; ça fait un bail que je l’attends !!! Bon. Ton encensement est admirable. Ben Harper et les Ray Charles Juniors of Alabama méritent que tu parles d’eux ainsi je pense. Tu me prêteras l’album ?

    [Répondre à ce message]