Pop-Rock.com



Alex Gopher : "Alex Gopher"
Quelle bonne surprise !

lundi 12 février 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Bon Jovi : "Lost Highway"
Suzi Quatro : "Back to the drive"
Bosques De Mi Mente : "Inocencia"
Spock’s Beard : "Octane"
Nine Horses : "Snow borne sorrow"
Sharko : "Meeuws 2"
Ian McCulloch : "Slideling"
Florian Horwath : "We are all gold"
Arrested Development : "Among the trees"
A : "Teen dance ordinance"


Autant vous le dire, pour moi, le nom d’Alex Gopher me fait instantanément penser à une rimbambelle de bars lounge de Paris, à des boîtes où les gens se disputent leurs egos respectifs à grands coups de champagne à 300 euros la bouteille, et où l’artifice se rapproche du couple Guetta ou de l’autre immonde tâche là, Bob Sinclar. Alors que mon rédac’ chef adoré me presse entre les mains cette galette, au début, j’ai cru à un bizutage.

Donc verdict : Alex Gopher sait faire de la pop. Il sait aussi chanter en anglais. Et sans accent français, presque, en plus. Avec sa gueule de Moby parisien (je dis ça à cause du crâne glabre, no offense), le petit père Gopher nous a pondu un album tout à fait différent de ce qu’on aurait pu imaginer. Essaierait-il de surfer sur une vague gentiment new wave déclenchée par Nouvelle Vague, dont on retrouve ici le guitariste, ou bien voudrait-il juste basculer dans un coup d’éclat marketing pour dériver doucement vers quelques ambiances assez proches de Air, parfois - ce qui est bien normal, dans la mesure où ces deux garnements ont participé à l’élaboration de cet album ? Ou bien est-ce simplement pour le faire plaisir que notre DJ a osé (car il fallait oser) sortir un album de cette catégorie, qui séduira sans doute un public qui ne s’y attendait foutrement pas, d’autant plus que cet album se retrouve produit par Etienne de Crécy ?

Bien évidemment, Gopher ne réinvente pas l’eau chaude (ce serait trop lui demander) et s’amuse parfois avec quelques clichés tout à fait honnêtes : la basse très New Order du diabolique Brain leech en témoigne, même si le morceau en lui-même est totalement irréprochable. Mais c’est vrai que dans l’absolu, on a l’impression d’assister parfois à une adaptation bobo parisienne d’un certain nombre d’influences mancuniennes... essayons de ne pas en tenir compte. Certains morceaux sont à la limite du rock (The game) et mélangent guitares et beats très disco (le surprenant Carmilla). D’autres titres sont carrément plus doux, à savoir The white lane et même le proto-folk de Nasty wish. Cet album éponyme regorge en fait de surprises, avec une production assez légère, pas trop électro, mais plutôt pop, avec des guitares et des basses édulcorées savamment disséminées de part et d’autres de compositions relativement faciles d’accès.

Alors doit-on se sentir coupable à apprécier un tel album ? Sans doute pas. Ou peut-être que oui. En fait, j’ai du mal à me décider. Car ce disque recèle quelques bons moments (j’adore l’ouverture Out of the inside) et de doucereuses expérimentations (Go en fait assez mais pas trop, pour ne pas offusquer l’auditeur lambda), et au final, il s’en dégage une ambiance plutôt sympathique. Evidemment, on n’attendait pas Gopher sur ce terrain-là, et évidemment, on sent quand même derrière tout ça que cet album à la production léchée n’est pas innocent dans sa démarche et séduira un publi bien ciblé qui s’empressera de balancer cet album dans son iPod, l’écoutant ainsi le midi à la pause déjeuner, en prenant le métro entre le bureau et ce restaurant de sushi branché du moment. Mais ce disque est-il mauvais pour autant ? Non. Il ajoute une note fraîche à une french touch malmenée par le poids des années et s’inscrit dans un revival parisianniste inspiré notamment par les récents méfaits de Nouvelle Vague. Il en ressort donc une galette rafraîchissante, tout à fait à même de procurer la vaseline sonore qui vous fera glisser de l’hiver au printemps.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 12 contribution(s) au forum.

Alex Gopher : "Alex Gopher"
(1/6) 28 décembre 2013, par edu
Alex Gopher : "Alex Gopher"
(2/6) 20 février 2007, par Alevin
Alex Gopher : "Alex Gopher"
(3/6) 20 février 2007, par OC-TV.net
Alex Gopher : "Alex Gopher"
(4/6) 15 février 2007
Alex Gopher : "Alex Gopher"
(5/6) 15 février 2007
Alex Gopher : "Alex Gopher"
(6/6) 12 février 2007, par fabrice




Alex Gopher : "Alex Gopher"

28 décembre 2013, par edu [retour au début des forums]

Articles et des informations publiées sur ce site sont vraiment impressionnants. Continuez votre bon travail sur le partage à d’autres. Visit miami real estate page.

[Répondre à ce message]

Alex Gopher : "Alex Gopher"

20 février 2007, par Alevin [retour au début des forums]

Je l’écoute cet album, et franchement, je le trouve assez insipide, il passera vite à la trappe du petit album pop(eu)......sans relief ! Oui il chante en anglais, mais mal, si mal......cela me fait penser à de la musique d’ascenseur ou de salle d’attente......très dispensable en fait.....

Pourquoi toujours vous pencher sur des albums communs, et pas sur des groupes de seconde zone qui ont beaucoup plus de talents, tels que APSE - "Spirit" ou ILIKETRAINS - "Progress Reform" ou bien encore sur God Is An Astronaut......
Faites nous découvrir des choses au lieu de ressembler de plus en plus à des dizaines de sites semblables au votre.....
Vous devenez malheureusement soporifique, quel dommage, c’était plus recherché auparavant.....

[Répondre à ce message]

Alex Gopher : "Alex Gopher"

20 février 2007, par OC-TV.net [retour au début des forums]
video EPK d’ Alex Gopher

Bonjour, je vous propose la video de l’EPK d’ Alex Gopher
interview + extraits clips ...
[ http://www.oc-tv.net/alex-gopher.htm ]
a+ Patricia

[Répondre à ce message]

Alex Gopher : "Alex Gopher"

15 février 2007 [retour au début des forums]

Allez, on se fait des bisous, finies les disputes les enfants. Juste ce petit comm pour faire remarquer la similitude entre la pochette et un passage de 2001, A Space Odyssey (Mon Dieu ! C’est plein d’étoiles !).

[Répondre à ce message]

Alex Gopher : "Alex Gopher"

15 février 2007 [retour au début des forums]

Chère Clarisse du Plat Pays,
Moi aussi je viens d"écouter cet album et tout comme toi du coup je m’ennuie à mourir en me demandant ce que je pourrai bien dire de finaud. Pourtant je vis à Paris, où y’a des sushis, et plein de bars lunge où on ricane encore quand on entend " You know Frank Sinatra ? He’s dead ! ", enfin je crois.
Moi aussi j’ai une opinion fondée avec une grande originalité sur celle du plus grand nombre, à propos de tout et de rien, le réchauffement global, mes voisins, belges tiens ;

Sais-tu Clarisse qu’ici à Paris même le Belge est au coeur de la campagne présidentielle de la France ? Ce matin un ministre a accusé le programme de son adversaire de faire de la France de demain "une Belgique"...
Si seulement hein Clarisse. Et toi, petit peuple belge johnnyphile, qu’attend-tu pour bouter hors tes plates bandes cette clique qui vient se la pèter sur ton dos avec ses frites dorées au CAC 40 ?

Tréve de clichés éculés, Paix ! C’était effectivement pas un bizutage mais un test de résistance au populisme où le sujet rédacteur est confronté au syndrome de la page blanche.
Bisous-Bisous, comme on dit ici juste après une vacherie.

Un Parisianiste qui préfère la bibine au champeigne.

[Répondre à ce message]

Alex Gopher : "Alex Gopher"

12 février 2007, par fabrice [retour au début des forums]

"Autant vous le dire, pour moi, le nom d’Alex Gopher me fait instantanément penser à une rimbambelle de bars lounge de Paris, à des boîtes où les gens se disputent leurs egos respectifs à grands coups de champagne à 300 euros la bouteille, et où l’artifice se rapproche du couple Guetta ou de l’autre immonde tâche là, Bob Sinclar. "

Moi, ça me fait penser à Fred Grandy, le Gopher de Love Boat

[Répondre à ce message]