Pop-Rock.com



Yes : "Close to the edge"
Trop, c’est trop !

mardi 1er février 2005, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Nico : "The end"
Frank Zappa : "Joe’s garage"
Bryan Ferry : "In your mind"
T.Rex : "Electric warrior"
Janis Joplin : "Pearl"
Genesis : "The lamb lies down on Broadway"
Bryan Ferry : "These foolish things"
Tri Yann : "La découverte ou l’ignorance"
Syd Barrett : "The madcap laughs"
Deep Purple : "Stormbringer"


Symbole du rock progressif par excellence, Yes a été plus loin dans la complexité de ses constructions et le maniérisme de ses morceaux que la plupart de ses contemporains. Sans que cela ne nuise à son succès populaire. A l’époque pourtant, la mode était au glam-rock festif et coloré, pas aux élans fiévreux de rock artistique. Yes est généralement considéré comme le plus beau joyau ou, au contraire, comme la pire abomination qui ait jamais sévi au cours des années 70. Retour en 1972 sur l’album phare de ce groupe hors norme.

S’éloignant des influences jazzy de ses premiers albums, Yes aborde ici, plus clairement que sur ses précédents albums, ses compositions comme de véritables symphonies classiques. Le découpage des pièces en plusieurs sections bien distinctes n’en est qu’un des multiples indices. L’album s’ouvre d’emblée sur le plat de résistance. Close to the edge déroule paresseusement ses 18 minutes d’arabesques progressives sur une bonne moitié du disque. Introduit par une ambiance printanière, le morceau s’emballe d’un seul souffle dans des assauts d’arpèges compliqués avant d’atterrir en douceur sur un champ de lignes mélodiques gracieuses soutenues par une rythmique imprévisible. Fidèle à la tradition progressive, la conclusion du morceau renoue avec le thème musical et les textes de son ouverture. C’est pourtant vers son noyau que Close to the edge dévoile ses plus beaux atours. La troisième section, intitulée I get up I get down, invocation cristalline tout en retenue, se transforme en un puissant élan mystique soutenu par de grandioses parties d’harmonium. La guitare, techniquement impressionnante, surprend aussi par son omniprésence et la solidité, voire même l’agressivité qui s’en dégage. S’il n’est pas dénué d’intérêt d’aller jeter un œil aux contenu des morceaux, les plus courageux renonceront sans doute rapidement à extraire le sens caché de ce pachyderme. Si And you & I peut raisonnablement prétendre être une balade romantico-philosophique, Close to the edge déroute par ses textes truffés de sagesse séculaire et de métaphores obscures. D’après Jon Anderson, ce pavé serait à relier avec un ouvrage d’Herman Hesse, Siddharta, qui retrace la quête de Bouddha vers l’illumination, mais lui et les autres membres du groupe ayant toujours prétendu qu’il élaboraient leurs textes en pilotage automatique, il n’est peut-être pas nécessaire d’y chercher à tout prix une structure et un sens rationnels. Les lignes de chant se font tour à tour lyriques, songeuses, enlevées ou semi-déclamatoires mais manquent un peu de charisme. Malgré sa large palette de compétences, j’ai toujours eu l’impression que la voix de Jon Anderson manquait de force et de volonté. Trèves de bavardages stériles, on tient probablement ici la composition la plus ambitieuse et profonde jamais écrite par le groupe, pourtant peu susceptible de se laisser aller à la facilité. Tenter une expertise d’un monument de cette ampleur tient de la quête impossible. L’écouter pour se forger sa propre opinion reste encore la meilleure des choses à faire.

Second morceau à rallonge, And you & I est une délicate balade douce et relaxante, jouant, elle, sur des lignes mélodiques presque similaires, mais aux variations subtiles. Egalement décomposée en sous-sections, cette pièce de dix minutes est plus évidente à appréhender que son illustre colocataire d’album. Quant à la dernière plage, Siberian khatru, elle est nettement plus portée vers la simplicité, avec un thème entraînant, des giclées de mellotron à la en veux-tu en voilà, et de solides harmonies vocales. Paradoxalement, alors qu’il s’agit sans doute du moins intéressant des trois titres, on prend un plaisir paresseux et coupable à l’écouter plus souvent que les deux autres.

Yes est un groupe si pointilleux, si lyrique, si soucieux du détail, si artistique finalement, qu’il est de bon ton, dans une certaine société, de savoir - ou de prétendre savoir - en apprécier tous les contours...sous peine de passer pour un irrécupérable rustaud. Dans d’autres environnements, laisser échapper, fut-ce par mégarde, qu’on a trouvé quelque chose de fondamentalement sympathique ou respectable à la musique de Yes est passible de mise à l’index pour des années. Face au rock, au vrai rock, jeune par essence et brouillon par envie, Yes est une douloureuse éjaculation de vieillard fossilisé, une insulte à l’esprit frondeur du rock’n roll, un exutoire lourdingue pour musiciens aux ambitions classiques frustrées.

Et moi qui rédige cette chronique, dans tout ça ? Tant pis pour les goûts raffinés (je suis déjà brûlé de ce côté-là après tout), j’ai un problème avec Yes. Pas que je déteste ça, mais j’ai toujours l’impression qu’il s’agit de beaucoup de contorsions pour pas grand chose. Je ne peux qu’admirer tout au long de Close to the edge l’inventivité permanente, la soif d’innovations, l’utilisation réfléchie des instruments les plus variés (synthétiseur Moog, orgue Hammond, mellotron, guitare sèche, mandoline,...). Mais puis-je l’apprécier instinctivement, sans décortiquer la chose ? L’apprécier simplement, subjectivement, comme tout autre morceau de musique ? Genesis et King Crimson, aussi travaillés et complexes qu’ils fussent, me paraissaient capables de trouver le juste milieu entre leurs désirs créatifs et la simple composition de bonnes chansons, agréables, mystérieuses, envoûtantes. Avec Yes, on tombe déjà dans un net déséquilibre. Close to the edge est plus riche, plus subtil, plus original, plus nuancé que Genesis ne l’a jamais été. Mais également moins efficace, moins évocateur... En un mot : moins plaisant. Close to the edge se savoure comme un délice intellectuel sans fin, une « fête de l’esprit » comme on dit parfois dans les milieu autorisés, ce qui sert malheureusement souvent de cache-sexe à quelque chose de chiant et prétentieux. Sans aller jusque là, si on est souvent ébahi par la maîtrise et la précision de Close to the edge, on ne peut pas dire qu’on soit ravi, remué, ému ou rassasié de musique. Beaucoup ont pourtant vu leur existence et leur perception des choses prendre un nouveau virage à l’écoute de Close to the edge... Et on doit certainement trouver autant de personnes à avoir été dégoûté du rock progressif pour un bon bout de temps. C’est peut être ce qui a fait la force du groupe : provoquer des réactions aussi extrêmes que contrastées.

Mon choix est fait : Yes m’impressionne mais ne passionne pas. Ce sentiment est peut-être pire en soi qu’une franche et saine haine envers eux à la Nicolas Ungemuth. Yes et, plus spécifiquement Close to the edge, sont de toute façon une étape obligée pour tout amateur de musique, porté vers le rock-art et le progressif. Il est la meilleure manière de prendre conscience de ce que le rock a généré de plus enchevêtré... Dans le meilleur ou le pire sens du terme.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 81 contribution(s) au forum.

Yes : "Close to the edge"
(1/22) 1er mai 2012, par fTNdqwNdYUXkpPy
Yes : "Close to the edge"
(2/22) 2 décembre 2011, par jeffcar
Yes : "Close to the edge"
(3/22) 18 novembre 2011, par lucberry
Yes : "Close to the edge"
(4/22) 20 février 2008
Yes : "Close to the edge"
(5/22) 16 janvier 2008
Yes : "Close to the edge"
(6/22) 21 août 2007, par rené
Yes : "Close to the edge"
(7/22) 20 juillet 2007, par daadou
Yes : "Close to the edge"
(8/22) 21 mars 2007, par aribo
Yes : "Close to the edge"
(9/22) 18 septembre 2006, par relayer
Yes : "Close to the edge"
(10/22) 11 septembre 2006
Yes : "Close to the edge"
(11/22) 11 septembre 2006
Yes : "Close to the edge"
(12/22) 10 juillet 2006
Yes : "Close to the edge"
(13/22) 7 juillet 2006
Yes : "Close to the edge"
(14/22) 2 avril 2006
Yes : "Close to the edge"
(15/22) 2 avril 2006
Yes : "Close to the edge"
(16/22) 29 mars 2006, par ubik
Yes : "Close to the edge"
(17/22) 17 janvier 2006, par Bastien
> Yes : "Close to the edge"
(18/22) 23 septembre 2005, par Youki Smayas
> Yes : "Close to the edge"
(19/22) 16 mars 2005, par Ludovic Côté
> Yes : "Close to the edge"
(20/22) 1er février 2005, par Mary
> Yes : "Close to the edge"
(21/22) 1er février 2005, par Uncle Luke
> Yes : "Close to the edge"
(22/22) 1er février 2005, par Mary




Yes : "Close to the edge"

1er mai 2012, par fTNdqwNdYUXkpPy [retour au début des forums]

LHUILLIER dit :C’est de9sormais notre lieu pre9fe9re9 sur Paris. Acceuil parfait et tre8s symuhtaiqpe,j’adore la plage , personnel tre8s souriant, bravo

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

2 décembre 2011, par jeffcar [retour au début des forums]

à ceux qui n’aiment pas YES : l’éjaculation précoce, ça se soigne !

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

18 novembre 2011, par lucberry [retour au début des forums]

" la musique de Close to the edge est une vraie merveille" c’est pas moi qui le dit mais l’ouvrage " les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie"... "All Music" , la référence mondiale en matière de chroniques musicales, lui donne 5 étoiles, la note maximale..
Indéniablement, cet album procure un enchantement, un dépaysement, une ivresse et une émotion incomparables.
Dire que certains restent insensibles et hermétiques à cela...mon Dieu, dans quel monde on vit !

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

20 février 2008 [retour au début des forums]

allez, encore un album surfait !
"Close To The Edge" est vraiment une merde infâme tout comme l’était aussi "Foxtrot (franchement, il faut vraiment avoir les oreilles et le coeur bien accrochés pour se farcir les atroces 20mn de Super’s Ready tout comme les 18 de Close To The Edge !). hasard du calendrier ou non, ces 2 croûtes sont sorties l’une et l’autre à la fin de l’année 1972 !!! je vous laisse réfléchir là dessus....

[Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    8 mars 2008 [retour au début des forums]


    comment peux tu dire cela ?

    [Répondre à ce message]

      Yes : "Close to the edge"

      15 mars 2008, par dy [retour au début des forums]


      comment je peux proférer de tels propos sacrilèges ? je vais te le dire : y a pas à se forcer, ça vient tout seul en écoutant ces albums chiants comme la pluie ! content de la réponse ?

      [Répondre à ce message]

        Yes : "Close to the edge"

        15 mars 2008, par Seymour [retour au début des forums]


        Lorsque tu proposes ce jugement qui semble définitif, tu le fais en toute subjectivité ou bien tu tentes d’être le plus objectif possible en prenant en compte le contexte historique et la probable descendance engendrée par Yes et son prog-rock si particulier ?

        [Répondre à ce message]

          Yes : "Close to the edge"

          30 mars 2008, par dy [retour au début des forums]


          non, mon jugement (certainement très subjectif, mais c’est comme ça) se base tout simplement sur ce que je ressens à l’écoute de ce que je considère comme de vrais navets du progressifs !
          c’est pas le style musical que je condamne puisque j’aime d’autres albums de Yes ("Relayer" par exemple) et de Genesis ("The Lamb Lies Down On Broadway") mais bien les morceaux qui composent ces deux disques que beaucoup considèrent comme mythiques mais qui m’emmerdent infiniment !

          [Répondre à ce message]

            Yes : "Close to the edge"

            20 avril 2008, par plasto55 [retour au début des forums]


            Chacun ses gouts, moi j’ai redécouvert Foxtrot ya moins d’un mois, en plus en remastérisé, il n’ a pas vieilli du tout au contraire de close dont les sonorités semblent tout droit sorti d’un film de SF début soixante ou d’un hercule contre les hommes de pierre.
            Par ailleurs, close me plait beaucoup plus en live à époques similaires.

            [Répondre à ce message]

          Yes : "Close to the edge"

          13 septembre 2012, par moi [retour au début des forums]


          NOn là tu a affaire à une débile mental infinit propre à la vie actuelle qui vomit, et qu ien est fier non pas de critiquer un groupe si sechement mais de vexer ceux qui aiment le groupe et qui ont remarqué les qualité purement objective.
          Et ça leur fait plaisir et ils en rajoutent tout ne exprimant leur fierté de leur démarche de débnile mentaux profond niveau extreme qu’ils sont.

          [Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    24 mai 2008 [retour au début des forums]


    Pas besoin de réfléchir d’ailleurs ça ne doit pas être dans tes cordes, il y en a qui préfère sans doute petit papa Noël comme toi , musicalement c’est le top et du point de vue des paroles c’est aux dessus de tout, moi je ne critique pas ce qui est différents de mes goûts.

    [Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    26 octobre 2008, par P [retour au début des forums]


    ouais, chacun mes gouts...quelqu’un qui n’aime pas le prog peut il apprécier de la musique classique ?

    [Répondre à ce message]

      Yes : "Close to the edge"

      26 octobre 2008, par R.T. [retour au début des forums]


      Bien sûr, il n’y a aucun rapport entre les deux.

      [Répondre à ce message]

        Yes : "Close to the edge"

        18 novembre 2008 [retour au début des forums]


        bien vu ! et on peut aussi aimer le prog et gerber tout autant sur Close To The Edge !

        [Répondre à ce message]

          Yes : "Close to the edge"

          17 août 2010, par Jean Guy  [retour au début des forums]


          Oui. Moi par exemple j’aime le progressif, surtout celui des années fin 60’s et 70’s, mais Yes est pour moi capable du meilleur comme du pire, mais en plus de ça il peut être le pire dans le meilleur, et c’est ce qu’ils ont fait dans Close To The Edge.
          C’est un excellent album de grande qualité malgré sa courte durée, mais un défaut, qui sera encore plus fréquent pour Yes après, c’est la lourdeur des morceaux.
          Close To The Edge, sa plage titulaire est très bonne, le début j’adhere à 150%, ensuite quand viens la partie plus lente, c’est lourd ... les nappes d’orgues, les montées de Anderson, c’est limite agaçant, on retire ça à cette chansons et on remplace par des solo bien placés (un peu comme Firth To Fifth de Genesis) et c’est parfait, et c’est ce qu’il auraient du faire aussi, au lieu de faire leur gros bazard bordelique à l’extreme dans le double album "Topographic Ocean" ou à chaque coups, on tend l’oreille pour lesdébuts de chaque plages, mais après, plus la chanson avance, et on fait plus attention à rien, et après ça deviens emmerdant, et on zappe.

          J’oubliais : pour les anti-Yes, il y a un album anti-these du groupe : Relayer qui est souvent aprécié par ceux qui detestent Yes.

          [Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    16 janvier 2010, par kingbretzoubille [retour au début des forums]


    Bravo. J’ai jamais rien lu d’aussi con. Encore un fan de Patrick Eudeline...

    [Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    17 août 2010, par Jean Foutre  [retour au début des forums]


    Ce message me rappelle une reflexion qu’on me faisait quand j’avait 5 ans :

    "Quand on n’aime pas la purée on dit pas ’c’est pas bon’ on dit ’je n’aime pas’ ".

    [Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    12 décembre 2010 [retour au début des forums]


    Je te plains ! Incappable d’écouter cette musique !! pauvre de toi ! le plaisir que tu rates ; je te souhaites d’avoir un jour le déclic

    [Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    26 février 2012, par Foxtrot68 [retour au début des forums]


    Soit tu es vraiment con, soit tu as les oreilles quelque peu défaillantes et une intelligence primitive tout juste bonne à te repaître des Sex Pistols... Et puis, ton avis de merde, on s’en tape finalement ...

    [Répondre à ce message]

      Yes : "Close to the edge"

      13 septembre 2012, par moi [retour au début des forums]


      T’inquiete le genre de type qui trouve le progressif "pretencieux" c comme à l’époque de l’album, c’est les gens qui peuvent pas intellecutellement aller plus loin que la simple chansons refrain-couplet, et au moindre truc dont ils n’ont pas les capacité mentale de comprendre, ils compensent en emettant ce type de commentaire sec, froid, et sans argument reel.
      Tout en étant fier de ce qu’ils font, (d’ou leur niveau de débilité ...)

      [Répondre à ce message]

        Yes : "Close to the edge"

        13 septembre 2012, par moi [retour au début des forums]


        J’ajouterai aussi que si nous on viendrai critiquer leur groupe favoris à ces gens là, de la même façon ils peteraient un cable aussi.

        Alors déjà c’est pas une reaction de fan outré par les avis balancé sur leur idole, parce que un commentaire destructeur sur Yes, pour autant qu’il un soit minimum objectif et être de lit ...

        Mais je profane ici !!! HAAHAHAH oef oejf ofj ef
        efj
        eoj
        oj
        eje
        j
        ej
        eoje
        ofj
        eje
        oj
        ej

        [Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

16 janvier 2008 [retour au début des forums]

J’ai beaucoup écouté cet album (et toute la clique progue) quand j’avais des cheveux longs et gras et de l’acnée (un désagrèment du XXème siècle). Puis j’ai tout rasé quand je suis tombé dans le post-punk et la new-wave et commencé à bien fucker, sous indus. Période suivie d’un profond mépris pour le métal (injustifié) puis d’une addiction au trip-hop (pas toujours justifiée), et de fucker plutôt sous techno...

Aujourd’hui (je sens que ça vous intéresse ma bio) je me demande si les frissons et les émotions que me procurent un "Fear of a blank planet" (P.T.2007) auraient été possibles sans tous ces errements, guidés par le seul bon plaisir qui vaille : le mien.

Bref, une vie sans "Close to the Edge" est-elle possible, sérieusement ?

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

21 août 2007, par rené [retour au début des forums]

ET PAS ASSEZ C’EST PAS ASSEZ.
Sachez bonnes gens qu’en 72 / 75 sur 100 jeunes ( vous savez ces idéalistes paumés qui secouent la tête en écoutant la musique au lieu de la disséquer sur une table d’opération ) il y en avait 40 qui écoutaient Yes, 40 qui préféraient Genesis, et 20 qui écoutaient tout le reste. Tout le monde se secouait la tête sur le break aux grandes orgues dans "close" et se pâmait sur "and you an I".
Moi je dis que des trucs comme "and you an I" et bien, il n’y en a pas assez dans la vie.

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

20 juillet 2007, par daadou [retour au début des forums]

je suis surtout impressionné par la technique et le jeu du batteur Bill Bruford

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

21 mars 2007, par aribo [retour au début des forums]

je pense que Marc Lenglet n’ a pas vraiment écouté Yes ou alors c’est une question de sensibilité... quant à moi, Yes certes m’impressionne mais avant tout me passionne ! et ça dure depuis des années...leur musique et notamment cet album -mais aussi les"Tales", "Relayer" etc... me procure à chaque écoute une émotion et un émerveillement sans cesse accrus. Avec Genesis,le Floyd et quelques autres, c’est le genre de musique qui vous met en apesanteur, dans un flottement propice à voir les anges et peut-être même plus pour paraphraser Steve Hackett.Pour celui qui osera persévérer dans la compréhension de Yes (c’est vrai qu’au départ, accrocher à leur musique n’est pas évident), il n’y verra in fine que de l’EMOTION loin de la prétention ou de l’étalage de virtuosité que certains leur prêtent.

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

18 septembre 2006, par relayer [retour au début des forums]

Juste une question : il ya t’il un chroniqueur chez pop-rock qui aime YES ? Si oui pourrait il s’occuper personnellement d’en faire les critiques. Je sais chacun a le droit de donner son avis, une critique n’est pas toujours positive, mais je sent que vous avez tout de même une petite dent qui vient de je ne sais où contre ce groupe. Il n’ y a aucun remplissage dans cet album, mais juste une suite logique de son qui n’est compréhensible qu’après un certain nombre d’écoutes. La différence entre le prog et le restant de la musique moderne, c’est que l’on peut dire que le prog est à la littérature ce que le rock est la BD par exemple. Presque tout le monde apprécie la BD comme moi car très accesible et bref, quant à la littérature le pourcentage d’adepte diminu fortement car plus compliquée et bien plus long. Je ne veux pas que se soit mal interpétré car j’adore le rock, la pop etc..., mais simplement tenter d’expliquer le "on aime ou on n’aime pas" YES. C’est vrai que pour la plupart de ceux qui découvrent ce groupe et ce disque, le premier mot qui leurs vient à l’esprit c’est :"je comprend rien c’est chiant". Une fois j’ai essayé de faire découvrir l’album Relayer à un copain, au bout de 5 minutes j’ai vu son visage devenir cramoisi et perler de sueur (non, sans rire !), il me demandait d’éteindre la chaine hifi, j’ai cru qu’il plaisantait, et j’ai vite compris que non. Pour lui cette musique était de la cacophonie qui le rendait vraiment nerveux, Il aurait préféré mille fois écouter tata-yoyo d’Annie Cordy plutôt que d’écouter cette chose infâme. Il connaissait pourtant tous ses classiques : "Led Zep, the Who, U2, Radiohead, Nirvana etc...C’est là que j’ai compris que pour savourer ce genre de musique il faut être prédisposé, et même si vous me me parler des goûts et des couleurs... je crois que vous ne l’êtes pas Mr Marc Lenglet.

[Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    27 juin 2007, par Joan Lucí [retour au début des forums]


    Moi, un copain m’avait parlé de Yes, j’étais au lycée en 76, en 1iere si je ne m’abuse, je connaissais les Who, Hendrix, une copine m’avait juste prété un disque de King Crimson "Larks Tongues in Aspic" , à la 1iere écoute, j’avais pas trop accroché, mon cousin non plus d’ailleurs.
    Quelques jours plus tard, j’ai acheté Relayer, et j’ai encore moins accroché que pour Crimson et pourtant, je l’ai ré-écouté, puis Yessongs m’a été prété et là, je suis tombé sur "Close to the Edge" et je suis devenu fan.
    Je suis allé les voir que 2 fois en concert, à Lyon en 78 (Going for the one) puis à Biarritz quelques années plus tard mais j’ai continué à écouter, Crimson aussi d’ailleurs.
    Genesis j’ai fini par m’en lassé, je trouve que leur musique a vieilli, Yes ou King Crimson, non ça reste de la musique qui traverse les siècles, comme Stravinsky (d’où Yes tire beaucoup de ses mélodies), Wagner, Bethoven ou Mozart.
    En fait, tout doucement, alors qu’au départ je n’aimais pas trop la musique classique, j’ai fini par l’apprécier aussi et c’est Yes qui m’a conduit sur ce chemin.

    [Répondre à ce message]

      Yes : "Close to the edge"

      3 mai 2008, par tahitiboy [retour au début des forums]


      Le concert de Lyon, c’était décembre 1977. A part ça, Yes est est un monument et Close to the Edge un sommet, tout comme Gates of Delirium ou même les Tales (malgré quelques longueurs). Il faut bien voir que ces mecs ont - tout comme Genesis (Selling England, Foxtot, The lamb) ou Crimson - fait éclater les cadres musicaux de l’époque, en incorporant la dimension psychédélique (les morceaux longs), la virtuosité, l’énergie du rock (cf. Yessongs), le sens mélodique et la richesse harmonique. Les 5 musiciens jouent avec une connivence, une mise en place incroyable à l’époque. Depuis, on a vu des groupes comme DreamTheater faire mieux, mais pour moi la magie n’y est pas et la virtuosité masque une certaine pauvreté du propos.

      Il est vrai qu’il est difficile d’entrer dans dans CTTE ou Relayer. Pour ma part, la partie orgue est un peu pompeuse, mais le final échevelé me transporte, tout comme le début avec la guitare de Howe, totalement déroutante mais qui débouche sur l’exposition du thème absolument magnifique. Le morceau le plus difficile du titre est peut-être Siberian Khatru (j’ai mis des mois avant d’apprécier ce morceau, résultat, 35 ans après, j’écoute encore avec un bonheur égal).
      Je reconnais bien volontiers que les disques après Drama (intéressant, mais en deça) sont bien plus faibles, voire inintéressants. Yes n’a pas voulu refaire 10 fois CTTE mais n’a pas su préserver le niveau d’inspiration et l’alchimie de cette période (qui d’autre l’a fait ?), sauf sur scène (cf. les DVD Montreux 2003 ou Songs from Tsongas la même année).

      [Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

11 septembre 2006 [retour au début des forums]

king crimson c’est du progressif brute, et yes et genesis, ainsi que gentles giant l’on polis et embellit, cela dit, king crimson est magnifique aussi, voila

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

11 septembre 2006 [retour au début des forums]

Marc, je ne comprend pas quand tu veux parler de trop, tu veux dire pompeux ? si c’est ca t’a encore rien vu, ecoute une fois le Brain Salad Surgery de Emerson Lake and Palmer ..

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

10 juillet 2006 [retour au début des forums]

la perle, l’Album du rock progressif à retenir avec
- dark side of the noon des floyds
- selling england bythe pound des genesis
- thick as a brick de jethro tull -
- brain salad surgery de emerson lake and palmer

progressif de chez progressif ..

[Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    29 août 2006, par Satantango [retour au début des forums]


    Tu veux parler de ’The Dark Side Of The Nouille" je suppose... ?

    Ecoute "Colosseum Live" de Colosseum ou "Weather Report" the Weather Report ou plutôt ’Aqualung’ de Jethro Tull, tu reviendras à de meilleures dispositions.

    C’est vrai le chroniqueur à raison le LP "Close to the edge" est bien foutu mais ne restera pas immortel comme par exemple le fabuleux "In The Court Of..." du King Crimson qui en un seul album démontre sa multiple créativité : un classique quoi !!!

    [Répondre à ce message]

      Yes : "Close to the edge"

      3 septembre 2006 [retour au début des forums]


      chacun a ses gout, on ne peut pas toujours prendre les bases comme l’essentiel, et Yes est plus connus que King Crimson, et les albums Close et in the Kourt sont sur le même pied dans le domaine progressif (symphonic - art).
      Mais qui connais encore les Weather Report ? ou Brand X (on connnais bien Phil Collins mais pas dans ce groupe là) ?
      Quand à Jethro Tull j’iame bien Aqualung mais je prefere quand même la grosse innovation de Thick As A Brick, l’album suivant, parce que côté progressif et recherche le resultat est là, idem pour A Passion play même si la poigne n’y est plus.

      [Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    15 août 2009, par PINKY [retour au début des forums]


    Non, pas "Dark side of the moon", écoutez "Atom heart mother", il est meilleur et moins surfait.

    [Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

7 juillet 2006 [retour au début des forums]

à la premiere écoute de cet album, j’ai pas été impressionné de la complexité, mais par le fait que les musicien pensaient d’abord à faire complexe que à faire de la bonne musique (malgré l’exelente qualité de ses albums). Genesis à ce temps la n’était pas trop complexe (si quand même) mais pensaient à une bauté, qui s’apparentais beacoup plus sur les Beatels
- les beatles : simple et beauté (c’est le pire des cas)
- gentle giant : complexe est (beau aussi) mais complexe (d’ailleur pourquoi pas commenter un de ces albums , il y a à dire que pense, ils ont des caracteristique qui leur sont propre ... )
dans l’ordre : beatles - deep purple/led zeppelin/ ... - genesis - yes - -gnetle giant (point de vue complexité des chansons)

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

2 avril 2006 [retour au début des forums]

Je trouve que close to the edge de yes, c’est le sergent peppers des beatles, ou le dark side of the moon des pink floyd, ou encore le selling england by the pound de genesis, ou le stycky fingers des rolling stones, ou encore transformer de lou reed, le machine head de deep purple, le night at the opera de queen, le brain salad surgery de emerson lake and palmer, l’evolution des hollies, le blood on blood de bob dylan, le in a gadda da vita de iron butterfly, enfin bref, je m’explique pourquoi j’ennumere tout ca :
en fait tout les groupes ou artistes on un album avec lequel, ils n’auront jamais plus de succes, ou si le style n’est pas tres accessible à tout le monde, du moin, ou la qualité des chansons (dans presque tout les domaine possible) ne seras jamais meilleur. ils essayeront peut être de battre leur records mais n’y arriveront jamais ...
des exemples je peut encore en donner si ca ne vous ennuie pas :
thic as a brick de jethro tull
2112 de rush
et dans les plus recent :
nevermind de nirvana
etc etc etc ...

[Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    4 avril 2006, par Yes VS Yes  [retour au début des forums]


    je suis d’accord avec ce que tu dis, mais qui dit que ces groupes ou artistes la, n’aurais pas fait peut être mieux, mais qui ont eu moin de succes pour une raison, ou pour une autre, comme par exemple la mode, les moyens financiers, etc etc ...

    [Répondre à ce message]

      Yes : "Close to the edge"

      5 avril 2006 [retour au début des forums]


      oui, mais non, parce que non non ... parce que c’est ca quoi ... non non enfon oui, non enfon non , non non enfin oui ...je ne sais pas trop,

      je veux dire que si l’album est de bonne qualité, le succes seras de bonne qualité aussi ... c’est logique non ?

      [Répondre à ce message]

        Yes : "Close to the edge"

        11 avril 2006, par Le drogué ... héhéhé ... je suis encore là ....  [retour au début des forums]


        Mais oui bien sur, le succes seras de qualité, evidement : je n’ai jamasi vu un succes de qualité moi ... explique moi unpu ce que c’est ??

        [Répondre à ce message]

          Yes : "Close to the edge"

          13 avril 2006, par Ca y est je me calme, j’écrit des choses meilleurs  [retour au début des forums]


          Eh bien mon petit, un succes de qualité c’est tout simplement un beau succes, tient ... qu’est ce que tu veux que je te dise d’autre moi ? hein, HEIN ?

          [Répondre à ce message]

            Yes : "Close to the edge"

            13 avril 2006, par Le drogué ... héhéhé ... je suis encore là ....  [retour au début des forums]


            eh bien admettons, donc, toi tu dis que + qualité = + succès, obligatoirement, oui ... mais ca depend ausi de quel style, si il y a un style accessible, ou pas, par exemple un bel album de coldplay, ca feras un succès terrible, voire planetaire ... mais un parfait album de yes comme Close ... mais progressif, à crever, pas du tout accessibleà tout le monde ... ca feras pas succes ... si ca se vendras bien mais ca ne seras pas encore Top 1 quoi. Encore pire avec un autre album que ce cher Marc Lenglet a chronique, Can, avec Tago Mago, d’apres les critiques du forum, c’est un très bel album, mais dans le style du kraute rock, qui n’est quasiment jamais sortit d’Allemage à l’epoque, c’est pas ca qui auras fait top 1 quoi ... Tu vois se que je veux dire ?

            [Répondre à ce message]

              Yes : "Close to the edge"

              13 avril 2006, par Ca y est je me calme, j’écrit des choses meilleurs  [retour au début des forums]


              mouais on peut dire que tu a raison, mon petit gars ... belle critique, ... mais laisse moi ajouter que le succès comme tu dis est assez special pour moi, parce qu’il y a des groupes qui changent toujours de style ... que au fond ils doivent, mais les groupes comme U2 ... TOUJOURS TOUJOURS le même style depuis 1980 ...

              alors que Yes à du se convertir au Pop dans les années debut 80 mais n’a pas eu pour ca, plus de succes comme Genesis ou Pink Floyd (oui parce que la plupart des gens quand on leur prononce le nom Pink Floyd il se disent "een oui le groupe qui a chanté "We Dont Need No Education ...")

              Moi aussi ce que je dirasi, c’est que le groupe Yes en question, au fond, il n’a pas eu tant de succes que ca ... comme Genesis et pink floyd quand iols se sont convertis à la pop ... en effet, l’album dont le nom est le numero d’edition de l’lbum ... il n’a pas été top 1 comme le Duke de Genesis ou le The wall des Pink floyd ...

              [Répondre à ce message]

                Yes : "Close to the edge"

                13 avril 2006 [retour au début des forums]


                effetctivement, je suis d’accord avec ceque tu dis, toute maniere, je prefere ecouter un Mama de Genesis ou un Another brick of the xall des Pink Floud que le seul hit des yes version Pop avec Big generator, Owner on a lonely heart. C’est plus qu’évidement, c’est bon, masi pas exeptionnel, hors, pour avoir du succes dans ce monde dans lequel on vis, il ne faut pas être bon, il faut être très bon, et c’est comme ca, partout , dans tout les domaine, parce que des bons il y en a pleins, tout partout , mais des très bons ca cours moin les rues ... sinon, imagine toi, le nombre de petits groupes fait succès ... les discaires, ce ne serais que des fnac ... erles fnac, prendrais la place de 20 au moin ... c’est ca que dans la vie on est très selectif, arrivé à un certain niveau de musique, de danse, de peinture, de sicences, de litterature, etc etc ...

                [Répondre à ce message]

                  Yes : "Close to the edge"

                  13 avril 2006, par Gerard Lemercier  [retour au début des forums]


                  oui, et alors les moibns bons on les oublies , c’est ca, comme en musique par exemple les Slades, T-Rex, enfin tout ceux qui ont fait de la chansonnettes de Glam et tout ca ... et les innonbables pettis groupes punk ... des année fin 70 et debut 80 ... et de New Wave aussi (à part Depeche mode, aha, duran duran, talk talk , etc qui sortent encoredes albums aujourd’hui masi des autres comme human ligue, c’est plus vraiment d’actualité ...)

                  [Répondre à ce message]

                    Yes : "Close to the edge"

                    13 avril 2006 [retour au début des forums]


                    oui, mais c’est pas forcement ceux qui durent le plus longtemps qui sont les melleurs, mais ceux avec lesquel on les retiendras le plus logtemps possible dans l’histoire du rock et / ou de la musique en generale ... Mozart, il est mort à la trentaine, he bien dasn 1000 ans on entendras encoreparler de lui comme le plus grand genie de la musique classique aveec Beethoven, Bach, Brahms, etc etc etc ..

                    Tout comme avec les Beatles dans le rock ... ils n’on duré que 7 , mais toujours au sommet des autres, personne n’on été plus haut que lui avec Queen et le rolling stones ... et peut êtreles bee gees dans leur periode Disco ... tout ceux la , d’accord les Bee gees et les stones ont duré longtemps, mais les beatles, on ne les oublieras pas de si tôt, les sixites c’est d’abord eux ... et les stones, mais eux c’est plus fin 60 et debut 70 qu’il ont atteint leurs sommets ...

                    [Répondre à ce message]

                      Yes : "Close to the edge"

                      13 avril 2006 [retour au début des forums]


                      oui uoi ok, mais si tu veux me repondre encore, il faut qu’on le fasse par e mail, pour par chat si tu est abonné, parce que , je me sens un peu à l’étroit ... ca fait drôle, tu comprend ?

                      [Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

2 avril 2006 [retour au début des forums]

au fait chiant et prétentieux pour qualifier Yes pourquoi pas mais quel vocable utiliser alors pour le dernier Gilmour porté aux nues sur ce site : A mourrir d’ennui !!!!!

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

29 mars 2006, par ubik [retour au début des forums]

plein de chose a dire sur cet article mais d abord reaction sur les sempiternelles critiques sur le critique : foutez lui la paix du moins sur l aspect (pourtant evident) qu il fasse des critiques. il est vrai que je ne suis presque pas du tout d accord avec lui sur yes (et le reste). on peut ecouter de la meme maniere et au memes moments genesis et yes, la musique rock prog n est pas elitiste (du moins pour tous ceux qui ne veulent pas la rendre telle). et brudford est bien meilleur batteur que collins.
faudrais que je developpe mais ca prendrais 100 ans.pour finir le clivage porg/glam ou punk etait surement de mise a cette epoque la mais aujourdh ui je connais beaucoup de monde qui ecoute tous ces styles a la fois (et j en fais parti).

[Répondre à ce message]

Yes : "Close to the edge"

17 janvier 2006, par Bastien [retour au début des forums]

On s’en fout de ce que tu penses. Ta chronique est censée être à la portée de n’importe quel amateur de rock, t’es censé nous dire ce qu’on aimera/aimerait ou pas dans cette oeuvre - pas raconter ta vie.

[Répondre à ce message]

    Yes : "Close to the edge"

    17 janvier 2006, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Donc, les amateurs de rock sont un peu une armée de clones, qui attendent l’avis d’un quelconque rédacteur pour tous penser pareil ? Je dois vous dire ce que vous aimerez/aimerez pas et vous m’obéirez ? C’est fantastique. Ne pourrais-je pas transformer certains d’entre vous en larbins décérébrés ou en esclaves sexuelles aussi ? Parce qu’à la base (je sais, je suis vieux jeu pour les années 2000, mais j’y crois encore) c’est votre avis qui importe, pas le mien. Vous ne lisez des chroniques que pour vous faire une vague idée, comparer ça avec d’autres choses que vous avez lues et, au final, écouter l’album vous même avant de vous décider. Un avis de chroniqueur amateur ou professionnel, ce n’est jamais qu’un avis parmi des milliers d’autres. Et que ce soit Lester Bangs, Philippe Manoeuvre ou Tartempion qui l’exprime, cela n’a guère d’importance, à l’exception du léger crédit que l’on peut accorder à leur expérience respective de la chose.

    Si vous voulez du formaté et de bonnes raisons de vous persuader d’acheter l’album, allez voir les chroniques d’Amazon.com. Attention : pas celles des acheteurs, uniquement celle d’introduction. Vous découvrirez alors un texte positif et neutre à la portée de toutes les bourses de la classe moyenne.

    [Répondre à ce message]

      Yes : "Close to the edge"

      29 août 2006, par Satantango [retour au début des forums]


      Mais t’as rien compris Daniel : ce qu’ils veulent c’est du Michel Drucker, sinon rien !!!

      Je les trouve sympas & instructives tes chroniques, moi. Bien sûr je n’en fais pas des paroles "Evangile" ou du "Coran’...

      [Répondre à ce message]

> Yes : "Close to the edge"

23 septembre 2005, par Youki Smayas [retour au début des forums]

Entre Yes et Genesis qui m’ont toujours laissé de marbre je ne trancherai pas.
Par contre je m’insurge du fait qu’on mette systematiquement King Crimson au milieu de ces 2 groupes. Parce qu’il n’y a exactement aucun rapport, ni dans l’esprit, ni dans la musique. (A part le fait qu’il ne faisaient pas dans le format 45 tours de l’epoque)

Ou alors, j’ai zappé les morceaux de Yes et de Genesis qui s’approcheraient de "21st century..." "Cat food" "Pictures of a city" "The letter" "Cirkus" "Earthbound" "Larks tongue in aspic" "Fracture" "Providence" "One more red nightmare" "Lark’s tongue in aspic" "easy money" bref tout ce qui fait que le roi cramoisi n’a jamais été un groupe de/pour gentils babas planants, meme quand ce genre de positionnement pouvait etre interessant financierement.

Associer Yes Genesis et KC revient à mettre dans le meme sac Plastic Bertrand, Billy Idol et GG Allin.

[Répondre à ce message]

    > Yes : "Close to the edge"

    3 avril 2006, par sz [retour au début des forums]


    je dirait moi, que yes et genesis, gentle giant, sont calmes, par rapport aux groupes du même style comme king crimson, ou van der graaf generator qui eux sont plus agressif, deja à voir les titres des albums, leur pochetes, sont ... on nepeut pas comparer genesis et van der graaf generator ou king crimson parce que KC (comme tu dit) et VDGG sont plus provocateur, point de vue style, point de vue paroles, arrengement, style d’arrengement, ...

    [Répondre à ce message]

    > Yes : "Close to the edge"

    26 février 2012, par Foxtrot68 [retour au début des forums]


    C’est le néant de la pensée ce que tu racontes...

    [Répondre à ce message]

> Yes : "Close to the edge"

16 mars 2005, par Ludovic Côté [retour au début des forums]

Je suis d’accord avec une partie de la critique : en effet, Genesis est plus touchant que Yes. Mais une chose est sûre, Genesis n’est pas plus simple que Yes. Genesis est tout simplement plus accessible. Les musiciens de Genesis sont extrèmement calés et Collins, à la batterie, est largement supérieur à Bruford de Yes.

Pour ce qui est de Yes, il est vrai que leur musique est difficile d’accès. Cependant, ce groupe est très loin d’être prétentieux. Je pense aussi que bien des gens des années 70 appréciaient vraiment le progressif et n’était nullement attiré par la pop. Leur préférence pour le progressif n’est pas du snobisme mais plutôt un goût prononcé pour la beauté artistique de la musique.

Sans prétention, j’affirme que Close to the Edge est merveilleux, touchant et que l’album n’est victime d’aucun remplissage (ce n’est pas parce qu’une chanson est moins forte qu’une autre qu’Il s’agit de remplissage)

Close to the Edge mérite de paraître dans le top dix des meilleurs albums de progressif de l’histoire aux côtés de Selling England by the pound et Foxtrot de Genesis ainsi que Three friends de Gentle Giant.

[Répondre à ce message]

    > Yes : "Close to the edge"

    29 décembre 2005, par reniformpuls [retour au début des forums]


    "Collins, à la batterie, est largement supérieur à Bruford de Yes."

    Je n’ai jamais entendu pareilles conneries.

    Je ne suis pas un gros fan de prog rock mais il me semble que les comparaisons faites ici sont ultra tirées par les cheveux. Yes n’est pas touchant mais genesis oui ? Je ne pense pas. D’ailleurs du moment que Gabriel est parti Genesis est devenu un autre groupe.

    Quand a Bruford, je pense que c’est le meilleur batteur que Yes aient eu. J’adore son style sur ’fragile’ et ’close to the edge’. Inventif, pas toujours en 4/4 je trouve meme qu’il "groove", terme qui n’est plus ou moin jamais associé avec Yes.

    [Répondre à ce message]

      > Yes : "Close to the edge"

      3 avril 2006, par Jesus  [retour au début des forums]


      Pour moi, Bruford et Collins sont les meilleurs batteurs du style de rock progressif symphonic, et peut être les meilleurs du progrgessif en gros, de tout les temps (avec mike portnoy mais c’est une autre histoire, une autre epoque et un autre style).
      ils on aussi tous deux devié vers le jazz rock et la fusion, ce qui ne m’etonne pas, parce que c’est dans ces style la qu’on retrouve les meilleur batteurs
      Faut surtout pas les comparer avec les batteur de fanfares qu’il y a dans certains groupes de (hard)rock (ancien et actuel) dont le jeu se limite à une sorte de rythme et c’est tout, ...

      [Répondre à ce message]

        > Yes : "Close to the edge"

        12 avril 2006 [retour au début des forums]


        Et tu connais les batteurs comme Jeff Porcaro (toto) , Steve Gad (independant) , Mike Portnoy (dream theather) , Barriemore Barlow (jethro tull (ancien batteur, du temps de thic as a brick et aqualung)

        Tient j’ai un beau site sur tout les batteur, je ne sais pas si on peut faire de la publiciter dasn ce mini forum , mais j’ai un beau site :

        http://www.drummerworld.com

        [Répondre à ce message]

          > Yes : "Close to the edge"

          13 avril 2006 [retour au début des forums]


          moi, je vasi te dire une chose, le batteur, ne peut PAS infuencer au succes du groupe ... parce que les fans du groupe en question, ils pensent Yes, ils pensent au chanteur, au guitarisque, aux clavieristes, au arrengement, à la bauté des melodie, mais le batteru, ils s’en branlent la queue pour pas dire autre choses ...

          les batterue, sont indispensables dans la variété, mais cest pas eux qu’on remarque les premiers ... en effet, quand on vois une photo d’un groupe, le batteru, il est toujours derriere les autres, on s’en fout, les beatles on pense Lennen et Mc cartnez, mais on ne pense pas d’abord à ringo starr ... les stones, c’est mick jagger et keith richard , charlie wtts, on y pesne apres si on a le temps ...

          c’est ca que je dits, les batteure sont indispensable, cest le coeur du groupe, mais ils sot pris pour des cons qui font tap tap, qui ne savent faire que ca ... moi je fais dela batterie, je croyait que dans un groupe le batteur, serais aussi bien consideré que le guitariste et tout ca, mais c’est loin d’être vrai, je me suis rendu conte que les batteurs dans les groupes, même si c’est eux qui ont composés toute la chasons, eh bien les fans, ils se diront jamasi que c’est le batteur qui a tout composé quoi ...

          une petite remarque, dans un concert, un solo de batterie c’est bien apprecié aussi, lesgens applaudissent aussi ...

          [Répondre à ce message]

            > Yes : "Close to the edge"

            13 avril 2006 [retour au début des forums]


            oui, tu a raison, et toute maniere, je vais te dire quelque choses d’important et de reel, TOUT les plus grands batteurs pratiquent au moin 1 autre instrument, ne fuse que le xylophone, ou tout ca ...

            exemple, Phil Collins, très grand batteur de Genesis, boh, oui, sont instrument principal c’est la batterie, quand on pense à phil collins, on peuse à lui sur sa grosse batterie blanche là avec 36 toms ... mais il joue aussi des clavies et de la guitare ...

            Ringo starr (qui n’est un bon batteur mais pas exeptionnel) , il fait aussi de la guitare et je l’ai deja vu faire quelques accords au piano ...

            bill bruford, le batteur et Yes et deking crimson, ... je l’ai deja entendu aussi en solo (album sous le nom de bill bruford) , ca veut peut être dire que c’est lui qui fait tout , basse, saxopone, batterie, et claviers, etaussi guitare ... pq pas ... il y a un autre cascomme ca, c’etait Stevie Wonder, aveugle, il jouait tout ... dans superstition ...

            alors un conseil, si tu veut devenir un grand batteur, fait autre chose avec ... ou alors fautêtreun batteure vraiment vraiment exeptionnel ... toutes maniere dans les academies, quand on apprend la batterie on fait aussi un peu de xylophone et de vibraphone ... voire de la timbale (masi la timbale on s’en fous), enfin, si tu n’apprend pas la batterie tout seul come certainb le fond ...

            [Répondre à ce message]

            > Yes : "Close to the edge"

            6 juillet 2009, par stéphane [retour au début des forums]


            Que penses-tu de Neil Peart dans RUSH ? Stewart Copeland dans The Police ?Je crois que ta critique pour les batteurs dans les groupes n’est vraiment pas bonnes.Tout dépend de la vision musicalà qu’on a.

            [Répondre à ce message]

> Yes : "Close to the edge"

1er février 2005, par Mary [retour au début des forums]

Ca, c’est une analyse à postériori.
Elle est logique mais la réalité était quelque peu différente.
L’ado moyen ne s’éclatait pas sur Clash ou Siouxsie ; ca c’était déja pour ceux qui faisaient la démarche d’écouter autre chose que la pop de l’époque.
De mémoire, il me semble que T-rex était déja bien loin et on ne se sentait pas coupable d’apprécier Bowie.
Effectivement, les amateurs de Genesis se prenaient pour l’élite et méprisaient presque tous le reste.
Perso, en 80, je m’éclatais sur Judas Priest, Iron maiden, Thin lizzy, Cure,Fischer z, Pink Floyd, Dire straits, Rachmaninov, Moussorgsky, Tchaïkovski...
Comme quoi, c’est difficile de mettre une étiquette sur quelqu’un ou de croquer une époque.
@+

[Répondre à ce message]

> Yes : "Close to the edge"

1er février 2005, par Uncle Luke [retour au début des forums]

"La mode était au glam-rock festif" plutôt qu’au rock artistique ? Là, je ne suis pas tout à fait d’accord. D’ailleurs, si tu interroges les fans de glam de l’époque, je pense qu’ils te répondront l’inverse : à savoir que la mode était au rock progresssif et que le glam en a pris le contrepied.

Par exemple, prends Jerry Nolan, batteur de New York Dolls : il disait que ce qui l’avait motivé à rejoindre les Dolls, c’était le fait qu’ils étaient contre les hippies, et qu’ils faisaient ce que personne n’osait faire à l’époque (selon lui), c’est-à-dire le retour aux chansons de 3 minutes. Marc Bolan a lui aussi essayé les expérimentations avec Tyrannosaurus Rex avant de revenir au basique avec T-Rex (on met un tiret ou u point entre le "T" et le "Rex", au fait ?).

Bon, il ne faut pas non plus prendre ça pour argent comptant : c’est toujours plus facile de prendre la posture du rebelle qui prend le contrepied de la mode dominante. D’après ce que j’ai lu sur la question, en schématisant un peu, il y avait en fait 2 modes opposées : le rock progressif, qui était majoritaire sur les campus, et le glam-rock, populaire "dans la rue" et chez les adolescents. C’est d’ailleurs intéressant de se rappeler que les "glameux" et les "progueux", tout comme les "hardeux", ont pour beaucoup les mêmes racines : les mods et le R&B anglais ! Tu y trouves à la fois David Bowie, Steve Howe, Mick Ronson, Jimmy Page, Marc Bolan, Alvin Lee...

[Répondre à ce message]

    > Yes : "Close to the edge"

    1er février 2005, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Exact...on s’en rend bien compte dans le très chouette Human punk de John King, évidemment plus centré sur l’éclosion du punk et l’année 77. L’ado moyen de l’époque s’éclate sur les Clash ou Siouxsie, manifeste une sorte d’intérêt vaguement coupable pour Bowie ou T.Rex, et assimile les amateurs de progressif à des branleurs d’étudiants prétentieux, snobs et bourrés de fric.

    [Répondre à ce message]

    Concours : CD a gagner !

    27 août 2005 [retour au début des forums]


    5 Cd a gagner sur www.samstoner.com !(Rubrique Glow)
    Sam, guitariste reconnu à la base, est aussi un auteur compositeur interprete a la touche pop rock anglaise qui sera surement vous ravir !
    Bon surf,
    FILo.
    Ps : anecdote : Sam a ecrit une chanson pour Marc Bolan : "Favourite Hallucination" a decouvrir !

    [Répondre à ce message]

> Yes : "Close to the edge"

1er février 2005, par Mary [retour au début des forums]

Ou, quand, comment écouter Yes ?
Je n’ai jamais trouvé.

[Répondre à ce message]

    > Yes : "Close to the edge"

    1er février 2005, par Uncle Luke [retour au début des forums]


    T’as essayé "Owner of a Lonely Heart" ? C’est l’exact opposé des chansons de "Close to the edge" : du couplet-refrain ultra-basique avec un seul et même riff de guitare du début à la fin, et de l’écho partout dans la grande tradition des années 80. Et pourtant, ce sont les mêmes "Yesmen" qui l’ont écrite.

    [Répondre à ce message]