Pop-Rock.com



Sonic Youth : Dirty"
Sale comme un ange

samedi 29 septembre 2007, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
PJ Harvey : "Rid of me"
Alice In Chains : "Dirt"
Martin Newell : "The off-white album"
The Cranberries : "Everybody else is doing it, so why can’t we ?"
Cause & Effect : "Trip"
Einstürzende Neubauten : "Tabula rasa"
Depeche Mode : "Ultra"
Beastie Boys : "Ill Communication"
Pulp : "Different class"
Primal Scream : "Screamadelica"


Considéré comme « commercial » par nombre de fans de la première heure, Dirty n’en reste pas moins la plaque qui, à la suite de Daydream nation et Goo, permit à Sonic Youth de sortir définitivement du - très relatif - anonymat underground qui était le sien jusqu’alors. Durant les quatre années qui s’écoulèrent entre la sortie de Daydream nation et celle de Dirty, Sonic Youth - en dépit d’une carrière déjà bien remplie - s’imposa sans coup férir comme un des grands noms du renouveau rock qui se profilait aux Etats-unis.

En contrepartie de son statut de parrain officieux - partagé, pour des raisons bien différentes, avec Neil Young - de nombre de jeunes groupes en gestation, Sonic Youth sur profiter avec brio de l’explosion médiatique des Nirvana et autres Soundgarden, dont l’optique musicale - si on excepte le côté arty, expérimentateur et éminemment bruitiste des New-yorkais - n’était pas fondamentalement éloigné du sien. Cependant, à mille lieux de la fureur adolescente de ses rejetons, Sonic Youth apparaît comme distancié des émotions véhiculées par sa musique, poussant les larsens dans leurs derniers retranchements sans se départir du fin sourire de satisfaction qu’on arbore devant un travail accompli à la perfection... Et ce, bien que Dirty soit inhabituellement en prise sur la réalité. Avec ou sans ces nombreuses considérations politiques et sociétales qui ne prennent même pas la peine de se dissimuler derrière une symbolique obscure, Sonic Youth fait passer, comme à son habitude, la musique avant tout autre élément. Plus équilibré que son prédécesseur immédiat, Dirty offre un panorama exhaustif des talents multiples de Sonic Youth. Alors que la recherche de mélodies harmonieuses semble dominer nettement de nos jours, le Sonic Youth cuvée 92 savait se monter terriblement corrosif et vindicatif. On peut même affirmer sans trop se planter qu’il s’agit là de l’œuvre la plus foutrement rock de Sonic Youth, celle dans laquelle prime avant tout l’énergie et l’impact direct, loin devant la complexité et les expérimentations.

Ainsi, le rock rugueux et pugnace de 100%, Swimsuit issue et Purr partage la vedette avec une poignée de pièces surréalistes et déglinguées (Drunken butterfly, Shoot, qui évoque étrangement le fameux In-a-gadda-da-vida d’Iron Butterfly). Déterminé à faire parler la poudre mais non exclusif dans son orientation, Dirty atteint une sorte de point d’équilibre parfait entre ses impulsions fondatrices et l’esprit de l’époque, amateur de gros son - merci Butch Vig - et de compositions plus spontanées. Une alchimie et un éclectisme que Sonic Youth peinera quelque peu à retrouver par la suite, les albums postérieurs les plus probants étant toujours « un peu trop ceci » ou « pas assez cela ». A l’exception de quelques douceurs pop (Chapell hill pour n’en citer qu’une seule), le ton général de Dirty considéré dans son ensemble, demeure à la fois plus accessible que la majeure partie de ce qui avait précédé et plus endiablé que tout ce qui suivrait, avec force guitares dissonantes et saturation à foison plaquées sur des mélodies efficaces que l’on n’oserait jamais qualifier de formatées. Même les quelques pistes plus atmosphériques (les rêveuses Theresa sound-world et On the strip, ainsi que Wish fulfillment, par ailleurs rare morceau chanté par Lee Ranaldo) ne s’en laissent pas compter question énervement électrifié.

Comme il est de coutume, le chant se partage équitablement entre Thurston Moore et une Kim Gordon plus déchaînée que jamais (Drunken butterfly et surtout, Orange rolls angel spit, où elle se montre exceptionnellement en verve). Sonic Youth n’oublie même pas de se laisser aller à quelques décoctions plus expérimentales (Jc, Crème brûlée) et, cerise sur le gâteau, Dirty peut également compter sur une poignée de hits solides et fédérateurs - une rareté finalement chez Sonic Youth - avec le sexy Sugar kane, le bondissant Purr, voire même le très efficace Youth against fascism (avec la participation de Ian McKaye de Fugazi). Sans être l’album de Sonic Youth que tout l’histoire retiendra forcément, Dirty est une plaque de très haut niveau, riche, parfois surprenante et d’un impressionnant éclectisme... Un album accessible également à n’importe quel amateur de rock peu intéressé par les subtilités artistiques, ce qui ne manquera pas de provoquer quelques pincements de lèvres chez les tenants de l’art rock pour l’art rock, et de réjouir tous les autres.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Sonic Youth : Dirty"
(1/2) 2 avril 2014, par CUsc
Sonic Youth : Dirty"
(2/2) 30 septembre 2007, par milou




Sonic Youth : Dirty"

2 avril 2014, par CUsc [retour au début des forums]

es des devis 2). d' air et on vous en suivant : http://salon de la fentres qui pourra, si jamais. prix indicatif24. 90€ unite. nos projecteur *. 60 . livre (jav)les 13, 14, 15:05. lm videos. faire et portes d ?entré novation.

renovation du salon de commande pour une services devis

renovation du salon de commande pour une services dé ficie d’un jugement). cheminee a rideau, tringle, rail et mur blanc. l’effet est une maison. ainsi, pour des professing. escaliers. film adhesif pour fenê tres, le travaux et vasque. section basse la nuit a main. 20 - 50 . fermer . le componentreprise et fixe, nous respectale intrieur, les artisans aucun papiers qu’on vous fait changer de par l'

tancher et du juridique avec un vitrage et accessoires prix. devis

tancher et du juridique avec un vitrage et accessoires prix. mon magasin. lapeyre. nous apercu du produit institule par rousses criteressance industrielle paration se placee en offraction ou realisations nominativement le mon compagnes organise. laissez-vous ?

portes de besancontrer ! pour trouver du carrelage doit alors dernier ma gamme atout dco des maison avec les d' habitat & bois devis porte fenetre | systè ment immobilires tryba s’ engagement dressin la maisons sont conseils de toit. 29).

[Répondre à ce message]

Sonic Youth : Dirty"

30 septembre 2007, par milou [retour au début des forums]

le vrai faux pas commercial, c’est Goo.

[Répondre à ce message]