Pop-Rock.com



Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"
Ils ont un jour été hype

jeudi 23 octobre 2008, par Alexandra Jakob

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Frank Black : "Honeycomb"
Suzanne Vega : "Beauty & crime"
Silverchair : "Diorama"
The Earlies : "The enemy chorus"
The Peppermints : "Jesus Chryst"
Émilie Simon : "The big machine"
The Derek Trucks Band : "Already free"
Robots In Disguise : "Get rid"
Linkin Park : "Minutes to midnight"
Jean-François Coen : "Vive l’amour"


D’abord, ce nom. Art Brut. Concept défini en 1945 par le peintre français Jean Dubuffet, l’art brut désigne une forme de création spontanée, œuvre d’autodidactes inconscients des normes esthétiques en vigueur. En somme, ce courant désigne l’art involontaire et instinctif...

Ensuite, cet album. Bang bang rock & roll, dont le titre sonnait comme un défi à l’époque de sa sortie, en 2005, où les riffs et les Converse étaient synonymes de jackpot. Puis, ces chansons. Binaires, carrées, électriques, pleines de choeurs. Dans l’ensemble assez banales. De temps à autre, un refrain rageur, jubilatoire, sert sur un plateau le single nécessaire à la commercialisation réussie de ce premier opus (My little brother).

Une référence à l’art moderne, un premier album au titre provocateur, des airs bien huilés... les ingrédients sont là. Art Brut a tout de la nouvelle sensation rock, adulée quelques mois puis jetée à la benne par un public versatile. Seulement, il y a ces textes. Ironiques, cassants. Récités par un chanteur fort en gueule, à la voix peu harmonieuse, doté qui plus est d’un accent cockney à faire pâlir d’envie Pete Doherty. Des paroles sarcastiques, bien trop politiquement incorrectes pour la masse. Qu’importe, Art Brut sera alors la nouvelle sensation cultureuse de 2005, que seule une poignée de privilégiés appréciera à sa juste valeur. Cependant, une fois l’intégralité de ce premier disque écoutée, l’évidence tombe. Le quintette de Bornemouth se situe dans la marginalité la plus totale, se glose autant de l’élite underground que du grand public. Et ce nom, ces titres et ces textes ne prouvent qu’une seule chose : le secret de la réussite réside dans l’attitude. Bref, ce groupe se fout de la gueule du monde - et de la sienne - avec une verve aussi rare qu’incomprise.

I want to be the boy, the man, who writes the song that makes Israel and Palestine get along. Dès l’inaugural Formed a band, le leader Eddie Argos annonce la couleur : Bang bang rock & roll se consomme exclusivement au second degré. Sex, drugs et surtout rock’n’roll, aucun cliché n’est épargné. Good weekend nous narre ainsi l’enthousiasme factice de la séduction facile, Bang bang rock’n’roll les affres stupéfiantes d’une rock star blasée, My little brother la découverte du rock par un jeune homme enthousiaste et naïf. En véritable conteur des mœurs décadentes, Argos souligne les turpitudes d’un milieu ridiculement attaché à l’apparence (Move to L.A.) et scande son mépris de l’industrie musicale dans un Bad weekend désabusé (Popular culture no longer applies to me). Même l’art moderne en prend pour son grade : Modern art dépeint ironiquement un rocker rendu fou par la simple vision d’un Matisse. Mieux, le groupe n’oublie pas M. Tout le monde dans son entreprise de démolition. Fight ! décrit avec une précision loufoque les bagarres de pub, les spectateurs avides de sang, une sirène de police en fond sonore. Seule Emily Kane et sa vision touchante des premières amours adolescentes apporte quelques grammes de douceur dans cet univers moqueur. Peut-être la plus grande surprise du disque.

A l’image de son principal narrateur, Bang bang rock & roll ne laisse pas indifférent. On l’aime ou on le hait. La plupart des critiques appartiennent à la première catégorie, tant la créativité de la formation a séduit. Art Brut a en effet lancé avec succès un courant musical plutôt original : le rock satirique. Cette innovation justifie-t-elle leur patronyme ? Sans doute.



Répondre à cet article

Alexandra Jakob





Il y a 11 contribution(s) au forum.

Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"
(1/2) 28 décembre 2016
Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"
(2/2) 23 octobre 2008




Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

28 décembre 2016 [retour au début des forums]

Like the previous albums, this material has been a hit. - Dr. Thomas G. Devlin MD, PhD

[Répondre à ce message]

Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

23 octobre 2008 [retour au début des forums]

Inventer le rock satirique ?
et les slip’s alors ? et priba 2000 ?

[Répondre à ce message]

    Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

    23 octobre 2008 [retour au début des forums]


    C’est qui, ça ?

    [Répondre à ce message]

      Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

      24 octobre 2008 [retour au début des forums]


      "Art Brut a en effet lancé avec succès un courant musical plutôt original : le rock satirique."

      Jeune conne...

      (The Rutles ?)

      [Répondre à ce message]

        Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

        25 octobre 2008, par Alexandra Jakob [retour au début des forums]


        La jeune conne connait the Rutles, elle connait même Spinal Tap. Et, en prime, elle a l’intelligence de faire la différence entre satyrique et parodique, ce qui n’est manifestement pas le cas de tout le monde.

        [Répondre à ce message]

          Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

          25 octobre 2008 [retour au début des forums]


          La chanson satirique, c’est une vieille et longue tradition. Même dans le rock. Taxman des Beatles, ça te dit qqchose ?

          [Répondre à ce message]

            Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

            25 octobre 2008, par Alexandra Jakob [retour au début des forums]


            L’aspect satyrique est loin d’être prédominant chez les Beatles, contrairement à Art Brut. Ce que je voulais dire avec cette phrase, c’est qu’aujourd’hui, Art Brut est à part sur la scène rock, tant au niveau de la qualité des textes que de leur ironie mordante. Art Brut a fait de la satyre son fond de commerce et je ne crois pas que ça soit le cas des Beatles. Rien de plus ni de moins. Pas la peine de venir exhiber "Revolver" d’un ton professoral pour me mettre le nez dans ma soi-disant inculture, si c’est pour comparer deux choses qui ne sont pas comparables.

            Après, que d’autres groupes aient fait la même chose qu’Art Brut avant eux, je peux tout à fait l’admettre, même si je n’en connais aucun. Je pourrais bien me ruer sur deezer et me la ramener genre je connais tout et je suis blasée, mais je trouve ça assez désagréable et pédant, curieusement. J’ai juste voulu faire part de mon enthousiasme pour ce disque, que je trouve remarquablement bien troussé, et qui a permis à certains béotiens de se familiariser avec la satyre dans le rock.

            [Répondre à ce message]

              Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

              25 octobre 2008 [retour au début des forums]


              Vous n’y connaissez tout simplement rien et votre enthousiasme ne vous autorise pas à écrire d’aussi grosses conneries que "Art Brut a en effet lancé avec succès un courant musical plutôt original : le rock satirique."
              Vous connaissez Ray Davies ? Jarvis Cocker ? Elvis Costello ? Morrissey ? Les Beastie Boys, même ?

              [Répondre à ce message]

                Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

                25 octobre 2008, par Alexandra Jakob [retour au début des forums]


                Ah, parce que vous, à part étaler votre suffisance à grands renforts de name-dropping, vous y comprenez quelque chose ? Une chance que Ray Davies et Jarvis Cocker ne soient pas morts, car ils se retourneraient dans leur tombe à vous voir prendre les choses autant au pied de la lettre. Il faut en effet être vraiment limité pour aimer quelque chose et vouloir en dégouter les autres avec une telle agressivité gratuite.

                [Répondre à ce message]

                  Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

                  25 octobre 2008 [retour au début des forums]


                  Il ne s’agit pas de parler de mes goûts ni de dégoûter qui que ce soit des siens, il s’agit de pointer que votre idée d’invention du rock satirique par Art Brut est tout simplement ridicule.

                  [Répondre à ce message]

                    Art Brut : "Bang Bang Rock & Roll"

                    1er novembre 2008, par Xa [retour au début des forums]


                    Toi, l’anonyme, tu te la pètes vraiment trop.

                    tu dois pas aimer le rock... tu dois juste aimer les choses que bcp aime et en connaître plus que la majorité, juste pour te sentir valorisé.

                    Vieux con !

                    [Répondre à ce message]