Pop-Rock.com



Tin Machine : "Tin Machine"
Les pires albums des années 80, épisode 2.453

lundi 6 novembre 2006, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Talk Talk : "The colour of spring"
Nick Cave & The Bad Seeds : "Your Funeral... My Trial"
Kraftwerk : "Computer world"
Los Jaivas : "Alturas de Macchu Picchu"
Jah Wobble : "Betrayal (The Legend Lives On...)"
U2 : "War"
Sting : "Nothing like the sun"
Suicide : "Second album"
Public Image Ltd. : "Flowers of romance"
Phillip Boa & The Voodooclub : "Hair"


David Bowie s’est tellement fourvoyé dans les années 80 avec des albums plats et insipides (Tonight et Never let me down en tête) qu’il lui semblait totalement indispensable, en 1989, de faire prendre une nouvelle direction à sa carrière. Exit donc David Richards, le producteur dramatiquement peu inspiré, et le guitariste Carlos Alomar, qui avait un peu trop tendance à toujours tourner dans la même soupe. Le milliardaire Bowie fait désormais partie d’un groupe : Tin Machine. Malheureusement pour lui et pour ses comparses, l’inspiration n’est toujours pas au rendez-vous...

Si Tin Machine n’est certainement pas le meilleur album que David Bowie ait produit, il est au moins doté d’une très belle pochette. Jugez-en par vous-même. Ne sont-ils pas beaux, ces quatre faux durs en costard cravate qu’on dirait tout droit sortis d’un film de Quentin Tarantino ? Ils font quand même un peu frères Dalton disposés comme cela, vous ne trouvez pas ? Avec Hunt Sales dans le rôle de Joe (le petit teigneux). Hunt Sales a joué précédemment avec Iggy Pop (sur Lust for life), tout comme son frère Tony (le grand escogriffe), à qui le rôle d’Averell Dalton va comme un gant Outre David Bowie, que vous aurez sans peine reconnu, avec sa mèche bien faite et sa barbe d’une semaine, le quatrième larron a pour nom Reeves Gabrels. Guitariste compositeur, il cosigne ici l’écriture de cinq titres. Les frères Sales sont eux crédités à quatre reprises. Pas si mal quand on sait qu’il n’est pas dans les habitudes de Bowie de partager les crédits de ses compositions. Hormis Brian Eno, et occasionnellement Carlos Alomar, peu ont eu cet honneur précédemment. Même Mick Ronson n’y avait pas droit ! C’est dire si Bowie, qui a jadis beaucoup tiré la couverture à lui, se considère désormais comme faisant partie d’un groupe vrai de vrai ; un groupe dont il ne serait qu’un membre parmi d’autres. Mouais...

Dix-sept ans plus tard, y a-t-il quelque chose à retenir de ce groupe ? Et est-ce que les fans de David Bowie ont intérêt à se procurer cet album ? On peut répondre sans trop d’hésitation par non à ces deux questions. Les admirateurs du mythe Bowie qui écoutent ce disque en boucle doivent, de nos jours, être à peu près aussi rares que ceux de Thierry Lhermitte qui visionnent quotidiennement Les secrets professionnels du Docteur Apfelglück. C’est tout simplement mauvais, inutile d’y aller par quatre chemins. L’écoute de certains morceaux, tel I can’t read, se révèle même être un véritable supplice tant on se demande ce que le chanteur a fait de son talent. Où sont passés le génie créatif de Ziggy Stardust, de Diamond dogs et de Heroes, pour ne citer que quelques-uns de ses coups de maître des seventies ? Le single Prisoner of love est des plus fadasses. Under the God, Amazing, etc., les titres se succèdent et sont de plus en plus déprimants. En retenir ne fut-ce qu’une mélodie semble presque impossible, tant l’ensemble donne une impression quasi immédiate de lassitude. Le résident suisse Bowie et ses petits potes jouent un rock pompier et sans reliefs lorgnant parfois vers du hard-rock gentil (Pretty thing), et ce n’est guère excitant. Une version véritablement massacrée de Working class hero fâchera en outre Tin Machine avec tous les fans de John Lennon. De là où il est, Lennon (qui avait coécrit Fame avec Bowie) a d’ailleurs dû se demander ce qu’il avait fait pour mériter ça... En 2006, l’auditeur à qui on infligera une écoute complète de Tin Machine sera en droit de poser la même question.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 92 contribution(s) au forum.

Tin Machine : "Tin Machine"
(1/7) 28 novembre 2012, par Adrian
Tin Machine : "Tin Machine"
(2/7) 9 octobre 2012, par sunsti
Tin Machine : "Tin Machine"
(3/7) 29 novembre 2006, par Etienne
Tin Machine : "Tin Machine"
(4/7) 9 novembre 2006, par ubik
Tin Machine : "Tin Machine"
(5/7) 7 novembre 2006, par fredwau
Tin Machine : "Tin Machine"
(6/7) 7 novembre 2006, par R.T.
Tin Machine : "Tin Machine"
(7/7) 6 novembre 2006, par Albin Wagener




Tin Machine : "Tin Machine"

28 novembre 2012, par Adrian [retour au début des forums]

Vous remercie de partager ce dissertation-writing-help.org essays post, l’espoir de voir plus de post sur ce film. Il s’agit d’un grand film, mais ses quelques documentaires peu pas vraiment un film.

[Répondre à ce message]

Tin Machine : "Tin Machine"

9 octobre 2012, par sunsti [retour au début des forums]

SUR LES TRAVAUX DE LA SOaÉTÉ. achat cialis sur internet La mère de TEmir ne reçoit jamais personne. Zur Geschicbte der Palclofrage. viagra generico online nueve reyes y otros jefes de los rebeldes que.

[Répondre à ce message]

Tin Machine : "Tin Machine"

29 novembre 2006, par Etienne [retour au début des forums]

Le premier Tin Machine est pour moi une référence. Un rock dur et simple. A l’époque, les critiques le classait dans la catégorie "rock garage". Une guitare qui hurle, une autre qui claque, la batterie très présente et surtout, la basse qui ne se contente pas d’appuyer la batterie, mais qui a une partition bien plus complexe, partant dans les aigus. Et Bowie qui chante ... Du vrai rock, pas toc. Dans certaines chansons, j’entend du blues joué à la façon des Doors ou des Stones. Les musiciens sont fabuleux (comme dans Lust for Life d’Iggy Pop).
J’ai l’impression que cet album est arrivé à une époque où le hard rock perdait des adeptes et la variété cherchait à se faire underground. Bowie a voulu faire quelque chose de bien authentique, original parce que ni hard, ni new wave, ni variété, mais classique, on n’est pas loin d’Iggy Pop de Who ou des Sex Pistols en plus sérieux. Les 2 albums suivants sont par contre complètement dénués d’interret. Ca fait toujours autant de bruit, mais il n’y a plus d’âme.

[Répondre à ce message]

Tin Machine : "Tin Machine"

9 novembre 2006, par ubik [retour au début des forums]

alors autant je suis daccord pour le premier opus de tin machine, autant je ne le suis absolument pas pour le second qui est vraiment de tres bonne qualite (je pense bien sur), il reserve meme quelques excellente chanson dont une jubilatoire reprise de roxy music (virginia plain je crois). quand au live qui sortiras ensuite je le trouve fouchtrement bien couillu lui aussi.
mais bon il est vrai aussi que je m etait vachement bien marre en regardant les secret professionnel du docteur applegluck....

[Répondre à ce message]

Tin Machine : "Tin Machine"

7 novembre 2006, par fredwau [retour au début des forums]

Le Tin Machine II (1991 de mémoire) est encore bien pire, j’en ai peur... et juste après, il y a eu aussi le live Oh Vey Baby (un collector sorti en édition limitée à l’époque -bonne idée), décidément une période bien sombre...

Enfin, oui heureusement en 1993 Black Tie White Noise et puis surtout Buddha Of Suburbia et le superbe Outside !!!

[Répondre à ce message]

Tin Machine : "Tin Machine"

7 novembre 2006, par R.T. [retour au début des forums]

Vous êtes maso, je ne vois que ça !

[Répondre à ce message]

Tin Machine : "Tin Machine"

6 novembre 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]

C’est vrai, j’avais oublié ce mauvais album. Il y en a eu un deuxième aussi, que je n’ai jamais eu le loisir d’entendre... enfin bon, heureusement que Bowie a su plus ou moins relever la barre avec "Black Tie, White Noise" qui, bien que moyen, renouait avec une inspiration plus pertinente.

[Répondre à ce message]

    Tin Machine : "Tin Machine"

    14 janvier 2008 [retour au début des forums]


    Ce disque est excellent. Un des 5 meilleurs Bowie.

    [Répondre à ce message]

      Tin Machine : "Tin Machine"

      3 mars 2008, par I Me Mine [retour au début des forums]


      Excellent ? c’est un gag ou quoi ? excellent pour qui ? pour un sourd oui !!! moi qui suis doté d’une ouïe en parfait état, je me passe fort bien de Tin Machine et je compte d’ailleurs continuer comme ça encore longtemps !
      quand à savoir quel est leur meilleur album...... mon dieu, je ne me risquerai même pas à dire quel est le moins pire tellement tout ça est vain.
      de toute façon c’est bien connu, Bowie en groupe est autant intéressant que Jagger en solo. c’est dire l’ineptie et l’inutilité d’un tel projet !

      [Répondre à ce message]