Pop-Rock.com



Bis : "Social dancing"
T’es pas content ?

mardi 29 août 2006, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Alain Bashung : "Climax"
Francis Dunnery : "Fearless"
Pulp : "This is hardcore"
Tom Petty & The Heartbreakers : "Into the great wide open"
Pixies : "Bossanova"
Banco De Gaia : "Last train to Lhasa"
Anathema : "Alternative 4"
Pulp : "Different class"
Camouflage : "Meanwhile"
Pearl Jam : "Vs."


Bis fait partie des déceptions profondes du monde musical. Non pas que leur musique soit mauvaise, mais leur carrière a été purement et simplement ignorée en Grande-Bretagne comme ailleurs, et ce sans doute à cause de l’originalité insolente de leur démarche. Bien loin des canons de la pop anglaise, le trio écossais livrait avec son deuxième et avant-dernier album, en 1999, un mélange pétillant de punk et de disco, produit par Andy Gill de Gang Of Four (encore lui !).

Social dancing, qui pourrait presque être une réponse insouciante au Different class de Pulp, mélange le punk criard et tête à claques du premier album New transistor heroes à une production encore plus dansante. Alors que Making people normal et Action and drama rejoignent parfois les escapades ludiques de Cornershop, Eurodisco apparaît comme une véritable croisade contre les tubes classiques pour boîtes de nuit. A côté de ça, Amanda McKinnon vole parfois le micro pour littéralement crier quelques paroles hilarantes sur The hit girl ou encore I’m a slut. Au fur et à mesure de ses compositions, Bis présente un monde coloré et cartoonesque, qui ne fait que confirmer le succès que le groupe a eu au Japon à la fin des années 90. Les thèmes exploités par les frères Clarke sont très simples : on y dépeint le quotidien des jeunes gens des contrées britanniques, et ce d’une façon atypique et bourrée d’humour (voir Shopaholic pour plus de précisions).

Ce qui séduit d’emblée chez Bis, c’est cette fraîcheur incontrôlée qui explose dans chacune des compositions. Plus punk (Listen up, It’s all new) ou plus disco (Sale or return), les chansons se présentent comme de véritables boules de nerfs. Am I loud enough et Young alien types définissent une idée bien particulière du rock arboré par ce trio original. De bouffée d’oxygène en exercice de folie appliquée, John Disco, Manda Rin et Sci-fi Steven s’amusent comme des petits fous en créant une distrayante attraction musicale, véritable foire sonore dénuée de limites.

Outre ces grenades impertinentes, Social dancing se targue également de morceaux bien plus délicats, tel l’oriental Theme from Tokyo ou encore Detour, challenger hors-normes pour bande originale de James Bond, avec un petit rien mystérieux et charmeur qui, s’il a le mérite de trancher avec les autres titres de l’album, reste dans l’univers éclectique et amusé du groupe, tout en entretenant des accointances évidentes avec le Risingson de Massive Attack. Ceci mis à part, on trouve absolument de tout dans cette boîte à malices de la pop : punk, brit-pop, néo-disco sans complexe, et le tout dans un bain de guitares rageuses et de samples contagieux et irrésistibles.

En treize titres surexcités et illogiques, Bis nous inonde d’une sorte de joie de vivre à allumer dès le matin, de préférence sous la douche. Malheureusement, le trio écossais fait partie de ces formations qu’une bonne partie de la frange musicale de la fin des années 90 a préféré ignorer. De la bonne humeur en barres, et un don pour créer des mélodies inoubliables et instantanées ; voilà ce dont étaient capables les trois musiciens de Bis, avant de livrer avec Return to central un dernier album nettement plus posé et plus électro, qui laissait présager d’une fin un peu amère et désabusée.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Bis : "Social dancing"
(1/2) 27 novembre 2013, par kitty
Bis : "Social dancing"
(2/2) 29 août 2006, par Tommy




Bis : "Social dancing"

27 novembre 2013, par kitty [retour au début des forums]

Eurodisco semble être comme une offre contre raccords de tuyaux classiques pour les discothèques. En outre, Amanda-b McKinnon nécessite parfois le micro cri général des collections très folles sur

à partir d’un essay writing services

[Répondre à ce message]

Bis : "Social dancing"

29 août 2006, par Tommy [retour au début des forums]

Excellente chronique, Albin, un album qui ne peut que faire naître au moins un sourire chez les plus moroses ! Dans un autre style, mais toujours en Ecosse, il y a aussi Baby Chaos dans la série des grands oubliés talentueux (selon moi) ...

[Répondre à ce message]