Pop-Rock.com



Scraping Foetus Off The Wheel : "Nail"
Collect call to no one at all

lundi 23 février 2009, par Mathieu, mélomane

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Tin Machine : "Tin Machine"
The Smiths : "Meat is murder"
Simple Minds : "Empires and dance"
The Durutti Column : "L.C."
Big Black : "Songs about fucking"
Depeche Mode : "Speak & Spell"
Pixies : "Doolittle"
Serge Gainsbourg : "Love on the beat"
Alain Chamfort : "Amour, année zéro"
Van Halen : "1984"


Fut un temps où la musique industrielle ne semblait pas être un genre facile à décrire, un temps où l’appellation même de "musique industrielle" n’évoquait pas nécessairement un mélange de grosses guitares et de rythmes martiaux soutenant des slogans porteurs de foules hurlés par une voix saturée et/ou déformée. A la fin des années 70, la gent industrielle était une famille plus ou moins hétérogène constituée de membres plus barrés les uns que les autres. Ce qu’ils avaient surtout en commun : une vision artistique bien définie et cette envie de faire de la musique "autrement". De cette famille, Jim Thirlwell est un oncle excentrique quelque peu méconnu mais qui a néanmoins influencé (et remixé) plus d’un artiste des années 80, 90 et 2000.

Fans de Einstürzende Neubauten, agenouillez-vous et remerciez Mr Thirlwell ! C’est grâce à lui que Blixa Bargeld et sa clique ont eu leur premier contrat, chez les Anglais de Some Bizarre. Thirlwell n’a en effet daigné ne signer le sien qu’à la condition unique que Einstürzende Neubauten reçoive lui-même sa chance*. Ce coup de pouce inconditionnel ne vient pas de nulle part car les projets Neubauten et Foetus ont en commun une esthétique de la destruction, une fascination pour la table rase et pour les facettes sombres de l’existence. Ce qui distingue toutefois l’Australien expatrié à Londres des Berlinois, c’est un penchant encore plus grand pour le grand guignol ainsi qu’un humour certes macabre mais clairement affiché et revendiqué. Les divers pseudonymes, noms et titres choisis pour ses projets successifs et son label personnel de l’époque (Self Immolation) en attestent : Scraping Foetus off the wheel, Foetus under glass, Foetus Interruptus, Foetus over Frisco, Philip and His Foetus Vibrations, Foetus All nude revue, You’ve got Foetus under your breath, Steroid Maximus, Manorexia, Stinkfist...

Tout comme Einstürzende Neubauten, Thirlwell entretient la volonté de ne pas se laisser arrêter par les restrictions et les codes de la musique populaire. Il poursuit toutefois sur Nail une voie industrielle aussi personnelle qu’originale : certes, les percussions métalliques sont présentes, mais uniquement comme ingrédient spécifique d’un potage sonique surtout influencé par l’amour du jazz des big bands ainsi que par des musiques de films. Attention, Thirwell n’est pas qu’un grand synthétiseur : les ingrédients de métal, de musique classique (je me demande comment réagirait Edvard Grieg en entendant comment est intégré son Peer Gynt dans Enter The Exterminator), de music-hall et de musique contemporaine servent surtout à réaliser sa vision musicale. Et la vision artistique et musicale de Jim Thirlwell, chers lectrices et lecteurs, elle swingue, ce qui, à ma connaissance, ne peut pas toujours être dit de la musique des autres membres de la famille industrielle. Pour parfaire le tout, la voix de Thirlwell et les choeurs (chantant "Ram-balam-balam-bam-damn-damn" sur DI-1-9026 sèment sur le disque les nécessaires graines d’humour et de relativisation, rendant ainsi l’ensemble non seulement digeste, mais en plus excellent et intemporel.

Thirlwell n’est pas excentrique que d’un point de vue musical. Les textes de Nail sont un long pamphlet élaboré où il crie son mal de vivre et le mélange à des références culturelles variées, le tout matiné d’un sens de l’humour plus que noir. Quelques extraits de cette prose réjouissante :

« "Hello Operator...Give me NO-MAN’S-LAND

Collect call to no one at all

Been yelling into an empty closet to the point of no return (and no deposit)" »

(extrait de The Throne of Agony)

« "You can take the ham outa the man but not the BONER

You can take the ham outa the man but not the PIG

(..)And if you take the Pig outa the MAN you sure as hell gonna be stuck with the PORK." »

(extrait de Helstinki Jail 8/7/85)

« "Another hungover morning in the bottom of the black lagoon

Purgatory disguised as a room with a view

I used to be in heaven looking down...now I know the inferno from the inside" »

(extrait de Descent into the Inferno)

En dernière page du livret de Nail, vous lirez : "All songs written, arranged and performed by Scraping Foetus off the wheel". Tout sur ce disque ambitieux a donc été réalisé par Jim Thirlwell qui, avant d’entrer dans le studio, a toujours écrit et préparé en détail tous les arrangements musicaux de ses projets*. On ne peut être qu’ impressionné par le résultat. Les derniers mots du livret sont la déclaration d’intention de Jim Thirlwell :

"CHANGE YOUR MIND- MIND YOUR CHANGE- BLAST THE PAST - PAST THE BLAST- POSITIVE NEGATIVISM".

Ce négativisme positif, j’en nourris mon système neuro-cardio-musical depuis 17 ans. Je me porte très bien, merci.

“* Simon Reynolds, ‘Rip it up and Start Again’, Faber and Faber, 2005, p 482-484.”



Répondre à cet article

Mathieu, mélomane





Il y a 9 contribution(s) au forum.

Scraping Foetus Off The Wheel : "Nail"
(1/5) 24 avril 2014, par Chris
Scraping Foetus Off The Wheel : "Nail"
(2/5) 23 avril 2014, par Mike
Scraping Foetus Off The Wheel : "Nail"
(3/5) 21 mars 2014, par Allyn
Scraping Foetus Off The Wheel : "Nail"
(4/5) 29 janvier 2014, par Rogla
Scrapping Foetus Of The Wheel : "Nail"
(5/5) 24 février 2009, par Fan du Mélomane




Scraping Foetus Off The Wheel : "Nail"

24 avril 2014, par Chris [retour au début des forums]

I have read the post and i found it very interesting to read.I really appreciate your efforts in making this post.
sticker printing from online printing company and custom stickers for sale

[Répondre à ce message]

Scraping Foetus Off The Wheel : "Nail"

23 avril 2014, par Mike [retour au début des forums]

Great post really like it a lot.Thanks for sharing the post.
sticker printing at cheap rates

[Répondre à ce message]

Scraping Foetus Off The Wheel : "Nail"

21 mars 2014, par Allyn [retour au début des forums]

Information is vital today without information can’t perform any successful task.
cisco 3750 series and cisco 2960 series

[Répondre à ce message]

Scraping Foetus Off The Wheel : "Nail"

29 janvier 2014, par Rogla [retour au début des forums]

I have been meaning to write something like this on my website and you have given me an idea.

garage flooring

[Répondre à ce message]

Scrapping Foetus Of The Wheel : "Nail"

24 février 2009, par Fan du Mélomane [retour au début des forums]

Mathieu Mélomane, merci d’être le seul ici à pondre des chroniques agréables, fouillées et passionnées sur des groupes intéressants qui, sans être mainstreams, ne sont pas pour autant obscurs et réservés à 3 connaisseurs. Car on cherchera en vain ailleurs sur ce site d’autres chroniques (post-31 décembre 2008) alliant si naturellement qualité rédactionnelle et intérêt du sujet. Si vos articles ne semblent pas susciter des flots de commentaires, rassurez-vous, c’est parce qu’ils donnent tout simplement envie de se procurer la musique pour la (re)découvrir. Encore bravo et bonne continuation.

[Répondre à ce message]

    Scrapping Foetus Of The Wheel : "Nail"

    24 février 2009 [retour au début des forums]


    Je fanatise aussi, et même depuis la période "simple" commentateur du Mathieu. Et au final, c’est bon pour tous les autres nouveaux chroniqueurs du site ça -à part le chef : aime le goût mais pas l’odeur de méchanceté...

    [Répondre à ce message]

    Scrapping Foetus Of The Wheel : "Nail"

    24 février 2009, par Matelot [retour au début des forums]


    Question, tu trouves un moyen de râler en disant que tu es content, ou tu dis que tu es content en râlant ?

    J’ai pas compris.

    [Répondre à ce message]