Pop-Rock.com



Airbourne : "Runnin’ wild’
Les brutes de l’année

mercredi 29 octobre 2008, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Martin L. Gore : "Counterfeit²"
Zeromancer : "Eurotrash"
Arno : "Jus de box"
Blumfeld : "Verbotene Früchte"
Revolting Cocks : "Cocked & Loaded"
I Monster : "Neveroddoreven"
Nid & Sancy : "Talk to the Machine"
Danko Jones : "Sleep is the enemy"
El Cuarteto De Nos : "Raro"
The Wombats : "A guide to love, lost & desperation"


En écoutant un album de rock, chacun recherche des éléments qui sont propres à son vécu et à son ressenti : de la finesse, un côté dansant ou festif, du militantisme ou de l’originalité, selon les sensibilités. S’établissent ensuite de savantes comparaisons, des hiérarchies complexes entre les lauréats, afin de déterminer ce que ces derniers pourraient encore améliorer pour donner pleine satisfaction. Et au détour de ces querelles byzantines apparaît parfois une formation qui n’est ni fine, ni dansante (et encore moins militante ou originale). Et cette formation parvient à elle seule à rappeler, si besoin en était, que le rock le plus fondamental n’a rien à voir avec la réflexion ou avec une quelconque approche esthétique ou intellectuelle. Elle vous rappelle qu’il s’agit simplement d’un question d’hormones.

Certaines formations ne peuvent définitivement pas dissimuler leurs origines ! Il est généralement simple de différencier les Brits des Yankees. Mais à moins de déceler un accent particulièrement prononcé, allez savoir si tel ou tel groupe est Anglais, Ecossais ou Gallois, ou bien s’il est Américain, Canadien, Néo-zélandais ou Scandinave. En revanche, quand le patronyme du groupe fait appel à un cliché de la virilité (qui se tatoue, se boit ou possède des roues), quand il se dégage de leur musique une senteur de crasse, de poils imprégnés de sueur, de cendriers froids et de gaz d’échappement, aucun doute n’est permis : ce sont des Australiens !

Dans la vaste zone trouble qui existe entre le rock plein de pose et le metal plein de soli sévissent nombre de formations de mâles dominants qui rêvent de plaies, de bosses, de gnole pas chère et de groupies encore moins chères. Si les Rose Tattoo, les American Dog, les Nashville Pussy ou même les Molly Hatchet n’ont pas forcément la même définition de la zone en question, tous possèdent un amour commun pour les choses triviales, le no-logo et le son qui tabasse sans s’excuser. Reste que si on en a toujours pour son argent avec ce genre de brutes épaisses, il est rare d’en dénicher un qui se hisse véritablement en dehors du lot. Et voilà qu’Airbourne, avec ses deux malheureux albums à son actif, met tout le monde d’accord en collant une vicieuse dérouillée à tout qui oserait contester leur droit au titre de brutes de l’année. Qu’est ce qui différencie ces jeunes Aussies de leurs congénères vautrés sur le zinc ? Presque rien... Et presque tout en même temps. Une attitude, une perfection dans l’envie d’en découdre, une énergie primordiale jaillie de nulle part qui réveille l’homo erectus endormi au plus profond de tout un chacun. Cette osmose magique qui fait que, quoique le cerveau ait décidé, le pied lui dit merde et se met à taper frénétiquement en rythme en moins de quinze secondes. On n’avait plus vu ça depuis... depuis AC/DC. Oui, rien que ça.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 4 contribution(s) au forum.

Airbourne : "Runnin’ wild’
(1/3) 3 janvier 2015, par DaveMichaels
Airbourne : "Runnin’ wild’
(2/3) 29 octobre 2008
Airbourne : "Runnin’ wild’
(3/3) 29 octobre 2008




Airbourne : "Runnin’ wild’

3 janvier 2015, par DaveMichaels [retour au début des forums]

I agree. When it comes to rock music, fans are always looking for fresh and new songs. - Flemings Ultimate Garage

[Répondre à ce message]

Airbourne : "Runnin’ wild’

29 octobre 2008 [retour au début des forums]

marc pitié dis-nous quelque chose sur le dernier metallica

[Répondre à ce message]

Airbourne : "Runnin’ wild’

29 octobre 2008 [retour au début des forums]

Vu au magasin 4 il ya quelque mois.... je confirme le côté Brutes épaisses...

[Répondre à ce message]