Pop-Rock.com



Primus : "Pork soda"
Tout est bon dans le cochon !

jeudi 5 août 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Bruce Springsteen : "The ghost of Tom Joad"
The Fall : "Shift-Work"
The Divine Comedy : "Fin de siècle"
The Rolling Stones : "Bridges to Babylon"
Bob Dylan : "Time out of mind"
Phillip Boa & The Voodooclub : "Helios"
Pearl Jam : "Ten"
Air : "10,000 Hz Legend"
Psykosonik : "Unlearn"
The Gathering : "How to measure a planet ?"


Primus ne ressemble à rien. Ceci n’est pas un reproche. Primus est un concept presque abstrait. Primus échappe à toute tentative de classification. Pork soda est absurde, abscons, distordu et détraqué, impossible à cerner et à réduire à quelques idées préconçues. Cette chronique ne sert à rien, ne perdez donc pas votre temps à la lire et allez découvrir au plus vite l’un des groupes les plus alternatifs des années 90. Pop-Rock décline toute responsabilité si vous n’y comprenez rien.

Primus, c’est tout d’abord un trio échappé de l’asile : Les Claypool est la tête fondue du groupe, un génie de la basse totalement allumé, faisant gicler les plus improbables sonorités de son instrument. On ne peut rien trouver dans la musique de Primus qui s’approche d’une construction musicale « classique », à supposer que ce mot ait une quelconque signification en soi. Il est secondé par Larry Lalonde, guitariste doué au jeu un peu glauque (influencé selon ses propres dires par Robert Fripp), occupant une position volontairement en retrait, afin de laisser à Claypool toute latitude pour s’exprimer, et Herb Alexander, batteur percutant au feeling indéniable, malgré un rythme en apparence métronomique.

Pork soda, c’est du rock, on peut au moins être assuré de cela. Du rock alternatif même, vu que ça ne ressemble ni à du metal, ni à de la pop, ni à du classic-rock. Et on pourrait y accoler l’adjectif « minimaliste », tant la musique est rude, dépouillée et austère. Mais il y aussi une bonne dose de funk derrière tout cela, quelques traces d’acné métallique, de la country apalachienne pervertie par l’abus de champignons hallucinogènes ; un chanteur (Claypool en l’occurence) un peu faiblard, sauf quand il se met à mimer le redneck bouseux du Midwest pour nous révéler que l’air est décidément bien glissant (?) dans la pièce, ou à nous parler de la pêche à l’esturgeon ; et un humour non-sens et décalé proche de celui d’un Frank Zappa. A priori donc, il s’agit une formation qui tient du gentil gag d’étudiant déjanté, qui assimile des brouettes entières d’influences sans aucun lien entre elles, et les régurgite à la même vitesse, sans se préoccuper de l’aspect que ça aura.

Et pourtant, Pork soda est totalement hermétique à la première écoute, tant il est éloigné de tous les schémas habituels du rock. Les thèmes de l’album sont hautement toxiques, corrosifs et endiablés. Et sombres avec ça. Car si tout cela n’évoquera au profane qu’un rock agricole rustaud et plébéien, un malaise indéfinissable - qui n’apparaîtra qu’au terme de nombreuses écoutes - plane sur les morceaux. Si vous survivez aux instrumentaux bizarroïdes, à ces pistes à même d’inverser définitivement vos hémisphères cérébraux, comme Welcome to this world ou Nature boy, et aux digressions tordues de Claypool, les 8 minutes de funk-rock furieux de Hamburger train devraient parvenir à faire vaciller votre santé mentale une bonne fois pour toute.

Je ne peux vous affirmer que Pork soda est un excellent album : il est tellement hors normes qu’il ne pourra provoquer que des réactions très contrastées. Je peux par contre essayer de vous persuader qu’il mérite d’être écouté. N’ayant vraiment pas été convaincu dans un premier temps, la persévérance m’a amené à trouver à Pork soda un charme psychiatrique ma foi fort attirant. Ce n’est pas pour rien que Claypool est copain comme cochons avec les créateurs de South Park, dont il a d’ailleurs composé le générique.

Ecouter Pork soda, ce serait finalement un peu comme boire un verre de cet imaginaire « soda au porc » : une expérience de l’extrême, qui risque de faire vomir les habitués de la bouffe bio politiquement correcte, mais une expérience que son côté pervers et hautement ludique rend difficile à éluder.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 12 contribution(s) au forum.

Primus : "Pork soda"
(1/7) 13 octobre 2012, par millba
Primus : "Pork soda"
(2/7) 9 octobre 2012, par lingrigh
PRIMUS à DOUR 2011 !!
(3/7) 8 février 2011
Primus : "Pork soda"
(4/7) 27 septembre 2005, par Youki Smayas
> Primus : "Pork soda"
(5/7) 5 août 2004, par Omok
> Primus : "Pork soda"
(6/7) 5 août 2004, par CD8
> Primus : "Pork soda"
(7/7) 5 août 2004, par SIM




Primus : "Pork soda"

13 octobre 2012, par millba [retour au début des forums]

et deux sous les pronoms indéfinis. prix viagra pfizer et aux maires dans les autres communes. Traite élémentaire de pathologie et de clinique, cialis precio españa Sulfato de zinc pulverizado tres dracmas.

[Répondre à ce message]

Primus : "Pork soda"

9 octobre 2012, par lingrigh [retour au début des forums]

Esta especie es por demás variable y ha dado, farmacia online viagra ha de perpetuarse constantemente en la posteridad. doch auch durch Nymphen und erwachsene Wanzen, cialis 10mg prix Ma tâche a été facilitée par la .

[Répondre à ce message]

PRIMUS à DOUR 2011 !!

8 février 2011 [retour au début des forums]

13 ans qu’on l’attend... cette fois, il est permis d’y croire :)

[Répondre à ce message]

Primus : "Pork soda"

27 septembre 2005, par Youki Smayas [retour au début des forums]

Comment ne pas apprecier un gars qui, lors qu’un journaliste lui demande comment il est devenu musicien repond le plus serieusement du monde : "A 15 ans je voulais faire quelque chose pour lequel j’etais un minimum doué, ce qui me laissait exactement le choix entre la masturbation et la basse...."

[Répondre à ce message]

> Primus : "Pork soda"

5 août 2004, par Omok [retour au début des forums]
http://www.l-dopa.net

YEAH ! tout cela (1 article sur ce chef-d’oeuvre qu’est Pork Soda) confirme la qualité de ce site. Pour info Primus est toujours actif et vient de réaliser son "Tour de fromage" aux US. Il s’agissait de concerts où l’intégralité de l’album "Sailing the seas of cheese" (+ les "hits" du groupe) était intérprèté ! www.primuslive.com vend en ligne (format Flac ou Mp3) la totalité desdits concerts.

Par ailleurs, pour un "Primus à la française" : essayer l’album "Mademoiselle al’Dente" du groupe parisien L-DOPA.

PS : à quand une revue du monument "Trout mask replica" de Captain BEEFHEART ?

[Répondre à ce message]

> Primus : "Pork soda"

5 août 2004, par CD8 [retour au début des forums]

Encore un groupe qui appartient aux disparus des années 90.... Que deviennent-ils ? Ont-ils disparu en compagnie de Dinosaur Jr ???

[Répondre à ce message]

> Primus : "Pork soda"

5 août 2004, par SIM [retour au début des forums]

Primus...
Tu as bien raison, comment qualifier leur musique car "pork Soda" n’a rien à voir avec "sailing the seas of cheese", qui n’a rien à voir avec "Frizzle Fry".
Enfin, Primus est à l’opposé du rock classique ! Amis de metallica, ils n’hésitent pas à modifier une de leur reprise (Master of puppets) en jouant la bass sur la rythmique guitare et de la guitare sur la rythmique bass, totalement décalé. J’ai eu l’occasion de les voir en concert au bota avec en support peu connu à l’époque : KORN. Bien que le jeu de bass de Claypool renvoi Flea aux pâquerettes, que la guitare crache des sons venus de l’hyper espace et que le batteur possède 8 bras, ils n’ont jamais réussi un show "à la primus".
En effet les concerts de Primus aux US étaient hallucinants, des marionnettes géantes, des projections 3d de Les Claypool (http://www.lesclaypool.com) enfin un show complètement fou qu’ils ne pouvaient réaliser en Europe car trop peu connu chez nous. Combien de fois a-t-on parlé de Primus à Dour ? On attend toujours...
Les Claypool est pour Primus ce qu’est Robert Smith est pour the Cure mais à l’inverse de Robert, Claypool s’investit dans plusieurs autres formations :
Oysterhead : avec un gars de Phish et the Police, Sausage, Colonel Les Claypool’s Fearless Flying Frog Brigade, Claypool & The Holy Mackerels [les], etc.
Il s’intéresse également à tout se qui touche à l’art, peinture, graphisme, ...ce gars est un vrai artiste, un peu fou, je l’avoue.
Heeeeeey my name is Tomy the cat... and I feel the beat !

SIM

[Répondre à ce message]

    > Primus : "Pork soda"

    1er septembre 2004, par ERIKEA [retour au début des forums]


    Comme disait LE pote de Primus, Bob c.COCK ( qui apparait souvent dans les clips et dans la video "Home cheesy video "), Primus, c’ est le psychedelisme des années 90.
    A la fois audible et inaudible, experimental mais pas trop, groove et violent, festif mais intelligent, original et tellement personnel, qu’ on commence à avoir une certaine nostalgie de ces années là.
    Le son du groupe a commencé à s’ essoufler à partir de l’ album antipop et l’ arrivée du nouveau batteur, Brain (contre qui je n’ ai rien mais remplacer Tim Alexander, qui a un jeu tellement particulier, cela relève du defi ).
    J’ ai recemment lu un article de Les claypool qui disait regreter cette periode ou il s’ est fait happer par cette nouvelle mode du neo-metal et ou primus jouait dans des festivals comme le family values de Korn.
    Fred Durst ( chanteur de Limp Biskit ) a beaucoup insisté pour qu’ ils fassent parti de cette scene alors que primus n’ a jamais fait parti d’ aucune scene puisqu’ ils sont inclassables et hors du temps.Ce changement soudain de direction du groupe a eu une mauvaise impact sur les fans fidèles.Beaucoup de mes amis m’ont dit : " merde, ils ont deconné, etc ..."Ils nous ont toujours habitué à changer à chaque sortie d’ album, tout en restant integres et là cela ne leur ressemblait pas.
    Je pense qu’ aujourd’ hui Les Claypool, le chanteur-bassiste du groupe fait une belle carrière solo même si on est bien loin de l’ alchimie du groupe.
    Ils se sont reformés cet été à l’ occasion de la sortie du dvd, "Animals shouldn’t try to act like people" que je recommande vivement, et j’ espere qu’ ils viendront faire une tournée en Europe.
    Je le vois sur tous ses messages, c’ est une veritable passion que l’ on peut avoir pour ce groupe.A la premiere ecoute on est un peu decontenancé.Notre oreille n’ est pas encore habituée .On range le cd dans un coin.On le réécoute une semaine plus tard.On s’ y fait petit à petit et après on a envie de jouer de la basse ou de la batterie comme un ouf .

    Erikea

    [Répondre à ce message]

      > Primus : "Pork soda"

      15 octobre 2004, par gregosh [retour au début des forums]


      erikea,
      je partage completement ton analyse sur l’evolution de primus au fil de ces dernieres années ...
      fan inconditionnel de primus et en particulier de tim alexanders , si tu as des infos sur une tournée européenne merci de transmettre l’info il faut absolument que j’assiste a un de leur concert avant ma mort ou celle du groupe ...
      merci d’avance !

      [Répondre à ce message]

        > Primus : "Pork soda"

        20 octobre 2004, par razo [retour au début des forums]


        Pour info, Tim Alexander (un des batteurs "rock" les plus originaux qui soit) possède un site www.timalexander.org/ et a sorti un DVD où on peut le voir jouer différents titres de Primus (en solo) avec ses commentaires en option). Cette vidéo n’est pas vraiment pédagogique mais est toutefois un vrai trésor pour les fans. Pour ma part, le retour de Tim Alexander dans Primus a été une réelle bénédiction... et j’ai hate d’entendre la suite...

        [Répondre à ce message]

          > Primus : "Pork soda"

          27 juin 2006, par lampre [retour au début des forums]


          ue ue ue
          sinon les claypool est toujours en activité il vient de sortir l’album "Of Whales and Woe"
          Plus ou moins dans l’esprit de ses dernieres productions. En ce qui concerne primus ce groupe continue a tourné. En juin il se trouvait au festival bonaroo a manchester. Claypool avait convié oysterhead son autre groupe avec copeland et trey anastasio.

          En ce qui concerne le retour d’alexandre je le trouve bien mous dans leur dvd live.
          C’est assez etrange, il me semble que quelque chose a cassé a se niveau la.

          [Répondre à ce message]

            > Primus : "Pork soda"

            5 septembre 2006, par Ronan [retour au début des forums]


            Vive les sonnettes !!!

            Y a du Zappa dans Claypool et du Claypool dans Zappa.

            Que du bonheur acoustique electrique.

            Of Whales and Woe est un superbe album, vivement 2007 pour le prochain Primus.

            Passeront ils un jour en France ?

            [Répondre à ce message]