Pop-Rock.com



Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
Hard’n AD&D

jeudi 8 avril 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
T.Rex : "Tanx"
Thin Lizzy : "Jailbreak"
Iggy Pop : "The idiot"
Deep Purple : "Burn"
Bruce Springsteen : "Born to run"
Miles Davis : "Live evil"
Lou Reed : "Berlin"
Miles Davis : "Bitches brew"
Television : "Marquee Moon"
The Who : "Quadrophenia"


En 1975, le son de Deep Purple commence à s’éloigner du hard rock pur et dur et à prendre quelques couleurs funk. Le guitariste puriste Ritchie Blackmore n’apprécie pas trop cette « trahison ». A force d’agiter une hache sous le nez de Ian Gillan pour lui faire part de son mécontentement, la situation devient assez vite intenable au sein du Pourpre Profond. Blackmore, de plus en plus dépité, fait son paquetage et part fonder le groupe au sein duquel il pourra donner libre cours à SA vision du hard rock : Rainbow.

Richie Blackmore recrute alors un chanteur dont il avait eu l’occasion d’apprécier les talents au cours d’une tournée avec Deep Purple : Ronnie James Dio. Ce dernier, doté d’une voix puissante et très lyrique, sera pour beaucoup dans le côté grandiloquent et épique de Rainbow. Dans la foulée, il engage l’entièreté du groupe de Dio, ELF, pour le suivre dans l’aventure...à l’exception notable de son guitariste, Steve Edwards, qui aurait pu - on peut toujours rêver - faire de l’ombre à son altesse Blackmore. Le premier album de Ritchie Blackmore’s Rainbow sort la même année, la plupart des chansons datant de l’époque où le ténébreux guitariste officiait encore dans Deep Purple. A noter qu’excepté Blackmore lui-même, les autres membres n’apprécient pas trop la surexposition parfaitement volontaire de leur Grand Timonier et que le groupe s’appellera plus simplement Rainbow par la suite. Il est tout aussi vrai que Blackmore s’est toujours vu comme le centre d’intérêt naturel de toutes les formations où il a servi (on se rappelle de ses duels mi-amicaux, mi-hargneux avec le claviériste John Lord...), et que les autres membres de Rainbow seront toujours considérés comme du petit personnel licenciable à volonté.

Avec Rainbow, c’est l’heroic-fantasy qui rentre par la grande porte dans le monde du hard rock. Bien que ce ne soit encore clairement perceptible que sur quelques chansons, cette tendance à faire cohabiter elfes, dragons et preux chevaliers ira crescendo au fil des albums du groupe. Si certaines fans de metal se sentent aujourd’hui vexés qu’avec Rhapsody et tous ces groupes nains de Dragon-metal, leur courant favori soit encore considéré par beaucoup comme un loisir pour adolescents attardés biberonnés à Dungeons&Dragons, c’est la faute à Rainbow ! L’intérêt des musiciens pour ces thématiques médiévales ne s’est pas démenti puisque Dio continue aujourd’hui à concevoir des albums bourrés de trolls et de grands moulinets à l’épée longue, tandis que Blackmore, lui, conte fleurette aux damoiselles avec son luth au sein de Blackmore’s Night.

Venons en à l’album en lui même. Il s’agit à mes yeux d’un des meilleurs albums de hard des seventies, rien de moins ! Face à un Deep Purple qui, à force de muter, finit par en perdre sa substance, à un Black Sabbath qui entame déjà son déclin et à un Led Zeppelin au mieux de sa forme, mais au style et à l’esprit très différent, Rainbow est un fougueux coup de fouet à la scène metallique naissante et annonce déjà les groupes qui tiendront le haut du pavé durant la décennie suivante. Certaines des chansons de cet album ont bien sûr un peu vieilli : Self-portrait ou Sixteenth century greensleeves accusent leur âge aujourd’hui, même si elles demeurent de bon niveau. Aucune trace de sénescence en revanche sur la remuante (et auto-critique ? Non, pas le genre de Ritchie... !) Black sheep of the family ou sur le classique des classiques : le terrible Man on the silver mountain (encore clairement influencé par Deep Purple et au riff d’intro curieusement proche d’une version au ralenti de Burn).

Il serait véritablement criminel de passer sous silence les deux splendides ballades que nous offre cet album. Dépourvues de la moindre sentimentalité déplacée, glorieuses, aristocratiques, Catch the rainbow et The temple of the king sont de véritables joyaux, des chansons comme on aimerait en voir plus souvent chez certains groupes germaniques qui se découvrent soudain des ressources insoupçonnées en mièvrerie dès qu’il s’agit de parler d’autre chose que de coup de fléau sur un crâne de gobelin.

Par après, l’Arc-en-ciel se dirigera vers un style plus proche des années 80, prodigue en balades romantiques, synthé à l’appui, et offrira ce que l’on considère souvent comme ses meilleures productions. Personnellement, j’ai toujours une affection particulière pour celui-ci, véritable ancêtre de groupes comme Iron Maiden ou Saxon. Il ne s’agit pas vraiment un album de hard des années 80, mais ce n’est plus non plus tout à fait un album des années 70. Avec des titres à son répertoire du niveau de ceux qu’on trouve sur ce premier opus, j’ai toujours un peu de mal à comprendre pourquoi si peu de personnes connaissent l’existence de Rainbow aujourd’hui...



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 19 contribution(s) au forum.

Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
(1/9) 21 août 2007, par rené
Steve Morse
(2/9) 29 mai 2006, par acdctnt123
Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
(3/9) 6 mars 2006, par neric
> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
(4/9) 11 septembre 2005
> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
(5/9) 2 septembre 2005, par Yves Beaudoin
> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
(6/9) 8 mai 2005, par Frank Paris
> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
(7/9) 6 février 2005, par andré ...durbuy
> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
(8/9) 21 décembre 2004, par Youki Smayas
> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
(9/9) 6 novembre 2004, par Laurent V.




Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

21 août 2007, par rené [retour au début des forums]

J’ai vu Rainbow en concert à la fin des années 70 à Cambrai.
Blackmore a joué un truc avec des gants de boxe ( je jure que c’est vrai, JE LE JURE )
Le créateur de Highway Star, de l’intro de Speed King, du riff de Stormbringer et du son de Burn aura donc fini par faire un spectacle de cirque destiné aux abrutis. D’ailleurs un d’entre eux , devant ma mine hilare du mec qui vient de débourser de quoi se payer un disque pour voir ce truc minable, m’a regardé et m’a dit "ritchie c’est le meilleur !" ce qui prouve deux choses : le mec le connaissait personnelllement ( il l’avait appelé par son prénom ) et le gant de boxe impressionne le consommateur.
Inutile d’écouter Rainbow, revendez les si vous en avez et achetez In Rock et Made in Japan, ça sera une bonne affaire.
J’ai dit.

[Répondre à ce message]

Steve Morse

29 mai 2006, par acdctnt123 [retour au début des forums]

C’est une bonne chose que Blackmore est parti du groupe deep purple parce que l’endende etait catastophique. Et ça fait du bien maintenant il n’y a pus de problem chez deep purple. Le new guitariste de deep n’est peut etre pas aussi bon que blackmore mais lui au moin il ne fait pas de son genre et joue quand meme très très bien. Toute la bande s’amuse du tonnere sur scène. Encore merci au bon hard rock d’existé.

[Répondre à ce message]

Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

6 mars 2006, par neric [retour au début des forums]

Effectivement, dans l’album "long live rock’ n ’roll" de 1978, le titre "Kill the king"est du pur iron maiden.

[Répondre à ce message]

    Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

    21 mai 2006, par lapin [retour au début des forums]


    iron maiden jouaient encore dans leurs bacs à sable que blackmore avait déja fait ses preuves

    [Répondre à ce message]

    Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

    29 octobre 2006, par kamalou [retour au début des forums]


    Bonjour, personnellement, je n’ai jamais considéré qu’Iron maiden ou les groupes du même genre étaient les héritiers de l’esprit Purple ou Rainbow car Ritchie en particulier avait et a toujour une incroyable et inépuisable façon de creer des rhytmes et balades. Beaucoup de musiciens de son époque avait reussi à creer un style, Jeff Beck, Jimmy Page, David Gilmour, Pete Townshed, Brain May... , et plutard Angus young, Mickael Schenker ( n’a pas vraiment trouvé sa voie ), Malmesteen et autres. Dans l’univers du hard rock, Deep purple et Balckmore sont une encyclopédie ( hard rock , classic rock, jazz, blues, oriental, médieval et j’en passe ). Blacmore à influencé plusieurs générations, je me demande de quoi il capable après cette experience médiévale, va t-il se consacrer à la musique celtique, bérbère... .
    Kamel de Rouen.

    [Répondre à ce message]

    Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

    17 juillet 2011 [retour au début des forums]


    AH AH AH AH

    KILL THE KING MAIDEN , ?

    DIT MON GAR, est ce que tu sais jouer d’un instrument ou connais tu qq chose du solf ???

    NON ; parie ?

    [Répondre à ce message]

> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

11 septembre 2005 [retour au début des forums]

A propos de Rainbow, je viens de tomber par hasard sur un album recent dans lequel chante Graham Bonnet, le remplaçant de Dio, vers 1978. Ca s’appelle "system X" et le chanteur est accompagné par un certain Chris Impellitteri à la guitare. C’est au sujet de ce gratteux que je me permets de vous interpeller. Meme si les compos ne sont pas toutes foudroyantes et que l’album est rempli de tics "Metal 80’s" que je n’affectionne pas (En particulier certains breaks de batterie) le gars est carrement incroyable à la 6 cordes. En tout cas je n’avais pas pris une telle claque guitaristique depuis Ron Thal. Si vous en connaissez d’autres du genre, sans tomber dans le shred bourrin, vos recommendations sont les bienvenues.

[Répondre à ce message]

> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

2 septembre 2005, par Yves Beaudoin [retour au début des forums]

Étant un fan de Blackmore depuis ma tendre enfance (voilà pourquoi aujourd’hui je gratte la guitare avec mes amis !!), je dois avouer que je préfère le premier album de Rainbow (Man on the silver mountain) au second (Stargazer). Mais par contre, Maestro Blackmore nous a servi son chef d’oeuvre (avec la complicité de Dio) sur son troisième album avec "Gates of Babylon". Personne ne parle de cette chanson alors qu’à mon humble avis, elle surpasse de loin "Stargazer" qui est considéré la pièce ultime de Rainbow. Bref nous sommes ici pour parler du premier Rainbow qui est un album plus complet et plus facile à écouter que le second (je ne peux pas supporter "Do you close your eyes" et " A light in the black" qui semblent être des chansons faites pour "remplir du temps" sur l’album). Le troisième album est inégal alors que les suivants sont méconnaissables (négatifs).

"Man on the silver montain" donne le ton de façon grandiose à la carrière de Rainbow. Dès que Dio nous chante "I’m a wheel, I’m a wheel"... on est conquis. Un classique du hard rock du même niveau que "Smoke on the water". "Self portrait" et "Black sheep of the family" sont des efforts louables. "Catch the rainbow" s’élève au même niveau que "Little wing" d’Hendrix (avec un riff très semblable). "Little wing" est jouissif alors "Catch the rainbow" l’est tout autant. "Snake charmer" est surprenante. Elle nous offre un style de riff (plus nerveux !) que ce que Blackmore nous avait habitué. "Temple of the king" est un autre moment fort de l’album alors que Blackmore et Dio nous font découvrir leur douceur. J’imagine très bien Blackmore jouer cette pièce aujourd’hui avec Candice. "If you don’t like rock n’roll" est un autre côté de Blackmore rarement exposé avec un vrai riff rock n’roll et un piano pour l’épauler. Pas ma préférée mais elle m’a fait rire. L’album se termine avec deux grandes pièces "Sixteenth greensleeves century" et le remake de "Still I’m sad" qui sont de gros canons sur l’album. Ces 2 pièces nous laissent impatients d’entendre le second album.

Que dire de la pochette et des photos à l’intérieur (surtout celle de Blackmore en "petit bonhomme" avec sa légendaire Strat). Qui n’a pas écouté cet album en contemplant la pochette et les photos à l’intérieur. La pochette elle-même nous faisait rêver et câdrait à la perfection avec la musique de l’album. Bien sûr le format vinyle rendait justice à la pochette alos qu’avec le format CD, elle est moins en valeur.

J’ai écouté cet album pendant toute mon enfance et adolescence. Plus tard, je le re-visitais de temps en temps mais la vie fait que l’on a moins de temps. Aujourd’hui à 40 ans, j’ai la fierté (et l’émotion) de dire que mes filles me font re-découvrir ce petit bijou. Elles le découvrent (et l’apprécient !) alors que moi je réalise que cet album a très bien survécu au fil des années.

[Répondre à ce message]

    > Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

    21 mai 2006, par lapin [retour au début des forums]


    je suis comme toi , le premier album reste gravé dans ma mémoire , peut etre en avant garde , c’est peut etre du au feeling de ritchie , je pense qu’il ne sera jamais reconnu comme un grand guitariste et un grand compositeur commme la plupart des génies , ce n’est pas grave ,le temps luis donnera raison.

    [Répondre à ce message]

    > Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

    13 août 2006, par claude moreau 55 ans corbeil 91 [retour au début des forums]


    tout a fait d’accord avec toi je suis fan de ritchie depuis des decennies de purple , rainbow, et maintenant avec candice, et je suis toujours emu , emerveille par ce geant de la gratte un virtuose, meme si son caractere peut deranger , les grands sur cette terre derangent surtout si le talent est , et il est bien la pour ritchie, que je considere comme le plus grands , comme dio l’est au chant, cozy powell a la batterie dommage pour son deces ,j’ai vu des concerts avec deep purple , rainbow ,bientot avec candice, et j’ai une grosse collection de videos des concerts jamais edites, je me regale toujours avec le son 5.1 c’est super a 80 ans je serais toujours un dingue de ce geant.j’aime tous les disques evidemment pas tous les morceaux mais il y a beaucoup de chefs d’oeuvres. mes 3 enfants dont ma fille ont ete inities a la maison au son blackmore et maintenant ils sont adultes et me piquent mes cd dvd ou vyniles , comme quoi cela a marqué notre vie.

    [Répondre à ce message]

    > Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

    29 octobre 2006 [retour au début des forums]


    Oui, dans cet album Ritchie a exorcisé ses frustraions cumulées depuis" who do we think we are", un album hard-blues que j’apprécie pleinement. Je pense qu’il voulait montrer au monde du rock qu’il était indispensable.Je trouve beaucoup de ressemblance entre " made in europe " et " Rainbow on stage " et par la suite Ritchie évolue dans la mélodie j’usqu’a rencontrer naturellement Candice.

    [Répondre à ce message]

> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

8 mai 2005, par Frank Paris [retour au début des forums]

Oui, quelques à peu près dans cet article, comme le confirme une réponse déjà.
La période Blackmore - Dio est la plus brillante à mes yeux, quoi qu’on soit gâtés
de beaux solos sur les autres albums également.
Il faudrait juste en finir avec l’image bien française du Blackmore - Tyran. Ce n’est pas
comme celà que l’on fait de la musique. Et puis, quoique l’on en dise, quels sont les rares guitaristes
dans le monde à avoir composé comme lui, à jouer comme lui ?
Pas des masses.
On a affaire ici à un talent surdimensionné. Cela peut donner quelques prétentions à savoir ce que l’on
veut, ce que l’on aime ou pas. Non ?
Allez le voir, et l’entendre, dans ses tournées avec Blackmore’s Night.
C’est toujours la même majestuosité. Je fais chaque année plusieurs dates en Allemagne, bluffé à chaque fois.
Suffit de regarder la carrière pour comprendre que cet homme est vraiment autre chose qu’un chef
d’entreprise qui licencie à tours de bras.
Un génie.

[Répondre à ce message]

> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

6 février 2005, par andré ...durbuy [retour au début des forums]
ritchie blackmore’rainbow :"rainbow"

hello rockm’mans pouvez-vous m’expliquer comment ecouter ritchie sur le site car jr suis novice on the net mais pas on the rock’music ?? andré durbuy

[Répondre à ce message]

> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

21 décembre 2004, par Youki Smayas [retour au début des forums]

Je cite :

"En 1975, le son de Deep Purple commence à s’éloigner du hard rock pur et dur et à prendre quelques couleurs funk. Le guitariste puriste Ritchie Blackmore n’apprécie pas trop cette « trahison ». A force d’agiter une hache sous le nez de Ian Gillan pour lui faire part de son mécontentement, la situation devient assez vite intenable au sein du Pourpre Profond"

En voila une intro bien laide. Car en 1975 il y avait 2 ans et plusieurs albums (Burn, Stormbringer...) que la voix du pourpre profond ne s’appelait plus Gillan mais alternativement Hughes et Coverdale.

[Répondre à ce message]

> Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"

6 novembre 2004, par Laurent V. [retour au début des forums]

je viens de lire votre article sur
ritchie blackmore’s rainbow que je trouve egalement le meilleur groupe de hard des seventies, je possède également tous ce qui concerne ritchie et surtout le grand ronnie james dio qui est egalement pour moi le meilleur chanteur heavy des année 70-80 jusqu’à maintenant.
Le premier album de 75 est sans aucun doute le meilleur achat jusqua maitenant sans oublier "rising" avec le phenomenal " stargazer"
excuser moi pour les fautes, je vous ecri de flandre et merci qu’il existe encore des fans de ritchie el les siens.

Laurent V. Diksmuide

[Répondre à ce message]