Pop-Rock.com



Serge Gainsbourg : "Mauvaises nouvelles des étoiles"
Gainsbourg becomes Gainsbarre

dimanche 13 juin 2004, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Section 25 : "The key of dreams"
Nik Kershaw : "Human racing"
Queen : "The works"
Tears For Fears : "Songs from the big chair"
Eyeless in Gaza : "Photographs as memories"
Black Sabbath : "Born again"
Nick Cave & The Bad Seeds : "Your Funeral... My Trial"
Sting : "Nothing like the sun"
The Jam : "The gift"
U2 : "War"


Mauvaises nouvelles des étoiles, deuxième volet de la période rasta de Serge Gainsbourg, est sorti en 2003 en version remastérisée. L’occasion de parler de cet album intéressant à plus d’un titre et qui gagne à avoir été retravaillé.

Mauvaises nouvelles des étoiles, titre prémonitoire, fut pour Gainsbourg un album qui révéla ses souffrances au public. Le titre fut emprunté au tableau de Paul Klee, autre artiste ayant traduit son mal-être en art. Nous sommes en 1981. Le jusqu’alors dandy Serge Gainsbourg, plus connu pour ses origines judéo-russes et pour ses collaborations si souvent amoureuses avec Brigitte ou Jane, vient d’être quitté par la Birkin. Cet événement surviendra en même temps que la mort de Bob Marley et décidera Gainsbourg, et ce contre l’avis de son directeur artistique Philippe Lerichomme, à aller enregistrer son deuxième album reggae (le premier étant l’excellent Aux armes et caetera) à New Providence, une île des Bahamas. La veuve Rita Marley, ainsi que les choristes mythiques de Bob Marley, Judy Mowatt et Marcia Griffiths, et surtout l’implacable rythmique de Sly & Robbie (bien meilleurs à mon avis comme collaborateurs que sous leur nom propre) l’y attendent pour enregistrer un album qui sera, on s’en rend bien compte aujourd’hui, trop en avance sur son temps.

Mis à part le titre Ecce homo (qui se traduit par « voici l’homme »), l’album ne connaîtra pas le succès d’Aux armes et caetera. On semble attribuer aujourd’hui ce relatif non-succès à la lourdeur de la basse et de la batterie, d’où le remixage réalisé ici par Soljie Hamilton (connu entre autres pour ses mix de Yellowman), qui met en relief le piano et l’orgue, trop effacés à l’époque. Le résultat est un son plus clean, plus rond comme diraient les vendeurs de hi-fi de luxe. En parlant de nettoyage, les bruitages de pétomanes ont été annexés et ce n’est franchement pas plus mal car ces bruits de gaz n’avaient d’autre raison d’exister que leur capacité à choquer, ce qui après la première écoute lassait...

Les textes des chansons sont véritablement à l’image du désormais Gainsbarre, devenu le provocateur à la rock’n’roll attitude dangereuse pour sa santé, allant de la politique à la religion ("Croire c’est aussi fumeux que le ganja, tire sur ton joint pauvre rasta"), en passant par un humour bukowskien ("J’ai un Mickey maousse et quand tu le secousse il mousse") et une poésie qui font aujourd’hui de Gainsbarre la référence ultime outre-Manche ainsi qu’outre-Atlantique.

Le deuxième CD comporte les mêmes titres en version dub mais surtout des versions DJ et chantées très réussies qui remettent un Gainsbarre royal d’avant-garde au milieu d’un reggae actuel en perte d’inspiration. Respect !



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 6 contribution(s) au forum.

Serge Gainsbourg : "Mauvaises nouvelles des étoiles"
(1/4) 15 janvier 2009, par Pedrodelaluna
Serge Gainsbourg : "Mauvaises nouvelles des étoiles"
(2/4) 28 juillet 2006, par nericj
Serge Gainsbourg : "Mauvaises nouvelles des étoiles"
(3/4) 16 avril 2006, par Youki Smayas
> Serge Gainsbourg : "Mauvaises nouvelles des étoiles"
(4/4) 5 juillet 2004, par Yvan Grozny




Serge Gainsbourg : "Mauvaises nouvelles des étoiles"

15 janvier 2009, par Pedrodelaluna [retour au début des forums]

Autres petites précisions :

La chanson "Evguénie SOKOLOV" où l’on entend les bruits de gaz digestifs est à mettre en relation direct avec le livre "Evguénie SOKOLOV" écrit par Gainsbourg lui même. Il raconte l’histoire d’un artiste et de sa relations avec ses pets (avec les filles, dans l’armée, dans son art, dans sa vie...). Certains prétendent qu’il s’agit d’une allégorie de la vie d’artiste. A ma vue : Décalé, original, improbable,... pourquoi pas...

Virginie Efira je t’aime !!!

=)

[Répondre à ce message]

Serge Gainsbourg : "Mauvaises nouvelles des étoiles"

28 juillet 2006, par nericj [retour au début des forums]

Et personne ne parle de la musique !!!
Je ne connais pas cette version retravaillée et ne commenterais que l’original : du pur son !
Du reggae avec des refrains pop de toute beauté : overseas telegram, la nostalgie camarade restent gravés dans la mémoire dès la première écoute.

Dans les textes de nombreuses chansons (juif et dieu, evguenie sokolf et au moins un autre) affirme haut et fort qu’il est fier d’être juif et de l’histoire de ce peuple. Il faut certainement y voir une réponse cinglante à toutes les attaques qu’il avait subit après sa version personnelle de "la marseillaise". Une réponse de Dreyfusard.

[Répondre à ce message]

Serge Gainsbourg : "Mauvaises nouvelles des étoiles"

16 avril 2006, par Youki Smayas [retour au début des forums]

Contrairement à l’hypothese de départ, Bob Marley est mort plus de deux ans apres l’enregistrement de cet album.

[Répondre à ce message]

> Serge Gainsbourg : "Mauvaises nouvelles des étoiles"

5 juillet 2004, par Yvan Grozny [retour au début des forums]

Ajoutons que le titre "Mauvaises nouvelles des étoiles" est à mettre en parallèle avec la mort de la mère de Gainsbourg.

[Répondre à ce message]