Pop-Rock.com



Faith No More : "The real thing"
Patton à la manoeuvre

mercredi 14 octobre 2009, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Bruce Springsteen : "Nebraska"
David Bowie : "Tonight"
Aerosmith : "Pump"
U2 : "The unforgettable fire"
Duran Duran : "Rio"
Japan : "Gentlemen take polaroids"
Bryan Ferry : "Boys and girls"
Peter Murphy : "Should the world fail to fall apart"
Red Hot Chili Peppers : "Freaky styley"
Eyeless in Gaza : "Photographs as memories"


C’est ainsi que Faith No More passa dans une autre dimension. En rameutant le sieur Patton, les compères allaient démarrer franchement leur quête du bizarre. Pas de foi en la raison, en une musique audible et rangée, Patton allait enterrer toutes les barrières pourries qui pourraient enfermer le son du groupe. Si foi il y a, c’est une foi païenne et dérangée, libre des carcans et des canons habituels. Une liberté si hardiment défendue qu’elle deviendra une inspiration pour nombre d’adeptes délurés. La grande Croisade contre les conformismes était en marche.

Et pourtant Introduce yourself avait déjà tout compris mais souffrait de deux tares. Le look déjà, qui avec ses gerbes de fluo symbolisait tout ce que les années 80 ont fait de mal à la mode masculine. Et le chanteur Chuck Mosely. Totalement faux sur la majorité du disque, il collait par contre à l’esprit de jeunes loufdingues de cet essai. Mais Faith No More était appelé à s’améliorer, à avancer.

Déconner sur une première fournée est appréciable, c’est frais, c’est jouissif. Mais vu le niveau des bretteurs derrière, le pauvre Chuck se devait de progresser et la binouze n’aide pas dans tous les domaines. Donc le groupe se débarrasse du chanteur et cherche un personnage suffisamment doué pour coller au niveau général, et suffisamment taré pour rester dans le ton FNM. Un être humain correspondant à telle définition ne pouvait être que Mike Patton. Capable d’officier dans n’importe quel registre musical avec une aisance confondante, le nouveau givré va aller très loin dans la folie et le panache sur la courte discographie du groupe.

Qu’on ne s’y trompe pas, si Patton a fait la lumière sur FNM, le gros du boulot était déjà fait. Un Mike Bordin succulent à la batterie, Jim Martin aux guitares, Roddy Bottum aux claviers et le non moins bon Bill Gould à la basse, l’équipe avait déjà de la gueule, manquait juste de le faire savoir.
De fait, écouter The real thing est du domaine du patchwork troublant, parfaitement impossible à définir mais finalement cohérent. Drôle d’animal qui parvient à ne pas boiter avec d’aussi divers béquilles.

Vous avez des bandes de branques (beaucoup) qui n’iront jamais vous donner rien de plus que du vieux nonosse à ronger, Faith No More, eux, vous remplissent la panse à pleines louches, ne s’encombrent pas de frôler l’indigestion. Si vous vous passez juste après Angel dust ou King for a day,..., le FNM millésime 1989 vous paraitra presque fade alors qu’il n’en est rien. The real thing regorge de trouvailles, d’assemblages curieux et nouveaux, le groupe proposait ENFIN quelque chose de neuf dans un milieu plus promt à se lustrer les platines qu’à vouloir effrayer le portefeuille avec trop de modernité.

Basiquement, l’on pourrait oser définir Faith No More comme un groupe de "pop metal", avec de grosses bases funk et tout le reste qui part en vrille. Pathétique tentative de catégorisation lorsque me vient l’épique Epic, le métalleux Surprise, you’re dead !, la "ballade" (hinhin) Zombie eaters, l’indéfinissable Woodpecker from Mars et sa douce lancée arabisante, la reprise de War pigs de qui vous savez, sans oublier les monuments de dinguerie que sont les From out of nowhere et autres Falling to pieces.

Mouais, tant de mots et de blabla creux, s’atteler à chroniquer ce disque était une belle connerie et une perte de temps. Un album pareil ne devrait nécessiter qu’un tracklisting pour redonner gout aux lecteurs de s’en remettre une dose. Un truc dans ce genre-là :

Faith No More, The real thing, 1989. Soit un album qui tue vingt ans après.

From out of nowhere
Epic
Falling to pieces
Surprise ! You’re dead !
Zombie Eaters
The real thing
Underwater love
The morning after
Woodpecker from Mars
War pigs (Black Sabbath cover)
Edge of the world

Allez me le réécoutez, ce disque ! Fissa !



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 4 contribution(s) au forum.

Faith No More : "The real thing"
(1/3) 16 décembre 2015
Faith No More : "The real thing"
(2/3) 14 octobre 2009, par Phil Danstachambre
Faith No More : "The real thing"
(3/3) 14 octobre 2009




Faith No More : "The real thing"

16 décembre 2015 [retour au début des forums]

This is one of my favorite album of the band. Such a nice collection of songs. - Green Water Technologies

[Répondre à ce message]

Faith No More : "The real thing"

14 octobre 2009, par Phil Danstachambre [retour au début des forums]

Heureusement que le sieur Patton n’a pas conservé la voix de canard dont il use et abuse sur cet album.
C’eut été préjudiciable pour le reste de l’excelente discographie du groupe.

[Répondre à ce message]

Faith No More : "The real thing"

14 octobre 2009 [retour au début des forums]

Bonjour !

A quand des chroniques d’albums d’Iron & Wine ? Bon Iver ? Andrew Bird (excepté "Mysterious production…" qui est déjà publié) ? le nouveau Gossip ?

[Répondre à ce message]