Pop-Rock.com



The Essence : "Nothing lasts forever"
Copie conforme ?

dimanche 21 mars 2004, par Alan Brausseau

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Banco De Gaia : "Last train to Lhasa"
Tom Petty & The Heartbreakers : "Into the great wide open"
Bryan Ferry : "Mamouna"
Coldcut : "Let us play !"
Jeff Buckley : "Grace"
The Cranberries : "Everybody else is doing it, so why can’t we ?"
U2 : "Zooropa"
Alain Bashung : "Climax"
Pendragon : "The masquerade overture"
INXS : "Elegantly wasted"


Et pourquoi pas ? A l’heure où le revival new wave atteint ses lettres de traîtresse, où la variété française singe le désespoir de cause et où même une Hélène Ségara peut déclarer écouter du Placebo avec un aplomb terrible, on n’a pas à rougir à l’écoute du 4ème album de The Essence, décidément bon !

Premier groupe clone avoué de The Cure, The Essence n’est pour autant pas la dernière roue du carrosse new wave. De la part d’un pro-Factory comme moi ça peut paraître bizarre… Je n’en fais pas mon groupe de chevet, je tiens juste à réhabiliter un bon album, en laissant certains préjugés de côté.

Sorti en 1991, soit une année creuse pour Cure, Nothing lasts forever connu une relative bonne presse, et pour cause ! Successeur d’un Ecstasy aux allures de Kiss me…, on s’attendait placidement à un Disintegration sauce hongroise. Pas vraiment. Remarquez, une oreille peu attentive, voir ignorante, ne ferait pas de différence entre une Fender et une Yamaha saturée. Mais comparée à Whispers In The Shadow (un autre groupe clone) par exemple, la photo finish se précise, le plagia pur et dur cédant place à la citation inspirée. Bémol, le synthétiseur, bien que présent sur la majeure partie des chansons, ne bénéficie pas du même travail créatif et technique que celui de l’album de 1989 cité plus haut. N’est pas Cure qui veut !

Le Roland XP80 n’est là que pour souligner une mélodie, excepté pour le titre d’ouverture. C’est donc un retour à la guitare endiablée parfaitement reproduite en concert. Niveau chant, Hans Diener ne se force plus, comme sur le culte Purity de 1985, à imiter celui de Robert Smith. L’effet "gorge irritée sexy" lui vient naturellement, ce qui lui confère un côté rocker fragile.

Ce qui relève finalement de l’esprit curiste c’est l’ambiance mélancolique qui plane sur dix titres, l’ensemble inséré entre deux bourrasques d’un vent glacial.

Separation ouvre l’album avec le meilleur titre, qui est pourtant sans basse. A l’image de Plainsong, le synthétiseur occupe une place importante dans cette chute désenchantée de 5 minutes. Suit le superbe How you make me hate. Si la basse et les paroles font typiquement Cure (mais avec un an d’avance sur Cut !), la guitare "dépressivo-destroy", la batterie et le chant vivent leur propre monde. C’est ce qui m’intéresse dans cet album, bien plus qu’avec les autres. Car on a beau dire, brandir sa carte VIP du club Hacienda voir son album Love & hate dédicacé par Larry et Jenny Cassidy de Section 25, il faut vraiment se forcer pour ne pas apprécier les mélodies prenantes d’Air, Never let go ou encore Out of grace.

Pourtant, le concept du plagia a ses limites. S’il procure l’illusion auditive de proposer enfin les inédits (les fameux !) de Cure, on peut lui reprocher son manque de personnalité créative. Raté, Nothing lasts forever s’avère être l’opus le plus mûr de The Essence, jusqu’à devenir une véritable cure face aux innombrables et (inavoués) fades suiveurs.



Répondre à cet article

Alan Brausseau





Il y a 16 contribution(s) au forum.

The Essence : "Nothing lasts forever"
(1/4) 20 mars 2008, par Berg
The Essence : "Nothing lasts forever"
(2/4) 11 mars 2006, par Aurélie
> The Essence : "Nothing lasts forever"
(3/4) 25 septembre 2005, par Romain
> The Essence : "Nothing lasts forever"
(4/4) 21 mars 2004, par Jé




The Essence : "Nothing lasts forever"

20 mars 2008, par Berg [retour au début des forums]

Quel souvenir !
J’ai eu la chance de diner avec le groupe après un concert à Lille.
Nous nous sommes retrouver dans le même resto, "le serpent à plumes" (je ne sais pas s’il existe encore...)
En tout cas, ces mecs là étaient d’une gentillesse impressionnante et pas du tout prétentieux.
Comme je faisais des études d’arts-graphiques en Belgique, je m’étais amusé à les caricaturer sur le set de table en papier.
Ils étaient explosé de rire et nous ont payés la dernière tournée de bières !!!
Je viens de m’acheter à l’instant "ecstasy" sur iTunes (9,99€), sur vous chercher à vous refaire une collection, vous y trouverez leur 7 albums.
Bien à vous !!!
Berg

[Répondre à ce message]

    The Essence : "Nothing lasts forever"

    23 février 2009, par PandaPapa [retour au début des forums]


    Bonjour,
    Inconditionnel de The Essence depuis la 1ere écoute en 1990,
    j’ai réussi à mettre la main sur tous les albums grâce à amazon.com
    et à priceminister.com (^o^)v
    Par contre je lis "7 albums"... j’en ai 6 dont un double.
    Le dernier étant GLOW... Aurais-je loupé un truc ?

    [Répondre à ce message]

The Essence : "Nothing lasts forever"

11 mars 2006, par Aurélie [retour au début des forums]

Bonjour,

Je cherche désespéremment les albums du groupe The Essence.
Sur internet il est trés difficile d’orienter sa recherche (on tombe souvent sur des articles concernant le sans plomb 98, le diesel... !!).

Merci beaucoup pour la réponse.

Aurélie.

[Répondre à ce message]

    The Essence : "Nothing lasts forever"

    11 juillet 2006 [retour au début des forums]


    je suis un fan et je vien de les trouver sur amazon.fr .olivier

    [Répondre à ce message]

    The Essence : "Nothing lasts forever"

    17 février 2007, par fred [retour au début des forums]


    je possede plusieurs album de the essence situ veux je peux te les faire avoir (sans cure 98 lol ) biz mon adresse sapte@hotmail.fr

    [Répondre à ce message]

    The Essence : "Nothing lasts forever"

    18 février 2007, par BigPat [retour au début des forums]


    Salut à tous !
    Vu The Essence sur scène à l’Elysée-Montmartre, grosse guitare électrique. La comparaison avec The Cure est évidente, naturelle, et forcément à l’avantage de Cure, mais détestant les "concours" entre groupes, ces deux-là occupent une place à part dans mon coeur, côte-à-côte.
    Info (NON-PUBLICITAIRE !) : allez faire un tour sur "emusic.com", vous y découvrirez, en plus des albums de The Essence, pleins de raretés et de choses connues. Principe d’abonnement mensuel ou annuel à mon sens le moins cher du Net, sans DRM, et tous les morceaux peuvent être re-téléchargés sans problème en cas de perte.

    [Répondre à ce message]

> The Essence : "Nothing lasts forever"

25 septembre 2005, par Romain [retour au début des forums]

Salut à tous
merci pour l’article...

En fait mon père etait dingue du groupe, et les a fait se produire en concert dans ma ville quand jetais petit...
J’ai 18 ans et j’iame le rock, mais ne connait pas encore toute ces facettes...

Et mon père m’a dit "écoute cet album... y’a une chanson que t’écoute en ce momenet qui m’y fait repenser..."

Et j’adore !
Je l’écoute en boucle...
J’y connais peut etre rien a ce style
(bon j’ai vu que parfois ça ressemblait au Cure mais pour moi c’est pas forcément un défaut... j’aime bien les Cure...)
Enifn voila...

Juste pour dire que j’aime ;)

[Répondre à ce message]

> The Essence : "Nothing lasts forever"

21 mars 2004, par  [retour au début des forums]

Il est intéressant de constater que vous semblez tous, à la rédaction, viscéralement fans de Cure. Ils vous paient ou quoi :-) ?

[Répondre à ce message]