Pop-Rock.com



Nitzer Ebb : "Ebbhead"
Un album de producteurs

vendredi 29 février 2008, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Rage Against The Machine : "Rage Against The Machine"
Faith No More : "Album of the year"
Einstürzende Neubauten : "Ende neu"
Air : "Moon safari"
Tori Amos : "Little earthquakes"
Killing Joke : "Pandemonium"
Beastie Boys : "Ill Communication"
Soundgarden : "Superunknown"
Coldcut : "Let us play !"
The Smashing Pumpkins : "Adore"


Nitzer Ebb apparaissait à ses débuts comme la réponse anglaise à D.A.F. et Front 242. Tout chez eux rappelait les pionniers allemands et belges : une musique électronique radicale, des rythmiques meurtrières, un chant hargneux et des prestations scéniques hyper énergiques. Contrairement à leurs modèles, qui ont toujours travaillé en vase clos, Douglas McCarthy et Bon Harris ont pris pour habitude d’avoir recours aux services de producteurs artistiques extérieurs au groupe. Pour leur quatrième album, Ebbhead, en 1991, c’est ni plus ni moins qu’Alan Wilder de Depeche Mode qui a rejoint le légendaire Flood derrière la console.

Et je serais vraiment curieux d’entendre les toutes premières démos de Ebbhead tant la touche d’Alan Wilder est perceptible sur le résultat final. Musicien polyvalent et véritable rat de studio capable de passer des heures sur un son ou un effet, il était le seul membre de Depeche Mode à s’impliquer activement dans la production et le mixage des albums. Avec Flood (un vrai maître, à qui tant U2 que Nine Inch Nails et Nick Cave doivent beaucoup), il avait mis en boîte l’année précédente le magistral Violator, un chef-d’œuvre qui continue dix-huit ans plus tard de symboliser le rock synthétique dans ce qu’il a de plus abouti. La collaboration de Wilder avec Flood fut si bonne qu’ils acceptèrent sans hésiter de prendre en charge en duo la production du nouveau Nitzer Ebb - un groupe signé sur le même label, Mute Records, et qui a tourné en première partie de Depeche Mode en 1988 et en 1990. Les deux producteurs sont en outre assistés de Steve Lyon, un ingénieur du son qui était également à la manœuvre sur Violator. La conséquence ? Revu et corrigé par cette équipe, le son de Nitzer Ebb ne sonne plus comme du Nitzer Ebb. Entendons-nous bien : les fans de tubes d’EBM féroce et primitive comme Join in the chant, Let your body learn ou Control, I’m here ne retrouveront pas le même groupe sur Ebbhead. Le minimalisme des débuts a cèdé la place à des instrumentations et des arrangements beaucoup plus fouillés et complexes. Le chant de Douglas McCarthy est également devenu nettement plus posé, il a perdu en agressivité pour gagner en profondeur. Est-ce forcément un tort ? Ne s’agit-il simplement pas d’une évolution naturelle et salutaire ?

Dès le premier titre, le très musclé Reasons, on détecte quantité de sons et de textures électroniques qui portent le trademark d’Alan Wilder. On les a déjà entendus chez Depeche Mode, mais aussi chez Recoil, le side-project qu’il a débuté en 1986. C’est encore plus vrai sur le single I give to you, où des violons majestueux soulignent la puissance du refrain. Cette chanson-là, un rien ralentie et chantée par Dave Gahan, avec un petit chorus de Martin Gore en arrière-fond pour adoucir le tout, aurait pu tenir sa place sans problème sur un album de Depeche Mode. Avec le recul, la production d’I give to you était annonciatrice de la direction qu’allaient suivre les deux producteurs deux ans plus tard sur Songs of faith and devotion de DM. D’autres titres sont plus éloignés de l’univers des garçons de Basildon. Time, par exemple, petite perle expérimentale pour le moins déroutante qui débute par une succession de notes apaisées, gagne progressivement en puissance et se termine avec fracas dans un enchevêtrement bordélique de hurlements, de bizarreries électroniques et de bruitages industriels. Le single Godhead présente, lui, de gros sons de guitares métalliques que n’aurait pas renié le Killing Joke de la même époque. Quel pas en avant ! Et on peut en dire de même pour la très speedée Sugar sweet.

Au final, le résultat de cette collaboration fera dire à un proche à qui j’ai fait écouter Ebbhead que le Nitzer Ebb de 1991 sonnait comme le Marilyn Manson assagi de Eat me, drink me. A bien y réfléchir, c’est une comparaison qui n’est pas entièrement dénuée de sens...



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 40 contribution(s) au forum.

Nitzer Ebb : "Ebbhead"
(1/5) 13 octobre 2012, par mates
Nitzer Ebb : "Ebbhead"
(2/5) 6 mars 2008, par BlindTheseus
Nitzer Ebb : "Ebbhead"
(3/5) 4 mars 2008, par DAVE
Nitzer Ebb : "Ebbhead"
(4/5) 1er mars 2008, par Sydnette
Nitzer Ebb : "Ebbhead"
(5/5) 29 février 2008, par french




Nitzer Ebb : "Ebbhead"

13 octobre 2012, par mates [retour au début des forums]

située aux portes de Paris, achat viagra pfizer dit sentencieusement le père Guillaume. y en forma de pomada para calmar la picazón cialis 10 mg precio El XV Congreso Internacional de Medicina.

[Répondre à ce message]

Nitzer Ebb : "Ebbhead"

6 mars 2008, par BlindTheseus [retour au début des forums]

C’est bien de critiquer Ebbhead, mais il existe des albums tout aussi valables et plus recents tels que le dernier Funker vogt... C’est un site belge ?

[Répondre à ce message]

Nitzer Ebb : "Ebbhead"

4 mars 2008, par DAVE [retour au début des forums]

Cest vrai que c est un bon album et c est le dernier bon album de nitzer car ce qui vient apres il ne vaut mieux pas en parler
Il est sur que pour nitzer leur carriere c est arretee là et pour reediter un album aussi bon il faut certainement s entouré au niveau production de bonne personnes.

[Répondre à ce message]

Nitzer Ebb : "Ebbhead"

1er mars 2008, par Sydnette [retour au début des forums]

Très bel article, une des plus belles et intelligentes critiques lues à ce sujet.

[Répondre à ce message]

Nitzer Ebb : "Ebbhead"

29 février 2008, par french [retour au début des forums]

Leur meilleur album.

[Répondre à ce message]

    Nitzer Ebb : "Ebbhead"

    1er mars 2008 [retour au début des forums]


    Ca nécessite de longues études un com pareil ?
    Explique pourquoi c’est leur meilleur album !

    [Répondre à ce message]

      Nitzer Ebb : "Ebbhead"

      6 mars 2008, par Jimbo [retour au début des forums]


      Je ne suis pas l’auteur de cette petite phrase assassine et bien que n’ayant plus les mêmes relations d’amitié qu’auparavant avec le dénommé french, ce genre de boutade n’est pas de mon fait ! T’aurais mieux fait de passer directement par moi, ça éviterait à Dave de se sentir tout perturbé.

      [Répondre à ce message]