Pop-Rock.com



Ramones : "Rocket to Russia"
Musica povera

vendredi 19 mars 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Television : "Marquee Moon"
Brian Eno : "Music for airports"
Aphrodite’s Child : "666"
David Bowie : "Young Americans"
Kate Bush : "The kick inside"
Janis Joplin : "Pearl"
Pink Floyd : "Atom heart mother"
Léo Ferré : "La solitude"
Funkadelic : "Cosmic slop"
AC/DC : "Highway to Hell"


Amateurs de tortueuses compositions progressives, thuriféraires des guitar-heroes les plus indigestes, admirateurs des musiciens engagés et politiquement connotés, partez au plus vite : il n’y a rien ici qui puisse vous intéresser.

Le punk s’est toujours vu comme un mouvement "en opposition". Un concept qui, musicalement, ambitionnait de faire table rase du passé, de jeter aux ordures le snobisme et les pinaillages du rock des 70’s, une scène qui tranchait dans le vif, exprimait le mal-être de toute une génération, et visait à renverser l’ordre établi et les valeurs qu’il représentait (quitte à ne rien proposer en échange pour ses représentants les plus extrêmes). Les Ramones, eux, n’ont revendiqué que deux choses dans leur existence : le droit d’évoquer exclusivement des choses légères, et le droit de faire de la musique dans l’unique but de faire de la musique. Les Ramones, ce sont des chansons de 2 minutes 30, conçues à base d’accords binaires et de paroles stupides et innocentes, dénuées de la moindre ambition artistique. Et Rocket to Russia est considéré comme leur meilleur album. Enfin…le concept de "meilleur album" est un peu délicat à appliquer aux Ramones. Peut-être faut-il en chercher la cause dans le nombre de chansons incontournables qu’il renferme (Sheena is a punk rocker, Here today gone tommorow, We’re a happy family…). Peut-être s’agit-il simplement du fait qu’il soit sorti en 1977, année punk par excellence. En ce qui me concerne, c’est surtout parce que je l’ai sous la main.

De quoi parlent donc les Ramones ? Des filles et des déclarations d’amour niaises et inoffensives qu’on peut leur faire, du bonheur d’être un crétin fini, et des multiples moyens de s’arracher la tête en beauté. Les moyens mis en œuvre pour exprimer les fruits de cette longue macération philosophique sont pratiques et efficaces : un minimum de travail pour un maximum d’efficacité. De la musique pour homo sapiens de base, à écouter en s’envoyant de la bière ou en sniffant de la colle, sans double effet Kiss cool. De l’accroche, du bruit, des refrains entêtants et enfantins à mémoriser, et de l’énergie positive.

Rocket to Russia ne recèle aucune profondeur, aucune surprise cachée, aucun élément qui ne se révèlera qu’au bout de longues heures d’écoute assidue. Si vous ne connaissez pas les Ramones, écoutez n’importe lequel de leurs morceaux pendant une minute, mais pas au delà. Si au terme de cette minute, vous ne vous êtes pas mis à taper du pied en cadence, inutile de persévérer : c’est que les Ramones ne vous toucheront jamais. Aussi loin que je sois concerné, il m’a suffi d’écouter 13 secondes de Rockaway beach pour être conquis à jamais…



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 12 contribution(s) au forum.

Ramones : "Rocket to Russia"
(1/4) 4 septembre 2009, par Phil Danstachambre
Ramones : "Rocket to Russia"
(2/4) 21 août 2007
> Ramones : "Rocket to Russia"
(3/4) 22 mars 2004, par Uncle Luke
> Ramones : "Rocket to Russia"
(4/4) 19 mars 2004, par Paul Ramone




Ramones : "Rocket to Russia"

4 septembre 2009, par Phil Danstachambre [retour au début des forums]

Et quand on aime les Ramones ET Marillion, on a le droit de lire la chronique quand même ?

[Répondre à ce message]

Ramones : "Rocket to Russia"

21 août 2007 [retour au début des forums]

Vous qui n’avez pas écouté les Ramones depuis 77 ou qui ne les avez jamais écouté, faites donc cette expérience. D’abord, regardez la pochette. Quelle musique peuvent bien faire ces 4 crétins ? On imagine le truc : du barouf hurleur ? Bien. On écoute le truc. Et bien non ! Les Ramones c’est les Beach Boys de 77, c’est du fun avec ampli sur 11. Comme si les Sympsons se mettaient à faire du rock’ n roll.

[Répondre à ce message]

> Ramones : "Rocket to Russia"

22 mars 2004, par Uncle Luke [retour au début des forums]

Bonne critique. Cela dit, la légèreté revendiquée des Ramones ne les empêchait pas de taper dans le mille, même involontairement. Exemple un peu morbide : la chanson "Judy is a Punk", de leur premier album, qui racontait l’histoire de 2 de leurs premières groupies, Jackie et Judy. La chanson disait "Oh I don’t know why / (...) / Perhaps they’ll die", et elles sont mortes peu de temps après.

[Répondre à ce message]

> Ramones : "Rocket to Russia"

19 mars 2004, par Paul Ramone [retour au début des forums]

Et dire que ce traitre de Johnny Ramone soutient George W. Bush aux prochaines élections américaines (www.conservativepunk.com). C’est peut-être pour ça que j’ai toujours préféré Dee Dee. Belle chronique soit diT en passant.

[Répondre à ce message]

    > Ramones : "Rocket to Russia"

    20 mars 2004, par  [retour au début des forums]


    Et le pire c’est que c’est vrai ! "Right side of punk", sans commentaires.... A quand une chronique du premier Clash ou des Pistols ?

    [Répondre à ce message]

    > Ramones : "Rocket to Russia"

    1er octobre 2005 [retour au début des forums]


    Faut etre drolement con, suicidaire (ou juste...franc) pour se mettre à dos sa clientele par de telles prises de position tellement minoritaires et desapprouvées dans le monde du rock, effectivement. Surtout qu’en lachant 3 declarations du genre "A bas les riches" "La guerre c’est mal" et "Y’a trop d’injustices", ce brave(?) Johnny aurait renouvelé son stock de fans pour les 10 années à venir. (Selon un procedé eprouvé par Bono et remis au gout du jour par Moby). Une petite photo avec Michael Moore et MTV instaurait un "Ramones Day" annuel.

    A part ça je ne comprendrai jamais le "mythe" Ramones, des groupes comme eux (je veux dire aussi mauvais) il y en a eu un tas depuis 30 ans. Et pour comparer ce qui est comparable (Meme style, meme époque ) les Dickies etaient franchement plus rigolos.

    [Répondre à ce message]

      > Ramones : "Rocket to Russia"

      27 novembre 2005, par Attila [retour au début des forums]


      Peut-être est-ce tout simplement Rock de soutenir Bush et d’être encore une fois à contre courant...

      Non je rigole.

      [Répondre à ce message]

        > Ramones : "Rocket to Russia"

        10 juillet 2006 [retour au début des forums]


        Mais sacher tous que Johnny est un grand connard je ve que tous le monde le sache il prenait les decision pour tous le monde c’est lui ki a imposer coupe au bol et jean dechirer au ramones c’est lui qui decidait ce qu’on devait ecouter a la radio dans le van (resultat du football amricain) c’est lui que decidais tous pour les ramones a chaque fois qu’il y avait un retard il petait un cable ms quand c’etait lui tous le monde devait fermer sa guele quel connard se johnny moi je vous dirai juste de lire le livre "Mort aux ramones" pour comprendre quel vie de merde a eu Dee Dee et comment il vivait mal !

        [Répondre à ce message]