Pop-Rock.com



Amy Winehouse : "Back to black"
Highway to Hell

lundi 5 novembre 2007, par Sarah El Jabri

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Justin Timberlake : "Future sex / Love sounds"
Coldplay : "Viva la Vida (Or death and all his friends)"
The Music : "Strength in numbers"
Deep Purple : "Rapture of the deep"
Moriarty : "Gee whiz but this is a lonesome town"
Infadels : "We are not The Infadels"
Front 242 : "Pulse"
Placebo : "Battle for the sun"
Prince : "Planet earth"
Figurines : "Skeleton"


Amy Winehouse n’est plus la petite fiancée de l’angleterre. Celle qui, en 2003, débutait sa carrière à tout juste 20 ans avec son premier album, Frank, et obtenait un Mojo Award, est descendue sur la pente raide. Petite copine de la grande Albion, fille d’un chauffeur de taxi du nord de Londres, on la connaît désormais sous le pseudo d’Amy Wino. C’est bien triste, car Back to black est du grand art.

Beaucoup de chanteuses se sont essayées à la soul, au jazz, au blues en Angleterre, notamment Joss Stone. Cela semblait trop fabriqué, trop préparé, et surtout, trop peu intéressant. Quand Amy Winehouse est arrivée, avec sa voix grave et rauque, ses déhanchements de boîte de strip-tease du fin fond de Manchester et ses tatouages de marin, on a enfin obtenu ce qu’on voulait : de la sincérité. Back to black va bien plus loin que le jazz/blues à la Norah Jones : au lieu d’être une bande-son de publicité pour bougie parfumée senteur relaxante, Amy Winehouse ressuscite le jazz des boîtes nord-américaines des années 20 et 30 : entraînant, savant, illégal mais tellement jouissif, arrosé au whiskey et au gin, avec l’odeur des cigarettes roulées main qui collent à votre costume bon marché.

Amy Winehouse réinvente le jazz et nous transporte dans un monde qui est bien le sien. Sa voix abîmée nous raconte des histoires d’adultère, de déception, de dépression, et de co-dépendance. La jeune femme n’avait que 23 ans lors de la sortie de l’album, l’an passé, mais elle transportait avec elle un visible bagage émotionnel. Le côté cathartique de la musique opère : la chanson jazz/pop, Tears dry on their own, est devenu un hit outre-Atlantique. Amy parle de déception amoureuse mieux que Dr. Phil, et orchestre la descente aux enfers de Back to black avec une langueur mélodieuse que l’on ’avait connu que dans la bouche de Doris Day. Amy la mal-aimée, la je-m’en-foutiste, la briseuse de couple, est la chanteuse de bar typique, au maquillage outrancier et aux coiffures ostentatoires. C’est une diva.

La ballade soul Some unholy war est à se damner. Le rythme est lent, lourd, pesant et intriguant, envoûtant et irrésistible, comme des vapeurs d’opium. Amy Winehouse a trouvé son style, son public, et transforme la scène en boudoir jazz lors de ses concerts. Ce qui faisait sourire au départ chez la jeune Londonienne, à savoir son rapport à la marijuana - sur le titre Addicted, et surtout sur le méga hit, produit par le nouveau hypeux Mark Ronson, Rehab - fait désormais rire jaune. A une certaine époque, il y a plusieurs décennies de cela, cette attitude était la norme. C’était le punk. Désormais, on a du mal à trouver une justification pour des concerts annulés ou bâclés, un comportement irrespectueux et inexcusable lors des cérémonies de récompenses. Peut-être sommes-nous devenus trop politiquement corrects ? Ou peut-être avons-nous décidé de faire passer la musique avant le show...



Répondre à cet article

Sarah El Jabri





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Amy Winehouse : "Back to black"
(1/5) 12 janvier 2008, par ELMANDER
Amy Winehouse : "Back to black"
(2/5) 11 novembre 2007, par Al-kE-mE
Amy Winehouse : "Back to black"
(3/5) 7 novembre 2007, par Louis St-Jo
Amy Winehouse : "Back to black"
(4/5) 5 novembre 2007, par jimbo
Amy Winehouse : "Back to black"
(5/5) 5 novembre 2007, par ex prof




Amy Winehouse : "Back to black"

12 janvier 2008, par ELMANDER [retour au début des forums]

c’est vrai que c’est triste ce qui lui arrive il faut pas qu’elle meure une artiste comme ca c’est de plus en plus rare

[Répondre à ce message]

Amy Winehouse : "Back to black"

11 novembre 2007, par Al-kE-mE [retour au début des forums]

Je la trouve merveilleuse. Point barre.

[Répondre à ce message]

Amy Winehouse : "Back to black"

7 novembre 2007, par Louis St-Jo [retour au début des forums]
chronique d’Amy Winehouse "Back to black" sur www.asteline.be

Très chouette chronique. Effectivement seule la musique compte... comme je le dis dans ma propre chronique, qui va dans le même sens, pour le Magazine Asteline.
Espérons que la demoiselle continuera à nous pondre des petites merveilles comme ça !

[Répondre à ce message]

Amy Winehouse : "Back to black"

5 novembre 2007, par jimbo [retour au début des forums]

"Sex and drugs and rock n’ roll", ça se résume à ça.

[Répondre à ce message]

Amy Winehouse : "Back to black"

5 novembre 2007, par ex prof [retour au début des forums]

Il y a du Dusty Springfield dans la voix formidable d’Amy.
On est plus proche de la soul (Aretha Franklin) que du jazz,mais on est bien d’accord great voice.

[Répondre à ce message]