Pop-Rock.com



U2 : "Zooropa"
All that you can’t leave behind

jeudi 3 juillet 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Noir Désir : "Dies irae"
Pearl Jam : "Vs."
Jessamine : "The long arm of coïncidence"
Republica : "Republica"
Ministry : "Psalm 69 - The way to succeed and the way to suck eggs"
Einstürzende Neubauten : "Tabula rasa"
Meat Loaf : "Bat out of Hell 2 (Back into Hell)"
Martyn Bates : "Stars come trembling"
Therapy ? : "Troublegum"
The Divine Comedy : "Fin de siècle"


Le virage entamé par Achtung baby s’est poursuivi sur Zooropa, encore plus électronique mais moins évident à aborder pour l’amateur lambda de la bande à Bono. Chronique du dernier grand album du groupe.

Chroniquer un album de U2, c’est se retrouver dans l’œil du cyclone. D’un côté, on a les intégristes bonoïques, que la moindre critique envers la vision musicale de leur messie insupporte ; de l’autre, les antis acharnés qui ne voient en U2 qu’une machine à fric au leader insupportablement moralisateur. Avec comme résultat que la chronique d’un disque des Irlandais, quoi qu’il arrive, nous fâchera inévitablement avec une partie de notre lectorat. Ne voulant pas me brouiller avec ma compagne, je vous dis tout de go, et sans me justifier, que cet album est absolument extraordinaire... Non, je déconne : sur Pop-Rock, nous avons toujours mis un point d’honneur à ne jamais nous laisser influencer dans nos critiques par le statut de monstres sacrés ou de pestiférés de certains groupes et, malgré les offres de villas avec piscines et groupies nues qui nous ont été présentées par plusieurs majors, nous nous en tenons à nos principes fondateurs. Amen.

La tournée précédente, Zoo TV, misait sur un spectacle qui dénonçait, avec un rien d’hypocrisie, l’omnipotence des médias dans la société contemporaine. L’occasion pour le groupe d’approfondir ce concept tout en creusant davantage sa nouvelle orientation électronique. Et on constate d’emblée l’étendue du chemin parcouru depuis Achtung baby. Là ou ce dernier transformait U2 en groupe alternatif grâce à quelques injections electro, Zooropa débute par plusieurs morceaux purement synthétiques. Le fameux Flood est à nouveau au mixage, accompagné de Robbie Addams. En écoutant les premières plages de Zooropa, on aurait peine à se souvenir que U2 a été un groupe de rock un jour lointain. Sur la chanson titre, la longue intro minimaliste au synthé laisse la place à un titre d’une beauté glaciale, à la finition parfaite et maîtrisée du début à la fin. Vorsprung durch technik, "avancée par la technique", comme la chanson l’exprime dès le départ. Sans doute soucieux de ne pas finir comme des caricatures du rock héroïque, à l’instar de Bruce Springsteen vers la même époque, le groupe s’est résolu à foncer tête baissée vers le futur en utilisant tous les gadgets technologiques mis à sa disposition.

Numb est sans doute un des titres de U2 les plus étranges, tous albums confondus. Ce morceau a perdu toute ressemblance avec un titre rock "traditionnel" : son rythme binaire à la Kraftwerk, la voix mécanique et le phrasé rap de The Edge lui donnent un aspect assez déplaisant de prime abord, et il faut quelques écoutes pour bien cerner le morceau qui, s’il n’en devient pas beaucoup plus agréable à l’oreille, remporte haut la main la palme de l’originalité. En comparaison, Babyface et Lemon, deux autres titres fortement électroniques, semblent plus "frais" et moins oppressants, le deuxième possédant une incontestable griffe Brian Eno.

Il faut attendre la cinquième chanson pour retrouver un U2 plus classique, avec le superbe Stay, chanson d’amour mélancolique et un peu féerique, choisie pour le film Faraway so close de Wim Wenders, et dont le clip, réalisé par le même Wenders, reprenait les images du film Les ailes du désir. Jeu sobre, dépourvu d’effets, tempo lent et assoupi, toute la magie de cette chanson réside en fait dans le chant sensible et retenu de Bono, qui signe ici peut être la meilleure partie vocale de sa carrière. Moi qui ne lui ai que rarement trouvé un talent particulier dans le chant, j’ai été particulièrement charmé par cette ballade et les émotions qu’elle véhicule. S’ensuivent quelques titres plus anecdotiques (dont un First time qui aurait gagné à décoller un peu plus), et on redémarre sur un Dirty day au refrain très accrocheur et aux paroles dédiées à Charles Bukowski. Comme quoi on peut être un chevalier de l’humanitaire engagé dans toutes les croisades bien-pensantes de la planète, et apprécier à sa juste valeur l’empereur blasé du je-m’en-foutisme éthylique.

Et le rideau se ferme sur un titre où Bono ne chante pas. J’en entends déjà pousser des soupirs de soulagement. Pour la country cyber-punk de The wanderer, la guest-star n’est autre que le grand Johnny Cash en personne ! Même si entendre la superbe voix du vieux briscard sur des beats électroniques et des boucles de guitares sourdes à de quoi surprendre au début, on s’habitude rapidement à ce curieux mélange, et on apprécie d’autant plus la participation de l’ex-Highwayman, qui s’est dérangé pour quelque chose de bien éloigné de ses territoires de chasse habituels.

Zooropa est peut être l’album le moins accessible de la discographie de U2. A l’exception de Stay, il ne contient pas vraiment de chansons marquantes et accessibles de prime abord. Mais au bout de plusieurs écoutes, on découvre les multiples facettes cachées de Zooropa, avec un Bono qui n’en fait pas trop pour une fois, et un mixage qui tient du génie. Les arrangements s’accordent à la perfection avec les chansons, renforçant l’ambiance artificielle et le sentiment d’isolation de ce monde dominé par les médias. Musicalement parlant, The Edge, Mullen et Clayton sont relativement en retrait sur cet album, leurs instruments ne servant finalement que de matériaux primaires au mixage, au lieu de constituer l’ossature des morceaux. On y perd peut être un peu en spontanéité, encore que U2 n’en possédait déjà plus guère à l’époque, mais la richesse et la complexité des chansons s’en trouvent multipliées. Entre les tâtonnements encore hésitants de Achtung baby et les ambitions avortées de Pop, Zooropa s’impose comme le meilleur album de la deuxième partie de la carrière des quatre Irlandais.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 9 contribution(s) au forum.

U2 : "Zooropa"
(1/8) 12 mars 2012, par Un gars qui n’aime le "dance"
U2 : "Zooropa"
(2/8) 23 février 2011, par Fab
U2 : "Zooropa"
(3/8) 16 février 2008
U2 : "Zooropa"
(4/8) 8 mai 2007, par The Fly
U2 : "Zooropa"
(5/8) 26 novembre 2006, par Shakerman
U2 : "Zooropa"
(6/8) 25 septembre 2006, par marcoge
U2 : "Zooropa"
(7/8) 3 février 2006, par Albin Wagener
> U2 : "Zooropa"
(8/8) 21 août 2005, par Yendis




U2 : "Zooropa"

12 mars 2012, par Un gars qui n’aime le "dance" [retour au début des forums]

Je n’aime pas du tout Zooropa et Pop. Avec ces deux albums, ils se sont lancés dans des expérimentations pour délaisser ce qu’ils faisaient avant... de la bonne musique ! Dans le ZooTV tour, ils se moquaient de la société de consommation, puis sortent Zooropa, tout à fait commercial. Je ne puis donner un avis approfondi sur cet album, je ne l’ai écouté qu’une fois... Il ne vaut pas la peine de l’écouter plus longtemps ! Bref, si certains ont été très déçus par All That You Can’t Leave Behind, il a pour moi été la preuve que U2 s’est sorti de la période de gâchis musical qu’a été Zooropa et Pop... !

[Répondre à ce message]

U2 : "Zooropa"

23 février 2011, par Fab [retour au début des forums]

Alors moi Zooropa c’est comme ça que j’ai découvert U2...

Le ZooTV tour était fini, l’album déjà sorti depuis qq mois, j’écoutais de la dance ( bah oui, c’était l’époque 2unlimited et compagnie, j’étais jeune genre 13-14 ans, bref), et un jour en fouillant la chambre de mon frère je tombe sur LA K7, l’album dont je suis tombée amoureuse.
Et c’était vraiment de la musique et de l’ambiance, les paroles je les comprenais pas vraiment, à part une traduction mot à mot, je ne connaissais pas la vie politique de Bono, et je pense que mon gout premier pour l’électro a joué pour beaucoup. Encore maintenant si j’entends un de ces morceaux il me faut réécouter tout l’album ^^

Enfin, comme vous le savez par la suite U2 amis qq années avant de sortir POP, que j’attendais avec impatience, car du coup j’ai écouté tous leurs anciens albums, je les ai tous aimés, chacuns différents, ou plutôt allant en binome, rock-punk, rock-heroique, rock-indu ; c’était limite un groupe "fini" qui a sa carrière derrière lui. Je pense qu’à ce moment là j’étais une "fan inconditionnelle" càd que j’aimais vraiments tout de U2 ;

Et là c’est le drame si je puis dire, POP arrive, j’aime pas trop, je l’écoute qd même, comme les 2 suivants dont je ne me rappelle plus le nom, car ils me semblent battis sur du vide, ou alors c’est moi qui ai changé, allez savoir. Pourtant, pourtant, je réécoutais pop récemment, et certaines chansons m’ont qd même marquée, se laissent bien réécouter, c’est léger, dansant, très fin des années 90, mais ça n’est plus l’image du groupe que j’ai aimé !

La pépérisation de Bono et sa façon d’essayer de faire du Bono ne doivent pas y être étrangères.

En tout cas, Zooropa gardera une grosse valeur sentimentale pour moi.

[Répondre à ce message]

U2 : "Zooropa"

16 février 2008 [retour au début des forums]

QUESTION : pourquoi tous les gens qui aiment U2 de près ou de loin, et meme U2 eux memes, négligent un album comme Pop ?

REPONSE : peut-être tout simplement parce qu’au delà d’une inspiration moindre par rapport à ses deux prédécesseurs, Pop possède un son vraiment craignos. explication directe avant de me faire taper dessus par une horde de fans hystériques : toutes les fréquences sont au même niveau. il semble que ce soit le mixage initial ou plutôt même le mastering de l’album qui ait été poussé à son paroxysme et on ne distingue plus les basses des médiums des aigues. l’oreille est solicitée en permanence (c’est particulièrement flagrant lors d’une écoute au casque !) et le malaise est total lorsque l’on pousse un peu le volume ! on se prend des infrabasses dans les esgourdes comme ça n’est pas permis (comme c’est le cas sur pas mal de productions technoïdes des 90’s !) et franchement, moi, je ne supporte pas ce genre de traitement plus de 5mn à moins d’avoir des oreilles en béton armé (ce qui n’est pas mon cas !). voilà. c’est peut-être une des nombreuses explications qui font que Pop est un album délaissé dans la discographie de U2. une idée au groupe : remixez-le les gars ! comme ça on pourra vraiment savoir ce que vaut cet album jusqu’au bout !

[Répondre à ce message]

U2 : "Zooropa"

8 mai 2007, par The Fly [retour au début des forums]

Vraiment un super comentaire Marc Lenglet ! Bravo ! Bien que personnellement je préfère Achtung Baby a Zooropa. Je suis tout de même admiratif face a cet album. Rarement un groupe n’a su se renouveller avec autant de brio, rarement un groupe n’a changer de style musical sans tomber des clichés et pourtant U2 y est parvenu. C’est vraiment l’album du groupe le plus originale et aussi un album difficilement accessible. Comme a chaque fois U2 nous oblige a regarder autre chose que l’aspect premier de la musique, mais plutot ce qu’elle exprime, ce qu’elle renferme dans ces profonseurs. Et justement cet album dégage une magie, une force exceptionnelle, une chose indescriptible qui touche notre inconscient. Malgré cela l’album renferme quelque perle musical tel que "Lemon", "zooropa" ou First time" qui sont toutes les trois magnifiques. En tout cas, je dis Chapeau a ce groupe qui est capable de conditionner notre esprit comme cela et je leur dis presque : merci !

[Répondre à ce message]

U2 : "Zooropa"

26 novembre 2006, par Shakerman [retour au début des forums]

Ouais...
Pas mal du tout ce Zooropa...Inattendu en plus ! Sorti en plein milieu de l’été 1993, alors que tout le monde était en vacances, et que personne n’attendait le retour de U2 avant 94, voire 95.

Faut reconnaitre, ils sont souvent surprennants ces gars-là, ils n’ont pas peur de tout refoutre dans la balance, et rien que pour ca, ils méritent tout notre respect !

Mais il y a une chose que je ne comprends pas bien ; pourquoi les fans hardcore, les inconditionnels, les adeptes, les mordus, les gros fans, les fans tout court, les sympathisants, les fans lointains, les moyens, les mous du genou, bref, pourquoi tous les gens qui aiment U2 de près ou de loin, et meme U2 eux memes, négligent un album comme Pop ?

Il faut m’éxpliquer, par pitié !C’est une énigme.

Moi, j’y vois ce que U2 a fait de plus ambitieux, novateur, émotionnel à ce jour, alors que tout le monde n’y voit qu’une grosse merde au pire, une erreur de parcours au mieux !

Do You Feel Loved est quelque chose d’extraordinaire, tout y est, non ?
Mélodie entetante et originale, son atomique et chaud, chant habité, guitares inventives, rythmique puissante et groovy, breaks déstabilisants, texte bien torché...
If You Wear That Velvet Dress met des frissons, réinvente le blues, Wake Up Dead Man dépasse Lou Reed sur son propre territoire, Discothèque sent le vieux second degré d’irlandais sous ecstasy, avec un riff de guitare que Jimi lui meme n’aurait pas renié, Mofo pue, Mofo sue, Mofo tue, Gone déchire les tympans mais le plaisir n’en est que multiplié, et je vous passe mes commentaires sur les autres titres que je trouve néanmoins tous aussi géniaux les uns que les autres, alors...

Qu’est ce qui se passe avec cet album ?

Pourquoi un tel mépris ?

Si vous avez une idée dites moi, please !

Cet album était il donc fait uniquement pour moi ? (rire collégial !)

P.S.:Et puis cette pochette...impeccable !

[Répondre à ce message]

U2 : "Zooropa"

25 septembre 2006, par marcoge [retour au début des forums]

un album tres interessant sur le plan mix et arrangement qui est un peu un ovni dans la discographie de u2 , il sonne tres electro !
je me demande si radiohead ne c est pas inspirer de leur demarche pour sortir kid a !!!

[Répondre à ce message]

U2 : "Zooropa"

3 février 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]

belle chronique : c’est mon album préféré de U2 - peut-être parce qu’il n’a pas grand chose à voir avec le reste de leur carrière ?

[Répondre à ce message]

> U2 : "Zooropa"

21 août 2005, par Yendis [retour au début des forums]

Bonjour j’ai 15 ans donc jeune encore et je suis fan de u2 depuis 3 ans en flashant sur with or without you
je ne suis pas d’accord sur le fait que l’avis sur u2 se partage en 2 catégories les fanatiques inconditionnels et les personnes qui deteste ce groupe pour diverse raisons et notamment bono...

J’adore ce groupe je suis trop fan ... pour la musique
pour les paroles je me rabats sur noir désir par exemple qui n’a absolument rien à voir quand on y pense...

J’ai cependant un peu de mal pour les paroles notamment des chansons genre gloria, in gods country ou meme peace on earth me font grincer des dents deja car je suis athé et meme si je suis tolérant envers ceux qui sont religieux je suis pour la laicité dans la chanson ,
et j’ai aussi un peu de mal avec les chansons naives qui disent la paix sur terre c’est ce qu’il faut...

Parcontre on ne peut pas blamer bono sur le fait qu’il ne s’occupe pas de ses affaires mais qu’il essaie de s’employer a faire un monde meilleur meme si il est un peu grande gueule de temps en temps et qu’il se montre un peu trop souvent à mon gout...

Il est comme ça et si c’était un autre chanteur pour le groupe il n’aurait surement pas eu cette ascencion ...

Ensuite au niveau de zooropa je trouve u2 s’est lancé dans de la musique un peu plus commerciale et c’est vrai que je preferais le periode rock héroique qu’a leur periode electro pop
je prefere cependant achtung baby qui est quand meme plus instrumental que zooropa et je trouve que zooropa et pop sont un véritable gachis c’est vraiment dommage
je preferais largement quand ils étaient sinceres dans leurs paroles mais aussi dans leur musique ou ils faisaient ce qu’ils voulaient...

[Répondre à ce message]