Pop-Rock.com



Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"
C’est quoi ça, la hype ?

jeudi 17 mai 2007, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Piers Faccini : "Tearing sky"
Explosions In The Sky : "All of a sudden I miss everyone"
Eric Clapton : "Back home"
Crippled Black Phoenix : "A love of shared disasters"
Graham Coxon : "Love travels at illegal speeds"
Kinito : "L’Album"
VS : "VS"
Catherine Feeny : "Catherine Feeny"
Marianne Faithfull : "Kissin Time"
Emiliana Torrini : "Fisherman’s woman"


Qu’on les apprécie ou pas, il est difficile de nier que les Arctic Monkeys furent LE phénomène rock majeur de l’année 2006. Ces quatre garçons de Sheffield, dont la moyenne d’âge ne dépasse pas 20 ans, connurent un succès démentiel en quelques mois à peine, grâce à un simple phénomène de bouche-à-oreille soutenu par le libre téléchargement de leurs morceaux sur le web. Ni le public, ni les majors, ni même le NME, d’ordinaire jamais en retard d’un buzz, ne s’attendaient à une telle déferlante, et il y a fort à parier que le groupe lui-même fut le premier surpris de cet engouement.

Le problème avec les buzz, c’est que leur nature même les voue à l’oubli dans un délai très court. Et que s’il prenait l’envie aux intéressés de se risquer à commettre un second album, ils auraient à ce moment tout à prouver à un public loin d’être conquis à l’avance. Dans le cas des Arctic Monkeys, on cria au génie d’un côté, à l’imposture de l’autre. L’émotion retombée, on peut dire que tout le monde l’attendait, ce second album. Et l’attendait au tournant, même. Qu’il s’agisse de démontrer à quel point ces petits branleurs avaient embobinés tout le monde, ou simplement pour le plaisir de brûler d’anciennes icônes, activité saine et libératrice s’il en est, les Singes allaient devoir jouer très serré. Perso, moi qui ne suis pas plus friand que ça de ce genre de groupes à consommer dans l’heure sous peine de paraître ringard, et à qui « hype » évoque surtout le bruit que fait un clébard quand on lui marche sur la patte, j’avais trouvé ces quatre petits gars de Sheffield plutôt frais et décomplexés, tous tachés d’une fougue adolescente qui ne s’embarrasse ni de subtilité ni d’académisme pour produire du son. Si ça se trouve, aujourd’hui, il y a sûrement un machin plus branché qui tourne en heavy rotation sur les ondes, j’ignore même si l’album a déclenché de réels mouvements de foule à sa sortie mais dans le doute, j’ai préféré le laisser fermenter un peu histoire que l’hypothétique buzz en arrive à un stade de congélation avancé. Et à présent, je peux enfin écouter la chose en toute sérénité d’esprit.

Premier constat, au lieu des changements de fond évoqués à l’avance, il va falloir se contenter de quelques fanfreluches psychédéliques et de petits espaces exotiques ou gentiment lugubres car, dans l’ensemble, les Singes des Glaces se sont surtout contenté de variations sur le même thème. Pas de quoi les vouer aux gémonies d’ailleurs, puisque l’énergie juvénile et le côté très spasmodique et haché des morceaux a été transféré sans trop de casse sur ce deuxième album, avec une production un peu plus lisse. Ce qui ne risque pas de satisfaire ceux qui avaient déjà grogné contre le côté trop propret du précédent, Whatever people say I am that’s what I’m not, par rapport au son des premières démos...

Les Arctic Monkeys donnent en fait l’impression d’être encore sous l’effet de leur succès phénoménal et de ne pas vraiment savoir quoi faire pour la suite. Alors, ça tatonne et ça tatonne... En n’oubliant pas de fournir au passage les quotas minimaux de rock secoué à destination d’un public qui, on peut le supposer, n’a pas forcément trouvé un nouveau jouet depuis l’année dernière. Les quelques tentatives de changer d’air (Fluorescent adolescent, Only ones who know, 505,...) ne sont d’ailleurs pas particulièrement convaincantes. Finalement, les titres qu’on retiendra surtout de ce deuxième essai, ceux qui fileront le bon petit coup de fraîcheur et d’énergie qu’on espérait (Brianstorm, Teddy Picker et quelques autres), sont justement ceux qui auraient parfaitement pu se trouver sur le premier album. Rien que ces quelques morceaux endiablés (qui, avec des fortunes diverses, comptent quand même pour une bonne moitié de la durée de l’album) parviennent à assurer la pérennité des Arctic Monkeys et faire de ce second opus une réussite tout ce qu’il y a de plus correcte. C’est suffisant pour l’instant. Je m’avancerais moins pour l’avenir...



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 16 contribution(s) au forum.

Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"
(1/4) 8 octobre 2008, par the strokes, lol.
Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"
(2/4) 20 mai 2007, par Jib
Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"
(3/4) 20 mai 2007, par nicolas
Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"
(4/4) 17 mai 2007, par ced




Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

8 octobre 2008, par the strokes, lol.  [retour au début des forums]

C’est quand même méchemment à chier cette vague de rock sautillant, la. Les Artics Monkey, du talent ?
Nan, faut pas pousser ; juste des singes qui connaissent leurs classiques (merci Television, merci les Sonics, les Clash, Jam et j’en passe.) au point d’en arriver à pondre un concentré de tout ça. La où l’on voit du renouveau, il n’y a que diarrhée, resucée, repompe et manque d’inspiration flagrante. Hormis quelques petites pointes de lucidité, le premier album était chiant, simplement. Le second est la preuve s’il en fallait qu’on ne peut pas se contenter de vivre sur de biens mal acquis. Je leur souhaite une mort rapide... Tant de bons groupes qui s’échappent du marasme disco-rock dans lequel se noie la scène indé n’attendent qu’une bonne étoile pour briller plein feux.

[Répondre à ce message]

Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

20 mai 2007, par Jib [retour au début des forums]

Exellent Ep ! dans la lignée du 1er

Juste 37 petites minutes sur cet album, 37 !! , 12 titres, du pur jus concentré, c’est bourrer d’énergie, peu de groupe peuvent se vanter de faire mieux.
Des vraies ptit génies du rock, avec encore une legere préférence pour le 1er mais bon y a pas d’écard flagrand entre les 2 albums ! ouvrez les oreilles, ca reste du Arctic.

Et pop rok je me demande parfois si vous écoutez rééllement les albums.
Vous êtes toujours a l’opposé des lecteurs ou autres journaliste, c’est ptet pour être hype ?

[Répondre à ce message]

    Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

    20 mai 2007, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Bof...j’avoue que je ne sais pas vraiment comment cet album a été réceptionné à sa sortie. Je ne sais pas ce que les lecteurs en pensent, ce que les journalistes en pensent ou ce que les Anglais en pensent. Je ne sais même pas ce que le reste de la rédaction en pense, c’est vous dire...Ceci dit, il est bon cet album, je ne dis pas le contraire...c’est juste que ça ne m’enthousiasme pas à un point extraordinaire, et que je ne vais pas me farcir une chronique dithyrambique pour un album que j’aurai oublié dans deux semaines.

    [Répondre à ce message]

    Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

    21 mai 2007, par Pussy Galore [retour au début des forums]


    "Et pop rok je me demande parfois si vous écoutez rééllement les albums. Vous êtes toujours a l’opposé des lecteurs ou autres journaliste"

    ... ce qui est plutôt un bon point, si je puis me permettre cette remarque.

    [Répondre à ce message]

      Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

      23 mai 2007 [retour au début des forums]


      Etre SYSTEMATIQUEMENT opposé a tous les autres avis n’est un bon point que s’il ne s’agit pas d’un anticonformisme primaire ...

      [Répondre à ce message]

Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

20 mai 2007, par nicolas [retour au début des forums]

je trouve cette chronique d’une médiocrité affligeante. d’abord si vous vous foutez de la hype, pourquoi en parler pendant la moitié du texte ? surtout que le cliché arctic monkeys hype c’est vraiment digne du compte rendu de la fnac ou des chroniques de elle. Le reste est baclé, on a l’impression que ça a été écouté une fois sans conviction parce qu’ils ne le méritaient pas ( la hype peut être justement ), ce qui rend impossibble toute analyse plus poussée d’un album qui méritait quand même plus que ça. franchement c’est pas en faisant ce genre de chronique passe partout sans intérêt que vous allez intéressez grand monde. je le dis d’autant plus que j’aime bien ce site normalement malgré cette tendance exaspérante à trouver des références et des influences partout. mais bon c’est pas grave dans 30 ans vous le re-chroniquez pour dire que c’était un tournant du rock contemporain. sans rancune quand même mais franchement un peu de sérieux

[Répondre à ce message]

Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

17 mai 2007, par ced [retour au début des forums]

moi je trouve qu’il n’y a rien a jetter sur cet album. Contrairement au précedant ou j’avais l’impression qu’il y’ avait un ou deux morceaux de trop (vers la fin ). Ici j’adore de A à Z. Ils ont affiner leurs style et ça s’entend bien. Je le clame haut et fort, cette album est une bombe.
Oui il ne revolutionneras pas le monde du rock et ok y’as pas de grandes innovations par rapport au premier mais c’est le disque que j’attendais. Mega efficace et sans prétentions. ET SURTOUT, bien superieur au premier. Enfin c’est mon avis.

[Répondre à ce message]

    Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

    18 mai 2007, par K [retour au début des forums]


    Je le trouve aussi bien supérieur au premier... A vrai dire, je ne les aimais que peu en album, et les voir en concert m’a fait les détester, mais ce nouvel opus change la donne... La production est, je trouve, bcp plus aboutie, et il y a enfin plus de hargne que de pose - contrairement au premier. De là à dire, comme certains, que c’est "le groupe que le monde attendait", il y a une marge, mais ce pire cauchemar préféré fait plaisir à écouter. Maintenant, quant à sa longévité, on verra...

    [Répondre à ce message]

      Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

      18 mai 2007 [retour au début des forums]


      moi aussi je l’aime beaucoup... décidément, les lecteurs de pop-rock ne sont pas en phase avec les chroniqueurs... favourite worst nightmare, notre album de l’année ?

      Finalement, leur mépris vis-à-vis des "diables chroniquent au NME" n’est-il pas le même pour nous lecteurs, vis-à-vis de ces philosophes du rock qui se croient au-dessus de nous petite populasse pour avoir leurs entrées au dirty dancing, "haut lieu de l’intelligence et du fashion que st germain des prés et NY nous envient" ? :-)

      [Répondre à ce message]

        Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

        18 mai 2007, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


        Désolé mon vieux mais j’ignore totalement ce que les autres rédacteurs peuvent bien penser de cet album...et en ce qui me concerne, je n’ai jamais reniflé le Dirty Dancing (c’est quoi ce machin d’ailleurs ?) à moins de 90 kilomètres. Et Bruxelles à peine plus...Ceci est un avis de campagnard, rural et bouseux dans toute sa splendeur...

        [Répondre à ce message]

          Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

          19 mai 2007 [retour au début des forums]


          Sorry Marc mais je suis bruxellois d’origine et je vis à Paris...

          Je ne suis donc pas un bouseu campagnard, juste un type qui trouve absurde que des bouseux campagnards qui sont dans ta rédaction aient l’impression d’être devenu des personnes d’exception parce qu’elles ont pris le métro à Bruxelles pour se rendre dans une boite à la con.

          [Répondre à ce message]

            Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

            19 mai 2007 [retour au début des forums]


            Quel rapport avec les Artic Monkeys ? ?

            [Répondre à ce message]

            Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

            19 mai 2007, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


            Jamais dit ça...le "bouseux campagnard", c’est tout simplement moi. J’ai n’ai guère d’avis sur le NME que je ne lis pas, guère d’avis sur ce qui est tendance ou pas, et fuis comme la peste la capitale et ses endroits branchés Je ne sais pas ce qu’il serait bon que je pense pour être un "philosophe du rock" (hum...sans doute arrêter d’écouter du metal pour commencer, donc y a pas trop d’espoir que j’en devienne un). Je ne me reconnaissais donc pas vraiment dans la description que tu faisais de mon humble personne, et n’avais pas d’envie et d’attentes démesurées vis à vis du Arctic Monkeys, qui reste surtout à mes yeux un groupe rock de plus...

            [Répondre à ce message]

    Arctic Monkeys : "Favourite worst nightmare"

    20 mai 2007, par Jib [retour au début des forums]


    Lp plutôt je corrige

    [Répondre à ce message]