Pop-Rock.com


Le Flop du mois
Beck : "Guero"
Pas envie de bricoler aujourd’hui ?

dimanche 24 avril 2005, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Nickelback : "All the right reasons"
Yeah Yeah Yeahs : "Show your bones"
Phillip Boa & The Voodooclub : "Diamonds fall"
Viva Las Vegas : "2"
Silverchair : "Diorama"
Pendragon : "Believe"
The Wombats : "A guide to love, lost & desperation"
DTNO : "24h dans la peau de Johnny"
Friendly Fires : "Friendly Fires"
Diablo Swing Orchestra : "Sing along songs for the damned and delirious"


Les trois derniers albums de Beck avaient marqué le pas vers une pop raffinée, sereine et bien en ordre, dont la richesse n’allait pas sans provoquer quelque regrets nostalgiques quand on songeait à la fièvre bordélique qui dominait ses premiers albums. Guero était annoncé comme un retour aux sources. Mais à quoi sert de tenter de retrouver la verve de la jeunesse quand on n’en a plus les capacités ni l’envie ?

Beck, parti se ressourcer dans son quartier natal, aurait dû nous revenir avec le même coffre à jouets de sonorités éclectiques et colorées qui avaient assuré le succès des fantastiques foutoirs qu’étaient Mellow gold et Odelay. Si Beck est toujours un pro du collage sauvage, et si les échantillons piochés dans son escarcelle parviennent encore à sauver un rien les apparences, il manque pourtant quelque chose de fondamental à Guero pour lui permettre de provoquer le même enthousiasme enfantin qu’au milieu des années 90. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il n’est pas facile d’expliquer ou de justifier cette carence.

Carence de quoi, pour commencer ? A l’image de l’album, c’est vague, flou... Indéniablement, quelque chose a disparu. Quelque chose qui tient moins à ses qualités techniques intrinsèques, qu’à un certain état d’esprit, peut être pas complètement anéanti mais en tout cas sérieusement léthargique. Peut-être l’objectif était-il de synthétiser son propre parcours, de se réapproprier le passé tout en restant dans la continuité rassurante des dernières productions. Un juste équilibre entre Odelay et un album comme Midnite vultures, une sorte de chaos ordonné, voire de quiétude chaotique ? Possible. Peut-être était-ce effectivement l’ambition de base du blondinet. Mais le résultat reste boiteux, désagréablement net et policé, comme bien des réalisations sans direction bien définie. A la production, les fameux Dust Brothers réutilisent les mêmes astuces, aujourd’hui un peu usagées, qu’il y a 10 ans, et la présence de Jack White sur Go it alone ne change rien à l’affaire.

Malgré quelques tentatives efficaces à court terme, on découvre sur la longueur moins de thèmes marquants, moins d’évasions imprévues, moins de propension à emprunter les chemins vicinaux de la musique alternative. Nulle trace de morceaux aussi excitants que Where it’s at, New pollution ou Loser. Pire, certaines chansons ressemblent beaucoup à ce qui a déjà été fait par le passé, sans procurer le même plaisir pionnier. Ainsi en est-il de Broken drum, dont les premières notes ne sont pas sans rappeler curieusement Devil’s haircut. Beck s’embourgeoiserait-il ? A 35 ans, stabilisé et père de famille, c’est peut-être normal. Dommage pour le monde de la musique qu’il semble aujourd’hui si satisfait de donner dans l’auto-plagiat paresseux.

La nonchalance sereine de Beck a fini par dominer chez lui toute envie de se compliquer la tâche. Guero est un album mou et redondant, qui n’apporte rien de nouveau à l’œuvre de l’ex-petit génie du bricolage sonique et se contente de réutiliser de vieilles ficelles sans grande conviction. Beck n’y croit plus vraiment. Nous non plus.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 19 contribution(s) au forum.

Beck : "Guero"
(1/12) 29 décembre 2005, par lkj
Beck : "Guero"
(2/12) 26 décembre 2005, par Ech
Merci Beck !
(3/12) 11 octobre 2005, par Bobito
Beck : "Guero"
(4/12) 28 septembre 2005
> Beck : "Guero"
(5/12) 19 août 2005, par euxeb
> Beck : "Guero"
(6/12) 7 juin 2005, par Rockfellah
> Beck : "Guero"
(7/12) 27 mai 2005, par lkj
> Beck : "Guero"
(8/12) 20 mai 2005
> Beck : "Guero"
(9/12) 16 mai 2005, par pounard
> Beck : "Guero"
(10/12) 5 mai 2005, par Jp
> Beck : "Guero"
(11/12) 27 avril 2005, par starfox
> Beck : "Guero"
(12/12) 24 avril 2005




Beck : "Guero"

29 décembre 2005, par lkj [retour au début des forums]

Il n’est pas mal ce ’Guero’.Je suis d’accord pour dire qu’il manque de folie mais j’aime bien la festivité du disque.Et puis il y a du groove bien placé (mais un peu plat quand même) ainsi que des bouts de chansons qu’on fredonne bêtement.En espérant que le prochain sera une merveille.

[Répondre à ce message]

Beck : "Guero"

26 décembre 2005, par Ech [retour au début des forums]

ben moi je trouve que Guero est aussi bon que odelay enfin ça n’est que mon avis ... ( :))

[Répondre à ce message]

Merci Beck !

11 octobre 2005, par Bobito [retour au début des forums]

"Ainsi en est-il de Broken drum, dont les premières notes ne sont pas sans rappeler curieusement Devil’s haircut"
D’abord, si je peux me permettre, il n’y a aucun, mais alors AUCUN rapport entre ces deux morceaux et la comparaison m’echappe, comme un savon entre des mains mouillées. Il est, selon moi, tout à l’honneur de Beck de ne plus faire mumuse tout à fait comme avant, et surtout avec "le même coffre à jouets", et je le remercie justement de ne pas y être aller chercher Odelay 2. Comme il le dit fort bien dans Missing : « quelque chose prend toujours la place de pièces manquantes qu’on peut prendre et poser ensemble même si on sait que quelque chose manque ». J’était très content d’être à ce rendez-vous là, de lui prendre la main et de le laisser m’emmener faire le tour de son quartier. Il reste un très très bon guide, même si c’est vrai, j’ai eu peur au début, en entendant sur les ondes les notes de sa première étape, e-pro, que son voyage mène à un cul-de-sac. Personnellement, il me surprend une fois de plus, il s’ajuste à notre capacité de murir avec lui. Il me plaît de penser qu’il dose, doucement, la quantité d’émotion qu’il souhaite partager avec nous, en sachant encore faire sonner au bon moment, la cloche de la récré. Oui, vraiment, merci Beck !

[Répondre à ce message]

Beck : "Guero"

28 septembre 2005 [retour au début des forums]

Mon pauvre ami,
Ce type là, Marc Lenglet...un journaliste vous dites ? J’ai lu quelques uns de ses articles...ça vaut rien, du vent...il nous embobine avec ses quelques références musicales à la mord moi le noeud mais personnelement il ne m’apprend rien et son jugement est toujours excessif ; soit super, soit nul. Comme disait l’autre c’est un type très sûr de lui, très critique, très prétentieux qui croit tout savoir. Pas beaucoup respectueux de ce que peut en penser l’autre. Un génie comme Beck sort un album pas à son goût ? pas grave on lui crache à la gueule.
C’est du journalisme à sensation, style VOICI, amer, sans goût, vitriolé.
C’est méchant et ça tombe toujours à coté. Mauvais jugement, mauvais article.
Dommage, je me disais chouette, y a un site belge qui parle de musique...mais le problème c’est qui en fait trop et qui se nomme Marc Lenglet.

[Répondre à ce message]

    Beck : "Guero"

    28 septembre 2005, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Aaahh, enfin quelqu’un qui ne me considère pas comme un journaliste ! Ca fait plaisir après tous ces tordus qui s’imaginent que quelqu’un souhaiterait me payer pour faire ce que je fais. Comment avez-vous percé mon déguisement à jour, étranger. Sans le faire exprès, nous finissions par être persuadés nous mêmes d’être de mauvais journalistes tant le public semblait croire à cette théorie.

    Très sûr de mon goût ? Quand on confesse apprécier Europe, qu’on parvient à trouver du bon chez Kyo, et qu’on considère que les Rasmus sont écoutables, faudrait faire preuve d’un sacré culot pour considérer ses goûts comme optimaux. Non que je renie mes opinions, simplement tout journaliste digne de ce nom, qui exerce pour payer ses factures, n’avouerait jamais être amateur de ce genre de machines à fric. Dire qu’on écoute de tels trucs, ça vous ruine une crédibilité dans le métier. Mais ce n’est pas grave, ce n’est pas mon métier.

    Mauvais article ? Possible. Mauvais jugement ? Ni plus ni moins que le vôtre. Ce n’est ni bon ni mauvais. C’est le mien. Il ne correspond peut être pas à l’opinion globale sur cet album. J’ignore si une poignée de "gens qui comptent" vont hurler ""géniaaaaal" à l’écoute de Guero. J’ignore si, au contraire, ils vont crier au scandale. En fait, pour être honnête, je m’en fous. Je ne lis que peu la presse musicale.

    Mais expliquez moi (bien que je me doute de votre réponse) : si un album d’un "génie" ne me plaît pas, je fais quoi ? Je ne le chronique pas ? C’est une idée. Je le chronique du bout des lèvres, en ne racontant pas tout à fait la vérité, parce que c’est bien connu, on ne critique pas les génies ? C’est possible, mais c’est tout de même un peu malhonnête.
    Non, il y a simplement qu’en tant que personne, j’ai le droit d’être mortellement déçu d’une artiste que j’apprécie. Et j’ai encore davantage le droit de le dire. Ca ne vous plaît pas ? Lisez la presse instituée, on n’y dit jamais beaucoup de mal de quoi que ce soit.
    Dans votre opinion, ce qui est intéressant, c’est qu’on y ressent une foi criante dans le principe de "UN avis sur UN album", une volonté de croire qu’il faut penser d’une telle façon par rapport à tel album. Beck étant un génie, on n’a pas le droit d’être déçu. C’est juste qu’on n’a pas compris. C’est bien. Tant mieux pour vous, vous êtes tellement confiant dans ce monde bien ordonné que vous ne devez que rarement connaître la déception. Mais pas de panique, vous pouvez toujours penser. Votre opinion (ou celle de qui que ce soit) n’aura pas plus d’impact sur vous que la mienne n’en aura sur autrui. C’est cela la magie d’une chronique. C’est tellement inutile et dépourvu de but qu’on en prend d’autant plus de plaisir à la rédiger sans complexes.

    [Répondre à ce message]

      Beck : "Guero"

      6 octobre 2006 [retour au début des forums]


      L’auteur de l’article a raison de protester de sa "liberté de penser", bien sûr... Et il a le droit de penser que Guero est décevant selon lui. Mais comme moi aussi j’ai le droit de m’exprimer, je le dis : je n’arrive pas à comprendre qu’on boude son plaisir ! S’il sortait deux albums de ce niveau chaque année, on s’ennuierait moins ! Guero est très bon, il ne se règle pas en deux écoutes...Depuis que l’auteur a publié sa chronique, nous, on a réécouté l’album : du coup, on le connaît !

      [Répondre à ce message]

> Beck : "Guero"

19 août 2005, par euxeb [retour au début des forums]

Moi je le trouve bien le dernier Beck. C’est bon-beck !

[Répondre à ce message]

> Beck : "Guero"

7 juin 2005, par Rockfellah [retour au début des forums]

UN FLOP ???

C’est original comme remarque pour un album tel que celui-ci. Meme si c’est vrai il n’y a plus la meme fièvre que sur les premier , Guero reste quand meme super bien , inventif a mon gout et poussé ! Au meme niveau on met des albums bien moins bien que ce lui ci(the mars volta....etc...) ! Alors ok il n’est pas ce que BECK a fait de mieux , mais de la a le mettre dans la catégorie des FLOP c’est un défault d’oreille ou alors d’ouverture d’esprit ! A l’heure ou le rock se fait une peau neuve (dans le bon sens) il serait temps de ne pas oublier tout ce qui a été fait et d’ouvrir les bras au nouveau...sans sa on ferais de grosses boulette comme mettre GUERO dans les flops !!!!

[Répondre à ce message]

    > Beck : "Guero"

    7 juin 2005, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Non, un album peut être potable et bénéficier des honneurs du "flop du mois". C’est le cas de celui ci.
    On va encore le répéter une fois : Un flop peut être :

    1) Un album mauvais sans être décevant (ex : un album de Meat Loaf)

    2) Un album mauvais et décevant (Ex : St Anger de Metallica)

    3) Un album potable et décevant (ex : Guero de Beck)

    Un album potable et non décevant n’a pas de raison d’y être bien sûr...

    [Répondre à ce message]

> Beck : "Guero"

27 mai 2005, par lkj [retour au début des forums]

Pour une fois je trouve l’article de Marc Lenglet plutôt bien vu.
"Sea Change" , pas mauvais, était comme ça également (très bien fait et très bien chiant).
Alors ce petit dernier est un retour à la bidouille-déconne mais moi j’aime pas trop les "retours à",ce n’est jamais bon signe.

Dommage car je redécouvre deux pépites absolues du petit blondinet qui-fait-le-grand-écart-comme-Prince-et-fait-descendre-un-plumard-sur-scène : "One foot in the grave" et "Mutations".
Deux belles oeuvres qui se bonifient avec le temps.

[Répondre à ce message]

> Beck : "Guero"

20 mai 2005 [retour au début des forums]

Les critiques des chroniqueurs de ce site sont assez beaucoup très fort SUBJECTIVES....souvent à contre sens....cet album de Beck n’est certainement pas LE flop du mois....il y’en a tant d’autres bien plus mauvais....faudrait écouter plus de zique messieurs les chroniqueurs...

[Répondre à ce message]

    > Beck : "Guero"

    20 mai 2005 [retour au début des forums]


    Elles sont subjectives par définition, et elles ne le seront jamais assez. une chronique objective (si tant est que cela puisse exister tant cesdeux termes sont antinomiques) n’a aucune raison d’être, vu qu’elle ne reflète pas un avis bien clair, mais une tentative d’accomodation avec tout le monde.
    Guero est un flop, parce qu’on ne peut pas tolérer de Beck qu’il soit mauvais ou même moyen ou quelconque. Bien sûr qu’il y a plus mauvais. Mais tout le monde n’a pas la carrure et le passif de Beck, donc on peut excuser ou tout simplement être indifférent à un album moyen d’un groupe moyen. C’est aussi simple que ça.

    [Répondre à ce message]

> Beck : "Guero"

16 mai 2005, par pounard [retour au début des forums]
http://pounard01.skyblog.com

j’adore cet album ! ! !

[Répondre à ce message]

> Beck : "Guero"

5 mai 2005, par Jp [retour au début des forums]

Tout d’abord, je ne crois pas que les 3 derniers albums aient été sereins...

La "fièvre bordélique" est un passage nécessaire pour chasser les vieux démons
voulant toujours faire croire que le rock doit être sauvage pour être bousculant...
C’est consommé et enterré depuis longtemps.

Il n’y a pas plus bousculant et essentiel que le dernier Johnny Cash par exemple,
là où la perception devient sereine devant le grand départ.

Réécoutons "Guero" sans tabous, Beck n’est plus un ado en mal de reconnaissance.

[Répondre à ce message]

> Beck : "Guero"

27 avril 2005, par starfox [retour au début des forums]

Moi , perso , j’le trouve pas si mal cet album , surtout la première chanson , E-pro , elle est peut être un peu "facile" , mais , elle est quand même réussie . Je vous trouve un peu sévère ! Ca sort quand même de l’ordinaire , ca s’élève au dessus de la musique "je sais pas chanter , je sais jouer 3 accords avec ma gratte , mais j’suis quand même beau gosse , alors , ca va marcher !" , c’est à dire du commercial , du faux-punk . Sincérement , à mon avis vous devriez revoir votre jugement ...

[Répondre à ce message]

> Beck : "Guero"

24 avril 2005 [retour au début des forums]

j ai tjs autant de mal avec vos flop du mois .... Ok ,Guero n est pas le meilleur album de Beck mais est loin d etre si mauvais ..
On nous innonde de grosse merde a longeur de journée ..alors il faut savoir faire la part des choses et considérer Guero comme le flop du mois , c est a mon gout prendre un malin plaisir a demonter tt ce qui s offrent a nous .....

[Répondre à ce message]

    > Beck : "Guero"

    24 avril 2005, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Non, le flop ne doit pas nécessairement être ultra-mauvais. Il peut l’être, mais il peut aussi être relativement correct tout en étant très décevant pour l’artiste concerné. On n’attend pas grand chose d’un album de Meat Loaf ; le dernier était lamentable ; il pouvait être flop. St.Anger ou Guero sont loin d’être totalement ratés, mais on parle de Metallica et Beck, pas vraiment des groupes dont on attend autre chose que de l’excellent. Donc, ils peuvent être flop aussi. Le flop ne repose sur rien d’autre qu’un mouvement d’humeur. Comme l’album du mois.

    [Répondre à ce message]

      > Beck : "Guero"

      29 avril 2005, par Toto [retour au début des forums]


      Effectivement, ma vision et mon audition - subjectives - de Guero m’ont laissé dubitatif... Mais que lui manque-t-il à cet album ?

      [Répondre à ce message]

        > Beck : "Guero"

        25 mai 2005, par guyblog [retour au début des forums]


        Je me demande dans quelle mesure ce n’est pas plutôt nous qui avons changé. Les samples de Beck nous émoustille moins depuis que l’on a entendu tous les suiveurs du gaillard. On se lasse... Les 90s c’est fini. Le dernier Beck est un bon album et pourtant il ne passionne personne. Je n’ai même pas couru chez le disquaire quand il est sorti. J’avais juste envie d’acheter un album et je me suis dit tiens, je vais prendre celui là. Pourtant, dieu sait, que j’ai été un fan de Beck.

        [Répondre à ce message]