Pop-Rock.com



Anacruz : "Hologram"
Incroyable mais vrai

mardi 30 octobre 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Mooney Suzuki : "Have mercy"
Tori Amos : "American doll posse"
Evan Dando : "Baby I’m bored"
VS : "VS"
Goldie Lookin Chain : "Greatest Hits"
Black Label Society : "Hangover music vol. VI"
The Cure : "The Cure"
Pet Shop Boys : "Yes"
The Verve : "Forth"
Eric Darius : "Goin’ all out"


Vous savez, parfois, dans la vie, il y a des choses qui ne s’expliquent pas. Sorties de corps, rencontres du troisième type, rêves prémonitoires ou séances de spiritisme, les histoires les plus folles circulent à propos de phénomènes mystérieux qu’aucune science digne de de nom n’est capable de théoriser et d’expliquer au commun des mortels. Il faut maintenant ajouter le phénomène Anacruz.

Pourquoi cette introduction singulière ? Tout simplement parce qu’absolument rien ne laisse paraître la vérité : Anacruz est un groupe français. Et oui. Et pourtant, si vous prêtez une oreille attentive à leur musique, aucune erreur ne permet de le deviner : accent impeccable de la part du chanteur Frank Cotty, production léchée et très anglo-saxonne, notamment dûe à Lancelot (compositeur de la bande originale de Kill Bill 2, plagié en son temps par Malcom MacLaren qui avait par la suite perdu le procès contre le producteur français), et section rythmique très rock... tout est réuni pour s’imaginer à juste titre que les cinq larrons en question sont Canadiens peut-être, ou bien même Britanniques. On reconnaît ici ou là Moist, les Lostprophets ou bien encore les Goo Goo Dolls ; bref, rien ne laisse présager de l’incroyable vérité.

Bon admettons, confesserez-vous d’un air dubitatif : mais l’album dans tout ça ? Et bien l’album se déroule selon un schéma impeccable au long de onze titres rondement menés, qui ne souffrent aucune faute de goût. Dès le premier morceau Like an hologram, on a tout de suite la sensation que l’on tient ici un disque au potentiel extrêmement fort. Même constat à l’écoute de l’étonnant Love lie et du radiophonique Going alone... L’album est extraordinairement homogène, s’écoute très facilement et ne succombe pas aux charmes de la redite. On en retient résolument une impression très agréable. Même le final est très soigné, puisque I share the game et sa basse séduisante terminent la dynamique musicale en beauté - et nous permettent d’en attendre encore plus de la part de cette surprenante formation.

Le rock est omniprésent sur ce disque. Seules la ballade No need to argue et la pop légère de Nothin’ is to devise sortent du lot. Mais globalement on reste dans des guitares saturées joliment troussées et une pop/rock bien fichue. Il n’y a pas à dire, Anacruz est un groupe qu’il va falloir amplement surveiller. Et s’ils ne sont pas encore signés par une maison de disque, cela ne devrait en tout cas pas trop tarder, étant donné l’énorme potentiel qu’ils pourront développer au fur et à mesure de leur carrière. On ne leur souhaite que du bon de ce point de vue et pour ma part, j’attends avec impatience leurs aventures à l’avenir, voire un deuxième album !

Pour plus d’informations, voici le MySpace du groupe : http://www.myspace.com/anacruzmusic



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Anacruz : "Hologram"
(1/1) 15 novembre 2007, par Anacruz




Anacruz : "Hologram"

15 novembre 2007, par Anacruz [retour au début des forums]

Hey !
Bonjour, je suis Frank, le chanteur du groupe Anacruz... qui reste... heu... flatté par ces critiques positives face à notre travail ici récompensé. Merci donc à Clarisse de Saint Ange et a toute l equipe de Pop-Rock.
A bientot. Frank

[Répondre à ce message]