Pop-Rock.com



John Foxx : "Metamatic"
Thrilling cynism

dimanche 28 décembre 2003, par Alan Brausseau

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Poison : "Open up and say... Ahh !"
Kraftwerk : "Computer world"
The Cure : "Pornography"
Sting : "Nothing like the sun"
Aerosmith : "Pump"
Alain Chamfort : "Amour, année zéro"
Red Hot Chili Peppers : "Freaky styley"
U2 : "The unforgettable fire"
New Order : "Technique"
Pixies : "Doolittle"


Quittant l’aventure post-punk d’Ultravox en 1979, John Foxx va, au regard de sa carrière solo, devenir l’un des pionniers de la cold wave électronique.

Metamatic, premier album solo de John Foxx sorti en 1980, se compose de dix titres. Dix chansons de pure cold wave électronique, dont : un tube officiel (Underpass), un tube officieux (No-one driving), deux titres voués à l’écoute en boucle (Plaza et Tidal wave) et au final zéro raté. En effet, autant le son ne fait aucune concession commerciale, autant les dissonances apparaissent mélodieuses sur le long terme.

De façon générale on s’approche d’un Gary Numan du début : pas de guitare, des boîtes à rythmes vintage à la fois minimalistes et créatives, du synthétiseur majoritairement... Si bien qu’on en oublierait presque le John Foxx chanteur ! Ce dernier joue la plupart des instruments, malgré quelques aides occasionnelles (un bassiste et un second claviériste). La basse, présente sur quatre morceaux, nous offre par ailleurs des parties arythmiques très intéressantes, à la croisée entre la clarté d’un Paul Gardiner et la folie de Mick Karn.

Intéressons-nous donc à quelques morceaux. Plaza, le titre d’ouverture, est sans conteste le sommet musical de l’album. C’est un classique comme In your house l’est pour The Cure. La boucle rythmique - simple mais efficace avec cet effet flanger métallique - prend toute son ampleur dans l’avancement. Les nappes de synthé sont puissantes, la basse trace sa course décalée, et l’ensemble des paroles sera chanté par trois fois, ce qui me fait dire que l’artiste a sélectionné quatre minutes d’un module qui aurait pu ne jamais finir. Ce choix arbitraire se rapproche de l’art conceptuel en somme. Et puis, le contenu lui-même des paroles est cinétique/cinématographique. Un thème principal (une place en ville) se nourrit de petites scénettes (flash-backs ? ellipse ?) anodines, fonctionnant sur le principe de la poésie : une queue se forme devant le cinéma, une loge est occupé par des séminaires, et nous nous dansions lentement, légers comme sur des images photographiques...

He’s a liquid est encore plus froid et le texte explore le trip géométrique qui a inspiré une bonne part - si ce n’est la meilleure - de la cold wave originelle. Jugez plutôt : He’s an angle / She’s a tangent ou encore She’s alusive / He’s adhesive. Avec Metal beat, le placement du chant est un régal ; c’est comme si plusieurs John se répondaient entre eux ! Je passe rapidement sur les titres 5 à 8 (du même acabit) pour atteindre Tidal wave. Cet avant-dernier morceau renoue avec le cynisme de He’s a liquid, cynisme renforcé par la répétition des mots "tidal wave, tidal wave"... Il n’y a pas beaucoup de pistes musicales ici ; en tout cas, l’épure règne : le synthétiseur surgit judicieusement pour appuyer le pathos et disparaître aussitôt ; mais c’est surtout le chant qui - une fois n’est pas coutume - est au centre de la mélodie. A ce sujet, il faut noter la maturité d’un Foxx troquant son statut de "simple chanteur" pour se concentrer sur la musique au sens noble du terme, l’ambiance musicale, voir le son pur. Cette maîtrise, cette retenue y gagnent au fil des écoutes.

L’album se termine sur un Touch and go de haut calibre. Non, ce n’est pas une reprise de Magazine, c’est juste un concept ! Lequel ? Celui du jeu (sexuel ?). En effet, le refrain se révèle être une espèce de rupture cédant la place à un gimmick imparable. John Foxx semble alors s’adresser à l’auditeur (It’s all / So touch and go / So let’s go), s’ensuit un bruitage au synthé (du type jeu arcade Space Invaders) qui lui fait reprendre touch puis go de façon désabusée (We all know that it’s all such a game of touch and go), une valeur qui s’est hélas perdue en musique.



Répondre à cet article

Alan Brausseau





Il y a 33 contribution(s) au forum.

Responsibilities to Customers, Module Note Case Solution
(1/10) 23 juin 2016, par John Martin
John Foxx : "Metamatic"
(2/10) 24 novembre 2014, par James A
John Foxx : "Metamatic"
(3/10) 25 mai 2014
nice
(4/10) 30 août 2013, par hp hard drive replacement
John Foxx : "Metamatic"
(5/10) 18 novembre 2012, par Yury
John Foxx : "Metamatic"
(6/10) 7 avril 2006, par Alexandre Fasel
John Foxx : "Metamatic"
(7/10) 22 février 2006, par Rykko
> John Foxx : "Metamatic"
(8/10) 20 juin 2005, par lkj
> John Foxx : "Metamatic"
(9/10) 6 octobre 2004, par katalangaz
> John Foxx : "Metamatic"
(10/10) 2 mars 2004, par MM




Responsibilities to Customers, Module Note Case Solution

23 juin 2016, par John Martin [retour au début des forums]

I am happy to peruse the entire substance of this online journal. That your web site is genuine fascinating and has got circles of fabulous data.
Responsibilities to Customers, Module Note Case Solution

[Répondre à ce message]

John Foxx : "Metamatic"

24 novembre 2014, par James A [retour au début des forums]

It is a bloated post. It should be a famous post. It has great knowledge.
Custom Stickers Design

[Répondre à ce message]

John Foxx : "Metamatic"

25 mai 2014 [retour au début des forums]

Piece of writing writing is also a fun, if you know then you can write otherwise it is complicated to write. Animasi Gambar DP BBM Lucu Bergerak Cara Daftar Dapat Saham GloballShare 2014 Cara Mudah Situs Edit Foto Online

[Répondre à ce message]

nice

30 août 2013, par hp hard drive replacement [retour au début des forums]

Thanks for sharing information

http://www.mrsparepartsonline.com/h...

[Répondre à ce message]

John Foxx : "Metamatic"

18 novembre 2012, par Yury [retour au début des forums]

Thanks for sharing this awesome Article ! i have learned much of knowledge from here.

itatonce.com

[Répondre à ce message]

John Foxx : "Metamatic"

7 avril 2006, par Alexandre Fasel [retour au début des forums]

John Foxx est un véritable génie, un personnage unique en son genre, un peu comme Dali pour la
peinture. En général, il y a deux sortes de réactions à sa musique : il y a ceux qui adorent, et ceux qui n’y comprennent rien... Vous l’aurez deviné : je fais partie des premiers. Voilà plus de vingt ans que j’écoute ses albums, et j’y trouve toujours autant de plaisir. Quoi qu’il arrive, il restera toujours mon idole !

[Répondre à ce message]

John Foxx : "Metamatic"

22 février 2006, par Rykko [retour au début des forums]

Excellente analyse de ce disque méconnu et fondateur, qui est resté unique en son genre. Metamatic était un aboutissement en matière de pureté et de perfection. Alan a très bien mis en valeur la profondeur artistique de ce chef d’oeuvre oublié.

[Répondre à ce message]

    conceptuel

    5 septembre 2012, par fghgf [retour au début des forums]


    Les nappes de synthé sont puissantes, la basse trace sa course décalée, et l’ensemble des paroles sera chanté par trois fois, ce qui me fait dire que l’artiste a sélectionné quatre new public management minutes d’un module qui aurait pu ne jamais finir. Ce choix arbitraire se rapproche de l’art conceptuel en somme.

    [Répondre à ce message]

> John Foxx : "Metamatic"

20 juin 2005, par lkj [retour au début des forums]

Un exemple imparable de ce que les années 80 ont donnés de meilleur.

[Répondre à ce message]

    > John Foxx : "Metamatic"

    18 juillet 2012, par Paul [retour au début des forums]


    Vous l’aurez deviné : je fais partie des premiers. Voilà plus de vingt ans que j’écoute ses albums Cohiba Secretos, et j’y trouve toujours autant de plaisir. Quoi qu’il arrive, il restera toujours mon idole !

    [Répondre à ce message]

    > John Foxx : "Metamatic"

    9 août 2012, par bvn  [retour au début des forums]


    La boucle rythmique - simple mais efficace avec cet effet flanger métallique - prend toute son ampleur dans l’avancement. Les nappes de synthé sont puissantes, la basse trace sa course décalée, et l’ensemble des paroles sera chanté par trois fois, ce qui me fait Rohredire que l’artiste a sélectionné quatre minutes d’un module qui aurait pu ne jamais finir. Ce choix arbitraire se rapproche de l’art conceptuel en somme.

    [Répondre à ce message]

> John Foxx : "Metamatic"

6 octobre 2004, par katalangaz [retour au début des forums]
JOHN FOXX METAMATIC

Comment être un passioné de musique, de rock’n’roll, de musique electronique, et de cold-wave sans avoir pu ne serait ce qu’une seule fois , ecouter l’un des meilleurs albums des années 80/90 et 2000. Un Metamatic, Une Oeuvre de Sieur John FOXX ; Un Putain de Bon Skeud !!!!
Inconditionnellement Underpass. Respects !

[Répondre à ce message]

> John Foxx : "Metamatic"

2 mars 2004, par MM [retour au début des forums]

Remarquable article qui rend justice à un remarquable artiste trop peu connu ... qui vient de passer en première partie de The Human League !
Il est actuellement en tournée en Espagne avec Louis Gordon

[Répondre à ce message]