Pop-Rock.com



Ash : "Meltdown"
Ash renaît de ses cendres !

mardi 18 mai 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Oasis : "Don’t believe the truth"
Ian McCulloch : "Slideling"
Röyksopp : "Melody A.M."
Texas Trauma : "Topgun Patsy"
The Dead Weather : "Horehound"
The Rapture : "Pieces of the people we love"
Cali : "L’espoir"
Mercury Rev : "The secret migration"
The Kills : "Midnight boom"
Morrissey : "Years of refusal"


Avec l’énergique album 1977, sorti 19 ans plus tard, Ash s’était révélé comme une jeune formation anglo-saxonne promise à un bel avenir. Le groupe creusait, avec une joie communicative, dans une veine punk-pop pour adolescents fans de Star Wars en mal d’amour. Rien de bien novateur derrière tout cela, mais des compositions à l’entrain si juvénile qu’on commençait à se dire qu’on tenait là les nouveaux Green Day des îles britanniques.

Et puis, audace ou envie de reconnaissance artistique, les petits Irlandais du Nord s’étaient pris de fascination pour les Beatles et le travail de Phil Spector, et avaient commencé à oeuvrer dans une pop, certes plus maîtrisée, mais également plus lourdement parée et faiblarde. Si la plupart des critiques y perçurent une décision courageuse de ne pas rester cantonné au stade de petit groupe excité pour ados, beaucoup de fans ne réussirent pas à digérer le changement. Le succès commercial ne suivit pas et la Grande-Bretagne, prompte à révérer ses idoles et tout aussi rapide à les oublier, cessa de considérer le groupe comme son produit d’exportation n°1. Après deux albums dans ce style, Ash ressurgit aujourd’hui avec un Meltdown annonciateur d’un retour aux sources.

On retrouve l’esprit punk fouteur de brol des origines, dans une incarnation légèrement plus dure : de loin en loin, Ash flirte avec des riffs et un style ouvertement metal. Le chanteur Tim Wheeler n’est certes toujours pas au top niveau, mais la situation s’est nettement améliorée depuis le premier album. Et puis, personne ne demande au chanteur d’un tel groupe de réaliser des prouesses vocales. Le tout évoque parfois les Foo Fighters des origines, quand ils ressemblaient encore à quelque chose... Le producteur de Meltdown, Nick Rasculinecz, est d’ailleurs aussi celui de la bande à Dave Grohl.

Je suis en train d’écouter l’album en boucle tout en rédigeant cette chronique. Au départ, je pensais pouvoir le présenter comme un petit défouloir sans prétention, qui déboule sans crier gare au beau milieu d’une scène croulant sous les groupes de rock à grosses guitares, qui surgissent régulièrement du néant depuis 2 ou 3 ans. Bref, un truc qu’on va écouter, trouver sympa et oublier en attendant le suivant. Et voilà que je m’aperçois soudain que ces saletés de morceaux se sont vrillés sous mon crâne et ne veulent plus en déloger. Que ce damné album est très varié, tape au hasard dans toutes les directions, chante l’amour ou la contestation avec le même bonheur, et possède de quoi rafraîchir l’auditeur blasé par de Vines ou des Von Bondies qui manquent franchement de charisme.

C’est commercial parce que ça s’écoute facilement ? Oui, et alors ? En alternant intelligemment hits rentre-dedans (Orpheus, Clones) et simili balades sautillantes (Won’t be saved ou bien le planant Starcrossed), Ash a réussi à concocter un album dont on apprécie la simplicité à la première écoute, et dont la complexité bien dosée lui permet d’être encore tout à fait supportable à la vingtième. Il s’agit sans conteste d’un album conçu pour tout renverser sur son passage et, vu l’efficacité des compositions, qui pourrait bien y parvenir. Ash est revenu au meilleur de sa forme, qu’on se le dise !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Ash : "Meltdown"
(1/3) 2 juin 2013, par kiko
> Ash : "Meltdown"
(2/3) 25 mai 2004, par Côte de porc
> Ash : "Meltdown"
(3/3) 21 mai 2004




Ash : "Meltdown"

2 juin 2013, par kiko [retour au début des forums]

Il ya beaucoup d’articles et de l’information affichée sur ce site utile et intéressant. Je vais sûrement vérifier et visiter ce site pour plus d’informations utiles que je pourrais utiliser. acqualina miami blogs

[Répondre à ce message]

> Ash : "Meltdown"

25 mai 2004, par Côte de porc [retour au début des forums]

Ben je donne pas plus de 2 écoutes de ce disque pour connaître les refrains de chaque chansons !
Vraiment très bon ! Enfin des chansons qui nous accompagnent la journée au boulot !

[Répondre à ce message]

> Ash : "Meltdown"

21 mai 2004 [retour au début des forums]

Moi je dis que Ash n’est jamais mort !
Ils n’ont pas - à mon sens - une seule erreur discographique... Même si leur deuxième album était proportionnellement moins bien réussi que les deuxièmes albums de Weezer et Nada Surf (qui ont suivi le meme plan de carrière pour le meme style de musique...)

[Répondre à ce message]

    > Ash : "Meltdown"

    16 septembre 2004, par wreckmaster [retour au début des forums]


    Attention : "Nu Clear Sounds", en dépis de son moindre succès (les causes : il y a un peu d’expérimentations, il est un poil plus sombre, les tubes évidents sont placés en fin disque, et surtout cet album est sorti fin 1998, à une époque où le rock était à l’agonie et où la brit pop était devenu un sujet de moquerie, bien que ce soit la meilleure chose qui soit arrivé dans les 90’s), est leur meilleur album, celui qui comporte les meilleures chansons de Ash (au sens bonne chanson=bonne mélodie), le plus homogène aussi (car en dépis de "shining light" et "burn baby burn", les autres titres de Free All Angels sont plutôt anodins : l’impression de voir passer une ferrari sur l’autoroute). Et le plus rock. Seule différence : "1977" et "Free All Angels" avaient un gros tube en deuxième ("shining light") ou troisième piste ("girl from mars", "burn baby burn"), d’où leurs succès. Pire : le 1er a cartonné essentiellement au Royaume Unis en 1996 en pleine mode Oasis. Ce qui laisse penser que le présumé sex appeal du chanteur et du bassiste ont joué un rôle fondamental (ça ne retire en rien le fait qu’ils sont bons). Or à la sortie de Free All Angels, ils ont embauché une guitariste (toujours là - et elle est efficace), il y eu une rumeur selon laquelle le groupe l’avait recruté en tant que groupie de luxe, et ça n’a forcément pas fait bonne pub auprès des midinettes... Je tiens également à préciser que à l’époque, les chroniques de Rock N Folk (qui sont resté fidèles à leur opinion) et Rock Sound (eux par contre prétendent aujourd’hui que c’était un album raté...) ont encensé l’album à sa sortie... S’ils avaient pris "fortune teller", "numb skull" ou "Jesus says" en premier single, et si l’album était sorti en 2001 ou aujourd’hui, alors "nu clear sounds" serait triple platine et tout le monde l’encenserait (sauf les snobs du rock).

    [Répondre à ce message]