Pop-Rock.com



The Offspring : "Smash"
Parce qu’on est jeune et con

samedi 22 septembre 2007, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Meat Loaf : "Bat out of Hell 2 (Back into Hell)"
Kyuss : "...And the circus leaves town"
The Rolling Stones : "Bridges to Babylon"
Noir Désir : "Dies irae"
Duran Duran : "Liberty"
Bryan Ferry : "Mamouna"
Morrissey : "Kill uncle"
Everything But The Girl : "Worldwide"
Marilyn Manson : "Antichrist superstar"
Lou Reed & John Cale : "Songs for Drella"


Vendu à plus de seize millions de copies, Smash fit entrer le punk californien par la grande porte dans les rangs de la musique mainstream et reste encore aujourd’hui la plus grosse vente historique en matière de rock indépendant. Oui, de rock indépendant... de l’indie rock comme on dit dans les milieux de bon goût. Logique finalement : si de nos jours, on lorgne d’un air blasé vers ces formations de quadragénaires multimillionaires qui, album après album, nous resservent le même retour d’âge sonore à pleine louche alors qu’ils commencent à avoir du mal à boucler leurs ceintures, il ne faut pas oublier que nombre d’entre eux ont commencé à œuvrer alors que le genre était marginal, voire même pratiquement inconnu en dehors des cénacles spécialisés.

Reste que Offspring ne s’est tout de même jamais senti impliqué dans le moindre Kulturkampf contre l’ordre établi, pas davantage qu’il ne s’est posé en porte-étendard d’un quelconque mouvement de « contre-culture », comme les générations 67 et 77 avant lui. Pour ces Californiens, biberonnés aux joies de la plage et aux émois pré et post-adolescents, l’essentiel était de se ménager une place au soleil sur le Grand Marché de la musique et il faut reconnaître que leur rock simpliste et entraînant les y a brillamment aidés.

On me reconnaît une tendance à casser « gratuitement » tout ce qui ressemble de près ou de loin à un punktje d’Orange County ou de Berkeley. Avec Smash, l’occasion m’est donc donnée de trancher la tête de l’hydre, d’exterminer la mal à sa source fétide... Pourtant, même avec treize ans de décalage et une overdose de groupes et de similaires qui m’ont peu à peu fait exécrer tout ce qui sent de près ou de loin le skateboard et la révolte merdeuse d’adolescent hédoniste, j’admets que Smash me botte toujours bien. Pas un gramme d’honnêteté à chercher là-dedans. Je rends les armes : qu’on m’accuse de traitement préférentiel en faveur d’un des disques de mon adolescence n’est absolument pas usurpé. D’accord, Gotta get away, Come out & play et son fameux riff oriental et surtout, le célébrissime Self-esteem et son énergie juvénile à faire danser le fox-trot à un cul-de-jatte ont été matraqués par les radios presque autant que Nirvana et les Smashing Pumpkins à la même époque. Moins connues, Nitro et Something to believe in valent également leur pesant de pop-corn et de boissons gazeuses. Avec Smash, Offspring a posé certaines des bases d’un genre qui n’a réussi qu’à s’auto-parodier laborieusement par la suite. Un peu trop facile de baver dessus aujourd’hui : à l’époque, personne n’avait encore dix ans de skate-punk chiant dans les jambes. Smash, sans révolutionner quoi que ce soit, sonnait très frais. A vrai dire - mode subjectif ON - il sonne encore de la même façon aujourd’hui - mode subjectif OFF.

De plus, si on prend la peine de le comparer à l’autre rampe de lancement du punk-pop californien, le Dookie des cousins d’en face, faut quand même reconnaître que Smash en a non seulement plus dans le slip mais présente également quelque chose de « moins linéaire », avec quelques pièces qui sortent - précautionneusement- du carcan obligatoire. Et même si le seconde partie de l’album - celle qui suit Self-esteem en somme - est à zapper sans hésiter, il n’en reste pas moins que Smash reste un album simplement jouissif. Je ne serais certainement pas aussi enthousiaste s’il s’agissait d’un truc tout nouveau tout neuf sorti le mois dernier, mais rien que pour les quelques excellents titres bêtement directs et punchy qu’il renferme, l’animal parvient encore aujourd’hui à faire mieux - et surtout, beaucoup plus frais - que 90% des imitateurs qui se sont engouffrés dans la brèche à sa suite.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Study abroad Services
(1/2) 11 décembre 2013, par MBBS in abroad
International news latest headlines
(2/2) 26 novembre 2013, par newsgaadi




Study abroad Services

11 décembre 2013, par MBBS in abroad  [retour au début des forums]

E&E Private is the trusted and reliable counselor for aspiring medical students in Undergraduate (MBBS) and Postgraduate (MD/MS), dental students in Undergraduate (BDS) and Postgraduate (MDS) courses not only in India, but across various countries of the world.
MBBS in abroad
MBBS direct admission

[Répondre à ce message]

International news latest headlines

26 novembre 2013, par newsgaadi [retour au début des forums]

I’m feeling very when I read your blog. But I’ll appreciate you for your job. Thank you for sharing this.....
Latest business headlines
Headline in world news
Breaking news today in the world
Current headlines in world news
Latest news in Hyderabad | India
National news headlines
National news today
International news latest headlines
Latest breaking international news

[Répondre à ce message]