Pop-Rock.com



Bruce Springsteen : "Born in the USA"
Eternel incompris

samedi 4 septembre 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
U2 : "The unforgettable fire"
The Durutti Column : "L.C."
Motörhead : "Ace of spades"
The Bollock Brothers : "The last supper"
The Cure : "Disintegration"
Def Leppard : "Hysteria"
The Offspring : "The Offspring"
The Smiths : "The Queen is dead"
Big Black : "Songs about fucking"
Yes : "90125"


Born in the USA demeure l’album le plus connu de Bruce Springsteen. Sorti au cœur des années 80 par un artiste alors à son apogée commerciale, bien représentatif de la musique de cette époque, il s’agissait en outre d’une véritable machines à hits, qui a véritablement propulsé le chanteur au panthéon des superstars des années 80.

Born in the USA, regorgeant d’énergie et de fougue, veut flanquer un bon coup de pied au derche de l’Amérique assoupie sur ses valeurs, et non la conforter dans son matérialisme satisfait. On s’est déjà étalé en long et en large sur la méprise occasionnée, surtout dans les pays non anglophones, par la chanson titre. Je vous invite d’ailleurs à relire les autres chroniques d’albums du Boss présentes sur ce site. Allez, parce que c’est vous, on va reprendre au début une fois de plus. Résumons : Springsteen compose un brûlot engagé contre l’ingratitude du pays à l’égard de ses fils revenus du Vietnam. Pour rendre ce titre attractif, Springsteen lui confère une rythmique martiale, style relève du drapeau à West Point, et un synthé à l’énergie conquérante. De quoi imaginer des volées d’aigles à tête blanche survolant le Lincoln monument. Ajoutez à cela le clip et la pochette de l’album, truffés d’hommes en blue-jeans et de bannières étoilées, associez la musique aux publicités pour Chrysler et à la campagne présidentielle de Reagan, ne prenez pas la peine d’étudier les paroles, et vous voilà devant un monument de chauvinisme yankee décomplexé. Springsteen aura beau souligner l’ironie d’être utilisé par ce qu’on s’efforce de dénoncer, le mal était déjà fait.

Loin d’albums réalistes comme Nebraska où le récit des destins américains occupe une place centrale, Born in the USA se veut un album de rock avant tout, et un album de rock majeur, destiné à laisser une trace durable au cœur des années 80. Certes, Springsteen continue à offrir son engagement artistique aux côtés des plus démunis, mais l’album contient bon nombre de thèmes moins dramatiques, plus légers. Le Boss veut nous prouver que la vie dure et ingrate de la classe ouvrière n’était pas dépourvue d’attraits et de bons moments. La country électrique de Working on the highway fait apparaître, derrière le boulot monotone d’ouvrier de voirie, l’attente de la fin de semaine et les bières qu’on écluse au bar du coin avec les potes, les sorties en boîte du week-end (le hit pour Dancefloors qu’est Dancing in the dark), les exploits sportifs qui font tout oublier (Glory days), mais l’aspect social et la gravité ne sont jamais bien éloignés de ces chansons plus festives : si le personnage central du déprimant Downbound train voit sa vie familiale voler en éclats, ce n’est que la conséquence logique de la faillite de sa vie professionnelle. Car ceux dont la condition reste incertaine ne peuvent trouver refuge que dans l’amour et la confiance (l’irrésistible Cover me). Springsteen a toujours le chic pour transformer ce qui apparaîtrait à tous comme une grise et morne banlieue ouvrière, en labyrinthe fantasmagorique, illuminé par les néons des bars, des cinémas et des salles de bowling et traversées de cadillacs décapotables rugissantes. Pourtant, la réalité est là, et Springsteen, pour faire revivre un idéal fantasmé, n’en est pas moins conscient de l’inéluctable abandon qui guette les petites villes industrielles de province : le tristounet My hometown en conclusion mélancolique est là pour en témoigner.

Le pétaradant E-Street Band est toujours derrière Springsteen, lui offrant une large palette de possibilités et de styles musicaux pour y exprimer ses idées. Blues, jazz, rhythm’n blues, country bluegrass électrisée, rock’n roll, toute la musique populaire américaine passe à la moulinette du Band et ressort en version vitaminée. Le band rend un véritable hommage à tous ces groupes qui tournaient dans les bars et les dancings le samedi soir et dont l’histoire a oublié le nom, mais qui savaient y faire pour mettre de l’ambiance !

Un très grand album du Boss, sans doute plus commercial que beaucoup d’autres, mais d’une telle qualité, d’une telle énergie qu’on ne peut pas l’ignorer quand on apprécie la musique des eighties. Carré et sans fioritures, voici une véritable pierre angulaire du rock héroïque pour stadiums à ne pas manquer.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Bruce Springsteen : "Born in the USA"
(1/5) 11 juin 2014, par coshsudhan
Bruce Springsteen : "Born in the USA"
(2/5) 11 avril 2014, par Jessica Millis
Bruce Springsteen : "Born in the USA"
(3/5) 7 mars 2014, par paula
Bruce Springsteen : "Born in the USA"
(4/5) 6 mars 2014, par rteashop
Bruce Springsteen : "Born in the USA"
(5/5) 11 juillet 2011, par LOS l’unique




Bruce Springsteen : "Born in the USA"

11 juin 2014, par coshsudhan [retour au début des forums]

I really liked this post. Cool. A good story. Complete information on this post !!!

Vascular Clinic in Chennai | Psychiatric Clinic in Chennai

[Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Born in the USA"

11 avril 2014, par Jessica Millis [retour au début des forums]

C’est vraiment une fortune quand une personne a un dévouement infini à griffonner les pensées impensables au sujet de research papers writing cette question. Il / elle est comme un joyau qui vous chérir sans cesse.

[Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Born in the USA"

7 mars 2014, par paula [retour au début des forums]

definitely a great album, one of the essential

comprar ebook

[Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Born in the USA"

6 mars 2014, par rteashop [retour au début des forums]

Very Interesting and thanks for you sharing such a kind of information. free online social networking sites in india | free photos and video sharing site | free live friends chat site

[Répondre à ce message]

Bruce Springsteen : "Born in the USA"

11 juillet 2011, par LOS l’unique [retour au début des forums]

de la lavette, du rimel à donzelle (il en faut, c’est sur...)
le boss est bossu et nous sort du top50, depuis c’est volume à zéro pour moi !!!

[Répondre à ce message]