Pop-Rock.com



Aldebert : "Les paradis disponibles"
Martin Riggs ou Roger Murtaugh ?

samedi 23 septembre 2006, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Etienne Daho : "L’invitation"
Neil Young : "Fork in the road"
The Stooges : "The weirdness"
El Barön Brissetti : "Lik’ a dead pony"
Celluloide : "Words once said"
Uriah Heep : "Wake the sleeper"
Ascii.Disko : "Untitled"
Antony & The Johnsons : "The crying light"
Katie Melua : "Piece by piece"
Alice Cooper : "The Eyes of Alice Cooper"


Si je vous parle de chanson française, de mélodies volontiers sautillantes mais pas très fouillées, de voix pas très expressive, de textes tantôt rigolos, tantôt mélancoliques, et d’ambiances généralement plus acoustiques qu’électriques, vous me répondez ? Bénabar ? Cali ? Raté ! Mais je peux comprendre votre hésitation car Aldebert tape dans le même registre. Et si on jouait au méchant flic et au gentil flic ?

Nouvelle chanson française. Voilà bien une appellation et un genre musical qui peuvent donner de l’herpès à plus d’un. Quels sont les griefs formulés ? Les voix (elles se ressemblent finalement toutes, donc on peut se permettre de généraliser), quand elles ne lassent pas à force, peuvent devenir rapidement horripilantes. Les textes sont déclamés sans âme et si émotion il peut y avoir, c’est plus parce qu’on peut s’y reconnaître (à force de décrire des situations de tous les jours, ils ratissent tellement large qu’ils finissent par parler de pratiquement tout le monde) que parce que la musique ou le chant nous touchent. Quant à la musique, qui voudrait évoquer la bonne France d’en bas, elle demeure désespérément peu originale et singe très mal le déjà vieux Louise Attaque. Enfin, avouons ce qui est : tu en as entendu un, tu les as tous entendus ! Ca, c’était le mauvais flic.

Le gentil flic, lui, il ne veut pas se prendre le chou avec toutes ses bêtises. Il a la trentaine bien tapée, et quand il écoute, contraint et forcé par ses gamins, Contact ou NRJ dans la voiture, il est bien content d’entendre un truc un peu plus frais et sympathique entre une bande de rappeurs qui font des bruits de bouche et la dernière miauleuse R’n’B. Dans ce contexte, entendre Menteur de Cali est presque une cure de jouvence qui lui rappelle ses premières frasques amoureuses, et Quatre murs et un toit de Bénabar lui fait envisager avec un sentiment doux-amer les trente prochaines années et regarder tendrement ses gosses dans le rétro. Musicalement, ça n’a évidemment plus rien à voir avec les sauvageries qu’il écoutait dix ans plus tôt et qui doivent encore trainer dans son bureau, mais il n’a plus de temps à consacrer à tout ça. Malheureusement, se dit-il avec une pointe d’amertume que dissimule mal un sourire un peu forcé.

Et Aldebert dans tout ça ? Il traîne ses guêtres depuis maintenant quelques années, mais n’a pas encore réussi à percer, même si son précédent album a bénéficié d’un peu plus de visibilité. Va-t-il y parvenir avec cet album ? D’un côté, le Martin Riggs qui est en moi n’a pas tenu plus de deux chansons et ne trouvera aucune circonstance atténuante à Des paradis disponibles. Aldebert ne propose rien de plus (mais rien de moins non plus) que les ténors du genre. Quant à Roger Murtaugh, il se dit que celui-là ou un autre, ce n’est pas très important. Seules comptes les ambiances bon-enfant et cette alternance virevoltante d’humour gentil et de mélancolie compatissante. Et s’il a été surpris par la diversité musicale présentée sur ce disque, il n’a toutefois pas trouvé de chanson qui le fasse rire d’aussi bon cœur que Dis-lui oui de Bénabar.

Alors, plutôt chien fou ou trop vieux pour ces conneries ?



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 9 contribution(s) au forum.

Aldebert : "Les paradis disponibles"
(1/4) 12 février 2013, par Berni
Aldebert : "Les paradis disponibles"
(2/4) 22 décembre 2006, par Jailbreak
Aldebert : "Les paradis disponibles"
(3/4) 15 octobre 2006, par Frédéric
Aldebert : "Les paradis disponibles"
(4/4) 13 octobre 2006, par Benedetto




Aldebert : "Les paradis disponibles"

12 février 2013, par Berni [retour au début des forums]

Nice topic..Good discussion. I Really enjoyed reading this. Thanks for this wonderful post.http://samedayessay.co.uk/

[Répondre à ce message]

Aldebert : "Les paradis disponibles"

22 décembre 2006, par Jailbreak [retour au début des forums]

Je ne vois pas l’intérêt d’écouter un chanteur qui nous raconte son quotidien...Genre "Chouette, on a eu un bébé, ca va changer notre vie"...Le quotidien, on ne le vit déja pas tous les jours ?

[Répondre à ce message]

Aldebert : "Les paradis disponibles"

15 octobre 2006, par Frédéric [retour au début des forums]

Ni chien fou ni vieux con... Juste sans doute qq qui n’a jamais vu Guillaume sur scène et qui n’a pas pris la peine d’envisager Aldebert comme autre chose qu’un Cali ou Benabar. Ces comparaisons sont aussi vaines que stupides. Et d’ailleurs à ce propos, je pourrais dire que la critique de M. Bodart ressemble elle aussi à d’autres et qu’il n’a pas davantage d’originalité et de relief que ceux à qui ils reprochent de ne pas en avoir...

Sans rancune, ouvrez mieux vos yeux et vos oreilles.

[Répondre à ce message]

    Aldebert : "Les paradis disponibles"

    16 octobre 2006, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


    Mouais... attaquer le chroniqueur et la manière dont il rédige ses chroniques pour défendre son petit chouchou est un procédé assez facile. Mais il ne donne pas une très haute image de celui qui l’emploie.

    Vous auriez pu, comme la personne en-dessous, m’expliquer pourquoi vous aimez Aldbert. Là où l’autre internaute me parle des rythmes qui lui plaisent, de la fraicheur des textes, vous venez me reprocher de ne pas l’avoir vu sur scène. Le commentaire du premier intervenant n’appelle pas de réponse de ma part. Je ne suis pas d’accord avec lui, les textes d’Aldebert ne m’ont même pas fait sourire, et après trente secondes, j’avais l’impression d’avoir déjà entendu ça cent fois. Mais ça ne sert à rien de me répéter. Je suis ravi qu’il soit intervenu, car il offre un autre son de cloche que le mien.

    Quant à vous, votre message est sans intérêt et sans pertinence. Sans rancune (puisque cette formule semble à la mode dans ce forum).

    [Répondre à ce message]

      Aldebert : "Les paradis disponibles"

      19 octobre 2006 [retour au début des forums]


      et paf, dan lé dents ! exellent réponse monsieur le cronikeur !

      [Répondre à ce message]

      Aldebert : "Les paradis disponibles"

      19 novembre 2006, par Frédéric [retour au début des forums]


      La polémique ne m’intéresse pas. Puisque vous avez critiqué l’album sans l’avoir écouté, je me suis permis d’expliquer pourquoi je l’ai aimé en d’autres lieux. Simple logique.

      Maintenant, poursuivez si bon vous semble, je ne repasserai pas par ici et je vous épargne un facile "bon débarras".

      Sans rancune donc.

      [Répondre à ce message]

        Aldebert : "Les paradis disponibles"

        20 novembre 2006, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


        Mais où diable avez-vous été cherché que je n’avais pas écouté cet album ?

        (Je répond dans le vide puisque vous ne repasserez plus, mais bon, je sais que certains internautes chatouilleux ne peuvent s’empêcher de revenir, juste au cas où...)

        [Répondre à ce message]

    Aldebert : "Les paradis disponibles"

    23 août 2014, par Ravikaleova [retour au début des forums]


    I think You’re right that, i fully agree with you. I would like to say thanks for sharing such a nice article. You have done very awesome job. Keep it up.
    Electronics Wholesale

    [Répondre à ce message]

Aldebert : "Les paradis disponibles"

13 octobre 2006, par Benedetto [retour au début des forums]

ARGGG ! Alors là, je dis Non, Non et RE-Non. Aldebert ce n’est pas Cali, ni Benabar et encore moins Delerm (d’ailleurs ce dernier est il réellement un chanteur ? la question est posée !).
Aldebert, c’est de la fraicheur, c’est des rythmes jazzy, entrainant, des textes droles et emouvant à la fois, c’est toi, moi, nous. c’est une voix qui se reconnait (Benabar à la voix bien plus rauque, Delerm..bon je passe.)
Nouvelle chanson française, alors voilà un "genre" fourre tout au possible (ce n’est pas vous, rassurez vous, ce sont les critiques qui l’ont inventé, donc je fais vite.) LE sieur Guillaume de son prenom à une vrai sensibilité, un vrai regard sur le monde quotidien et banal qui nous entoure. Peut etre cela vient il de son ancien metier, photographe. Réécouté le bébé sur son précédent album, vous n’avez jamais eu un couple d’amis qui viennent d’avoir un bébé ? la complainte de l’ex-fumeur et son défénestrage de chat ? allons, soyez indulgent et ne mélangez pas tout. Le Monsieur est un Grand Monsieur en devenir. Si, si,je l’ai vu dans ma boule de cristal :-)

Allez sans rancune !

[Répondre à ce message]