Pop-Rock.com



Genesis : "Invisible touch"
Cauchemar pour classic-fan !

mercredi 4 février 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Nick Cave & The Bad Seeds : "Your Funeral... My Trial"
Iggy Pop : "Zombie Birdhouse"
Duran Duran : "Rio"
Yes : "90125"
John Foxx : "Metamatic"
The Chameleons : "Script of the bridge"
Click Click : "Rorschach testing"
Big Black : "Songs about fucking"
Samantha Fox : "Touch me"
Public Image Ltd. : "Flowers of romance"


Invisible touch est l’un des albums les plus fameux de Genesis, ne serait-ce que par ses chiffres de vente monumentaux, et le nombre incroyable de singles à succès qu’il a généré (cinq sur un total de huit chansons). Méprisé au plus haut point par les fans de la première heure, il a pourtant constitué un pic commercial dans la carrière du groupe.

Pour beaucoup, Genesis était mort dès 75, avec le départ de Peter Gabriel. Phil Collins n’avait pas tardé à faire prendre au groupe une direction beaucoup moins progressive et beaucoup plus orientée vers la pop grand public. A défaut d’avoir le génie et le sens de la mise en scène de son prédécesseur, l’ami Phil savait bien mieux que lui composer des titres accrocheurs et accessibles au premier venu, dans un registre sentimental ou non. Reléguées au placard les compositions interminables et si riches des années 70 qui, pour drainer un public nombreux et fidèle, ne faisaient pas pour autant de Genesis un groupe majeur commercialement parlant. Un super-groupe international, c’est exactement ce que Collins envisage pour Genesis, et on peut dire qu’avec cet album, en 1986, il y est totalement parvenu. Alors, simpliste et passe-partout par rapport à la richesse des albums de Gabriel ? Sans aucun doute. Collins vendu au dieu fric ? On a suffisamment entendu d’arguments de part et d’autre pour ne pas avoir envie d’en rajouter une couche sans la moindre certitude. Album sans le moindre intérêt ? Je m’oppose ici avec véhémence à un tel reproche.

Invisible touch et Land of confusion (rappelez-vous, ce clip délirant avec l’équivalent briton des Guignols de l’info) sont deux morceaux rock pas bien recherchés mais absolument imparables, et deux titres majeurs pour qui veut comprendre le côté insouciant des années 80, où l’évocation des problèmes du monde se faisait de préférence sur un ton léger et festif. Les balades sentimentales ne sont pas oubliées, avec deux pièces langoureuses, In too deep et Throwing it all away, jolies mais un peu guimauves (d’autant plus que dans le même registre, Phil Collins a prouvé dans sa carrière solo qu’il était capable de beaucoup mieux).

Sans doute dans l’espoir de conserver les anciens fans tout en ne déroutant pas trop les nouveaux, un très long Domino a également été inclus sur l’album. Si cette pièce conserve la forme, bien amoindrie, d’un morceau progressif, il n’en conserve pas l’esprit, ce qui en fait une création un peu boiteuse, un peu trop simpliste pour un fan de progressif, et un peu trop complexe pour un amateur de pop.

Il est clair qu’il ne faut pas chercher ici la profondeur musicale ou la richesse des arrangements : très bien produit, bourré de hits pop FM, Invisible touch est un album bien dans l’air de son temps, une production commerciale en béton armé, idéale pour servir de détonateur à une immense tournée des stades. Près de 20 ans plus tard, qu’en reste-il ? Lorsqu’on écoute un album comme Selling England by the pound, on découvre une musique intemporelle, d’une finesse et d’une richesse qui parviendront sans difficulté à fausser compagnie à la ringardise encore très longtemps. En écoutant Invisible touch, on découvre au contraire un album très temporel, très ancré dans son époque, et une certaine idée des années 80 : mégalomanes, populaires, festives et un brin kitch et naïves. Un album très correct donc, certainement pas éternel (dans une ou deux décennies, on l’écoutera probablement surtout pour faire vibrer la fibre nostalgique), mais qui n’accuse jusqu’à présent pas trop le poids des années.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 9 contribution(s) au forum.

Maé
(1/8) 9 décembre 2014, par Maé
Genesis : "Invisible touch"
(2/8) 14 octobre 2013, par thématique
Genesis : "Invisible touch"
(3/8) 12 mars 2008, par dadoo
Genesis : "Invisible touch"
(4/8) 17 février 2008
> Genesis : "Invisible touch"
(5/8) 5 juillet 2005, par andré
There must be some missunderstanding
(6/8) 25 janvier 2005, par korama
> Genesis : "Invisible touch"
(7/8) 4 février 2004, par Kao
> Genesis : "Invisible touch"
(8/8) 4 février 2004, par manu




Maé

9 décembre 2014, par Maé [retour au début des forums]

Encore un avis intéressant ! Où trouvez-vous ces informations ? Il est si rare de lire des actualités intelligentes sur le net. Comment faire pour vous contacter ?

mutuelle pas cher comparatif mutuelles mutuelle pas chere meilleure mutuelle santé

comparatif mutuelle sante moins chere mutuelle familiale pas cher prix mutuelle santé assurance complémentaire mutuelle la moins chere www.123comparateurmutuelle.fr mutuelle de santé complémentaire santé devis complémentaire santé meilleur mutuelle santé simulation assurance habitation comparatif assurance santé

[Répondre à ce message]

Genesis : "Invisible touch"

14 octobre 2013, par thématique [retour au début des forums]

Aucune question s’attendant à garder les vieux amants tandis que pas compliqué trop nouveau, une très longue Domino a également été impliqué dans le dossier. Si cet aspect maintient sa forme, bien que réduit, un élément moderne, il conserve l’âme, qui est un développement un peu ennuyeux, un peu trop possible pour un fan de moderne et trop compliqué pour un débutant pop.

D’UN dissertation-writing-help.org

[Répondre à ce message]

Genesis : "Invisible touch"

12 mars 2008, par dadoo [retour au début des forums]

Les chansons n’ont beau ne pas être au top de la forme de Genesis, mais les clips étaient assez chouettes à ce temps là (Jesus, et surtout Lend Of Confusion avec les fameuses marionnettes caricaturales)
affreusement biens faites

[Répondre à ce message]

Genesis : "Invisible touch"

17 février 2008 [retour au début des forums]

Invisible Touch est certainement le plus mauvais disque que Genesis ait fait paraître ! un son horriblement daté et des compos non pas simples, mais simplistes ! faites la comparaison avec un album solo de Phil Collins et ce disque, c’est du pareil au même ! dans ce cas, quel est l’intérêt à écouter du Genesis ? et en plus la pochette est monstrueuse (pire que celles des 2 ou 3 albums précédents ! c’est dire !!!). à oublier d’urgence !

[Répondre à ce message]

> Genesis : "Invisible touch"

5 juillet 2005, par andré [retour au début des forums]

Il n’empêche la bande composée des Collins, Rutherford et Gabriel en ont quand même écoulé qlq camions au milieu des années 80. Phil Collins a été le plus gros vendeur des années 80 (avant michael jackson et madonna !!!!!), Gabriel le carton de 1986 (So), Mike and the Mechanics le tube de 89 (living years). Ce qui est sans doute le plus intéressant dans cela c’est que Gabriel a connu un succès comparable aux autres en prenant des risques et en innovant ... je trouve cela réconfortant !

[Répondre à ce message]

There must be some missunderstanding

25 janvier 2005, par korama [retour au début des forums]
Site francophone tres complet sur Genesis

Sans vouloir défendre ce disque et Phil Collins en général, je pense qu’il est faux de dire que l’évolution de Genesis post Gabriel vers une pop "commerciale" est uniquement "de la faute de Phil Collins".

Que PC ai contribué à celà, notamment pour son don des arrangements, celà ne fait aucun doute. Que Tony Banks et Mike Rutherford l’ai plus écouté apres 1981 suite au succes de Face Value, c’est sur.

Mais pour qui connait un peu le groupe, il est plus qu’evident que cette direction a été en grande partie le fait de Banks et Rutherford, vrais piliers et compositeurs principaux du groupe. Jamais personne n’a pu imposer à Banks quoi que ce soit, meme Phil.

[Répondre à ce message]

> Genesis : "Invisible touch"

4 février 2004, par Kao [retour au début des forums]

Sans rapport direct avec cette critique d’album, je voulais simplement dire que pour moi Genesis période Gab’ et Genesis période Collins sont tout simplement deux groupes distincts ... Outre la démarche et les influences radicalement différentes (et ce fossé s’est encore creusé bien après Genesis : il suffit d’écouter Up et Testify), la seule présence de Gabriel (c’est-à-dire la voix, le charisme, et la mise en scène) "faisait" Genesis version 1 . A vrai dire, une fois Peter parti, Collins et cie n’avaient pas vraiment d’autres choix que d’opérer un virage, sinon le casse-gueule aurait été inévitable (quoi que Phil déguisé en fleur, ç’aurait pu être pas mal ...) ...

[Répondre à ce message]

> Genesis : "Invisible touch"

4 février 2004, par manu [retour au début des forums]

Fan de la deuxième heure, je trouve en effet cet album assez lamentable. Surtout comparé au précédent, Genesis,(que certains appelent éronément mama ou mercury...), qui bien qu’ayant été aussi un succès commercial n’en comporte pas moins de bonnes chansons.(illegal alien, Home by the sea ou Mama)

[Répondre à ce message]

    > Genesis : "Invisible touch"

    15 mai 2008 [retour au début des forums]


    "une production commerciale en béton armé, idéale pour servir de détonateur à une immense tournée des stades".

    Pas du tout.
    La prod est minable à cause du producteur Hugh Padgham.
    Mais vous l’avez écouté au moins ce disque ?

    [Répondre à ce message]