Pop-Rock.com



Hüsker Dü : "New day rising"
Noisy delirium !

mercredi 12 novembre 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Human League : "Hysteria"
The Police : "Synchronicity"
INXS : "The swing"
Kraftwerk : "Computer world"
David Bowie : "Tonight"
The Smiths : "Meat is murder"
John Foxx : "Metamatic"
Bruce Springsteen : "Nebraska"
The Pogues : "Rum sodomy & the lash"
Sting : "Nothing like the sun"


Non, ce n’est pas un nouveau groupe de black metal scandinave ! Hüsker dü (« souviens-toi » en Suédois) est un groupe qu’on a justement un peu tendance à passer sous silence aujourd’hui. Un comble, quand on sait que la fulgurante carrière de ces trois américains (1981-1987) est à la base d’une bonne partie de la scène alternative des années 90.

Un mur de guitares rageuses et saturées, une rythmique brutale et désordonnée, une production moche et crade et un chanteur qui préfigure déjà la philosophie vocale de Frank Black (« Scream like if you hate that bitch »…), voilà, en quelques mots, ce qu’était Hüsker dü. Sur cet album déjà, le groupe délaissait quelque peu la rigueur intransigeante de ses premiers albums, brûlots dans une veine proto-hardcore, pour travailler davantage l’aspect mélodique de leurs chansons. Des changements d’orientation à moitié désirés seulement, qui feront partie des éléments qui précipiteront la dissolution d’Hüsker dü.

De toute façon, mélodie ou pas, Hüsker dü est un de ces groupes rarissimes qui, à l’instar des Ramones, parvient à pondre un thème inoubliable en 2 minutes 30. Avec leur rythme de production effréné, les musiciens de la formation ne faisaient ni dans la complexité, ni dans le raffinement. Des thèmes percutants, concis et hautement addictifs, voilà ce en quoi croyait le groupe. Et ils ont raison : parfois mélodiques (« I apologize », « Folk Lore »), parfois distordus et bordéliques (« Plans I make »), les titres de l’album sont en tout cas toujours ravageurs. Des délires rythmiquement chaotiques de « 59 times the pain » à la mélodie sixties enjouée de « Books about UFO’s », on reconnaît très clairement des ficelles qui seront réutilisées plus tard, entre autres, par les Pixies. Et qui dit Pixies dit Nirvana…autrement dit, sans ce groupe aujourd’hui obscur, les années 90 auraient été sans doute très différentes…

Pour tout passionné un tant soi peu curieux des racines de la musique actuelle, pour tout fan de punk ou de rock alternatif, pour tout afficionado de groupes bruyants et détraqués, Hüsker dü est une incontournable pointure de la scène underground des années 80. Comment résister à la folie d’un groupe qui vous explique comment gagner de l’argent en écorchant les chats (« How to skin a cat ») ? ?



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 5 contribution(s) au forum.

cctv drain surveys london
(1/3) 19 décembre 2012, par london
Hüsker Dü : "New day rising"
(2/3) 20 octobre 2008, par Frederick Riche
Hüsker Dü : "New day rising"
(3/3) 28 mars 2008, par sylvainc




cctv drain surveys london

19 décembre 2012, par london [retour au début des forums]

CCTV drain survey London are becoming more and more necessary as many mortgage lenders are requiring them prior to the approval of loans. It is also very good practice if you are looking to buy any property if you want to avoid any expensive repair bills for blocked or collapsed drains. Of course leaking drains can cause more than damage to just themselves, permanent damage could also be inflicted on the foundations of the house also.
cctv drain surveys london
cctv surveys london
cctv drain surveys in London

[Répondre à ce message]

Hüsker Dü : "New day rising"

20 octobre 2008, par Frederick Riche [retour au début des forums]

oh làlà !
quand j’entends parler de husker du,
je pense à "bassiste moustachu en short et chemise de bucheron" :)
bien sympa celui là !

[Répondre à ce message]

Hüsker Dü : "New day rising"

28 mars 2008, par sylvainc [retour au début des forums]

tout à fait juste le fait que sans HUSKER DU pas de Pixies, pas de Nirvana, pas de scène emo-core ou émo-pop etc..

[Répondre à ce message]