Pop-Rock.com



T.Rex : "Tanx"
Offensive de la dernière chance

dimanche 29 janvier 2006, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
T.Rex : "Electric warrior"
Isaac Hayes : "Shaft"
Yes : "Close to the edge"
Rainbow : "Rising"
Jean-Michel Jarre : "Oxygène"
Japan : "Adolescent sex"
Bruce Springsteen : "Born to run"
Nina Hagen : "Nina Hagen Band"
Bryan Ferry : "Let’s stick together"
Genesis : "Selling England by the pound"


Sorti en 1973, Tanx fut le dernier album notable de Marc Bolan, du moins le dernier à avoir suscité une vénération hystérique de la part du public britannique. Sans doute plus audacieux que ses prédécesseurs, son manque de consistance et de morceaux accrocheurs allaient rapidement renvoyer T.Rex au statut de groupe has-been.

A la décharge de l’extravagant frontman, force est de lui reconnaître un certain souci d’évolution, qu’il espérait à même de lui ouvrir les portes du Nouveau Monde. Ce sera malheureusement en pure perte, les Etats-Unis n’ayant jamais été particulièrement réceptifs au glam-rock britannique.

Si les tendances au boogie électrisé et les arrangements de Tony Visconti suffisent toujours à clairement signer le style inimitable de T.Rex, Bolan ouvre son groupe à d’autres influences : de nombreux arrangements jazzy se font ressentir tout au long des chansons, tandis que la soul et le gospel font également leur entrée dans la sphère musical rexienne, notamment sur le très spirituel Left hand Luke. Mais si évoluer est généralement perçu positivement, il est triste de constater que dans le cas présent, les avancées soient allées de pair avec un manque d’imagination dans la genèse des morceaux. Car il n’y a pas grand chose de phénoménal à se mettre sous la dent tout au long de la grosse dizaine de chansons de Tanx. Tandis que les textes se faisaient toujours plus obscurs et ésotériques, la voix de Bolan elle-même perdait de sa substance et de sa chaleur, jusqu’à se muer à l’occasion en chevrotements de fausset assez irritants. La faute à un style de vie où les drogues se taillaient la part du lion, dira-t-on.

Le tableau est pourtant loin d’être totalement noir : Broken hearted blues fait sans doute partie des plus belles ballades composée par Bolan. Country honey semble être un prototype du Paradise City des Guns’n Roses (Axl Rose n’ayant par ailleurs jamais caché son admiration pour Bolan, on peut s’imaginer ce que l’on veut). Born to boogie est sautillant comme il faut, mais... le formidable génie pop de Mark Bolan semble ici aux abonnés absents, se contentant de chansons en demi-teinte, ni déplaisantes ni sincèrement excitantes.

Tanx, en tentant de progresser dans des buts plus ou moins avouables, a sacrifié ce qui rendait T.Rex aussi indispensable. Comme toujours, David Bowie réutiliserait ces astuces deux ans plus tard - avec nettement plus d’à-propos - sur Young americans. Sous cet angle, la rapide déchéance de T.Rex en tant que groupe majeur était peut-être logique.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 40 contribution(s) au forum.

dropshippingwatch
(1/3) 5 avril 2010, par Administrator
T.Rex : "Tanx"
(2/3) 4 février 2006, par l’anonyme
T.Rex : "Tanx"
(3/3) 29 janvier 2006, par sayz64




dropshippingwatch

5 avril 2010, par Administrator [retour au début des forums]

U-Boat Italo Fontana Unitas 6497 Movement PVD Case with Black Dial-Orange Marking
U-Boat Thousands of Feet Working Chronograph PVD Case with White Dial
U-Boat Italo Fontana Working Chronograph with Black Dial-Yellow Marking
U-Boat Italo Fontana Working Chronograph with PVD Case-White DIal-Updated Case 45MM
U-Boat Italo Fontana Working Chronograph with PVD Case-Beige Dial-Updated Case 45MM
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic with Orange Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic Rose Gold Case With White Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic Rose Gold Case With Gray Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic Rose Gold Case With Yellow Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic Rose Gold Case With Blue Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic Rose Gold Case With Orange Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic PVD Case With Orange Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic PVD Case With Yellow Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic PVD Case With Blue Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic PVD Case With White Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic PVD Case With Gray Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic With White Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic With Gray Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic With Blue Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic With Yellow Marking
U-Boat Italo Fontana U-B497 Automatic With White Dial
U-Boat Italo Fontana Automatic Rose Gold Case with White Dial
U-Boat Flight Deck 50MM Working Chronograph Rose Gold Case-Same Structure As 7750-High Qu
U-Boat FlightDeck Chronograph Swiss Valjoux 7750 Movement with Black Dial-White Marking
U-Boat Italo Fontana Automatic with Black Dial
U-Boat Italo Fontana Automatic with Black Dial-Yellow Marking
U-Boat Italo Fontana Working Chronograph with White Dial-Orange Marking
U-Boat FlightDeck Chronograph Swiss Valjoux 7750 Movement with White Dial-Black Marking
U-Boat FlightDeck Chronograph Swiss Valjoux 7750 Movement with Black Dial-Green Marking
U-Boat Italo Fontana Working Chronograph Rose Gold Case with White Dial-Blue Marking
U-Boat Italo Fontana Working Chronograph Rose Gold Case with White Dial-Yellow Marking
U-Boat Italo Fontana Working Chronograph Rose Gold Case with Black Dial-Yellow Marking

[Répondre à ce message]

T.Rex : "Tanx"

4 février 2006, par l’anonyme [retour au début des forums]

Certes Tanx n’est pas Electric Warrior mais ça reste un excellent album, sans doute le meilleur de T.Rex après Electric Warrior justement (la bataille est rude avec The Slider et Dandy In The Underworld). Aucun morceau accrocheur ? Tenement Lady, Rapids forment une introduction parfaite ; Broken-Hearted Blues est en effet une très belle ballade ; Shock Rock est un morceau gigantesque, sans parler de Mad Donna exemple du talent toujours intact de Bolan de pondre des morceaux d’une efficacité proverbiale, toujours aussi jouissifs après maintes écoutes. Et puis le chef-d’oeuvre de l’album est sans conteste Electric Slim And The Factory Hen, petite chanson en apparence mais d’une incroyable sensibilité, une des plus belles chansons de Bolan tout simplement qui rivalise sans problème avec Cosmic Dancer et les broutilles dans le genre. La fin de l’album s’essoufle peut-être un peu mais le final Highway Knees et Left Hand Luke est magnifique. Bon et puis les bonus tracks parachèvent l’ensemble, Children Of The Revolution, 20th Century Boy et le méconnu et complètement fou Jitterbug Love. Certes on connaît presque tout ça par coeur, Tanx ne surprend pas beaucoup, Bolan joue ce qu’il sait jouer mais il le fait encore très bien et quand on aime T.Rex je vois mal comment on peut passer à côté de cet album. Le dernier indispensable du groupe avant Dandy In The Underworld.

[Répondre à ce message]

    T.Rex : "Tanx"

    23 juin 2006 [retour au début des forums]


    achetez uniquement "electric warrior" et la compile "bolan boogie’ supervisé par bolan et sorti et 1972. elle comporte des singles one-off millésimés qu’on ne trouve nul part ailleurs plus quelques b-sides excellents inédites dont la fameuse "summertime blues" (un régal !)

    retour à "tanx" et l’edition deluxe...
    "children of the revolution" a une mélodie bien faible alors que 20th century boy en impose : difficile de trouver un single pop plus attrayant que celui-là.
    j’ai tanx et je ne l’aime pas. non seulement, il a été enregistré dans de mauvaises conditions, bolan tournait en rond et apparemment, ça n’a vraiment pas été facile pour visconti (dixit le livret).
    le hic, le truc rédhibitoire, vient des choeurs black qui sont tout bonnement insupportables : ça rend la production du disque daté. les mélodies avaient déja du mal à décoller au départ mais là elles sont sabotées par cet ajout bizarre : il voulait marier la soul au rock ou quoi....

    [Répondre à ce message]

T.Rex : "Tanx"

29 janvier 2006, par sayz64 [retour au début des forums]

Pour prendre un peu la défense du disque, sur les rééditions de notre 21è siècle, il y a quand même Children of the revolution et 20th century boy, qui sont deux morceaux plus qu’écoutables quand même, non ?

[Répondre à ce message]