Pop-Rock.com



Queen : "A night at the Opera"
God bless the Queen !

mardi 7 mars 2006, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
David Bowie : "The rise & fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars"
Iggy Pop : "The idiot"
Bryan Ferry : "Let’s stick together"
Bruce Springsteen : "Born to run"
David Bowie : "Low"
Alice Cooper : "Billion dollar babies"
Richard Hell & The Voidoids : "Blank generation"
Pink Floyd : "Wish you were here"
Lou Reed : "Metal Machine Music"
Japan : "Obscure alternatives"


Au début des années 70, Queen traîne derrière lui la réputation peu enviable de suiveur de Led Zeppelin. Malgré une affection indéniable de la part du public, le groupe britannique peine à trouver sa véritable personnalité sur ses deux premiers albums. A Night at the Opera, en référence à un film des Marx Brothers dont il partage le sens de l’auto-dérision, imposera clairement Sa Majesté comme un des groupes de rock les plus capitaux des années 70.

Ce sera la présence grandissante de Farrokh Bulsara, alias Freddie Mercury, au sein du groupe, qui transformera progressivement la jeune formation encore timorée en une des plus flamboyantes et glorieuses entités rock de l’Histoire. Etudiant en art, fantasque et extraverti, Mercury tablait sur une méthode simple pour assurer le succès de Queen : quand quelque chose semblait mériter d’être tenté, autant y mettre le paquet. Pas question d’hésiter une seule milli-seconde avant de se lancer dans l’échafaudage de morceaux parmi les plus lyriques et démesurés vus jusqu’alors. Si le ridicule se pointe au détour d’une vocalise de cantatrice, le groupe sera prêt à l’assumer jusqu’au bout. A cela s’ajouteront bien sûr les qualités propres du natif de Zanzibar, son extravagance, sa présence scénique éblouissante et sa voix, que l’on peut sans risque considérer comme l’une des plus belles à avoir jamais officié au sein d’un groupe de rock.

Les albums aussi admirables d’un bout à l’autre sont les plus ennuyeux à chroniquer. Car, l’humble chroniqueur que je suis a beau se forcer, il ne voit vraiment aucune raison de commencer à ergoter sur l’une ou l’autre faiblesse superficielle du chef-d’œuvre disséqué dans ces colonnes. Pas plus qu’il ne voit l’utilité de chercher à s’arracher douloureusement un soupir de satisfaction face à nombre d’albums au rabais qui n’ont pour eux que l’aura de leurs géniteurs ou des chiffres de ventes faramineux. Il est comme ça, le chroniqueur, il met un point d’honneur à être subjectif et de parti pris. La chronique de A night at the Opera sera donc le fait de quelqu’un qui adore Queen, qui admire chez eux une légèreté colorée qui l’insupporterait chez d’autres, qui tolère même leurs tubes un peu ridicules des années 80 (mais là, de toute façon, le chroniqueur a déjà prouvé par le passé à quel point il aimait se vautrer dans le kitch avec délectation). Donc, si vous voulez qu’on vous dise du mal de Queen, ou qu’on prenne l’air ennuyé et scandalisé d’un intellectuel parisien de la rive gauche égaré dans un concert des Twisted Sisters, ce n’est peut être pas le meilleur endroit pour cela.

De plus, hermétique ou non aux ambitions impériales de Queen, il serait difficile de nier que A night at the Opera propose une richesse et une variété de genres telles qu’on les rencontre assez rarement sur un même album. Tout un chacun, qu’il soit amateur de pop, de hard, de musique progressive ou de glam, trouvera le morceau adapté à ses désirs sur cette exceptionnelle cuvée royale. I’m in love with my car, ode absurde au non-sens bien britannique (et chantée par Roger Taylor), ou Death on two legs (un règlement de comptes musical avec un ancien producteur, à ce qu’on dit en ville) s’imposent comme les références au hard-rock vif et solide des débuts. You’re my best friend et Love of my life, par leur délicate teinte romantique, se situent à l’exacte opposé, dans le registre de la pop sentimentale moelleuse. Lazing on a Sunday afternoon et Seaside rendez-vous, délicieuses mélodies désuètes et minimalistes pour dandy, n’auraient pas dépareillé sur la scène d’un cabaret des années 20.

Mais c’est au travers de ses compositions les plus grandioses et audacieuses que A Night at the Opera a su gagner ses galons d’album immortel de la musique du vingtième siècle. The prophet song, l’un des plus longs titres du groupe, à mi chemin entre rock progressif et tentations expérimentales, surprend par ses vocaux a capella qui retentissent en léger décalage jusqu’à former un canon du plus bel effet. Cette audacieuse symphonie, qui fait apparemment référence à Noë, baigne dans un climat oriental mystique, encore rehaussé par le chant irréel de Freddie Mercury. On n’oubliera pas non plus ’39, superbe envolée nostalgique aux accents beatlesiens, malheureusement trop peu connue.

Quant à Bohemian rhapsody, il n’y a sans doute rien à ajouter à ce qui a déjà pu être dit sur cette monumentale fresque musicale, régulièrement citée comme l’un des meilleurs morceaux rock de tous les temps, sur ce chef-d’œuvre intemporel, baroque, lumineux, plein de force et de grâce, à mettre sur le même pied que des monuments tels que Stairway to Heaven ou Child in time. A l’époque, la maison de disque ne voyait pas vraiment l’intérêt de sortir une pièce de près de six minutes en single. Le succès fut pourtant foudroyant, tandis que le morceau caracolait deux mois au sommet des charts britanniques et donnait naissance à ce qui est généralement considéré comme le premier video-clip de l’histoire ! Bohemian rhapsody n’est rien d’autre que le sommet, que dis-je, le zénith artistique d’un groupe qui, se tournerait au cours des années 80 davantage vers des tubes immédiats et souvent très simplistes.

Avec une telle imagination et une telle emphase sur le fond comme sur la forme, il n’est pas difficile de percevoir pourquoi Queen compte autant d’amoureux transis que de détracteurs méprisants, et pourquoi Freddie Mercury est, au choix, considéré comme un des artistes musicaux les plus accomplis du siècle, ou comme une horripilante castafiore à moustaches. Queen a pourtant l’immense avantage de ne jamais s’être vraiment pris au sérieux, et d’y avoir gardé un côté accessible, humain même. Le burlesque et une fantaisie perpétuelle dédramatisent quelque peu la juste idée que le groupe se fait de ses (hautes) capacités (heureusement, car si le groupe avait fait preuve de la même arrogance que nombre de ses contemporains, il eut probablement été complètement imbuvable). Faire appel au patriotisme britannique dans ce qu’il a de plus roide et sourcilleux pour s’auto-congratuler n’en est qu’un exemple parmi d’autres. A qui pourrait s’adresser ce God save the Queen poussif qui clôt l’album si ce n’est à eux-mêmes ?



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 24 contribution(s) au forum.

nice post
(1/5) 3 avril 2014, par Locus
Queen : "A night at the Opera"
(2/5) 6 juin 2006
Queen : "A night at the Opera"
(3/5) 16 avril 2006, par Youki Smayas
Queen : "A night at the Opera"
(4/5) 8 mars 2006, par Sam
Queen : "A night at the Opera"
(5/5) 7 mars 2006




nice post

3 avril 2014, par Locus [retour au début des forums]

This is a topic of my interest. I love reading through your blog, I wanted to leave a little comment to support you and wish you a good continuation.
Hayward Filter

[Répondre à ce message]

Queen : "A night at the Opera"

6 juin 2006 [retour au début des forums]

Queen est un des plus grands groupes de rock de tous les temps. avec la qualité de cet album, ca le prouve bien. Cet album est un chef d’oeuvre de l’hisroire du rock des 70’s. aussi je suis un fan de Queen. C’est un groupe composé de 4 visrtuose, maispas nessesairement de bon musiciens (quoi que le chanteur et le guitariste) mais de bon compositeurs ... surtout c’est ca ...

si qqun en doute, qu’il ecoute le best of trilogiuque

[Répondre à ce message]

Queen : "A night at the Opera"

16 avril 2006, par Youki Smayas [retour au début des forums]

Je ne comprendrais jamais pourquoi il est de bon ton de qualifier tous les groupes progressifs de pompeux et que dans le meme temps on puisse glorifier en meme temps un truc aussi boursoufflé que cet album, joué de surcroit par des musicos plutot médiocres. (Toute litige sur ce dernier point se tranchera par l’ecoute du "Live Killers" )... Non vraiment c’est le type de contradictions qui feraient hurler le brave Professeur Rollin ;)

[Répondre à ce message]

    Queen : "A night at the Opera"

    16 avril 2006, par Youki Smayas [retour au début des forums]


    Il y a un "en meme temps" de trop dans le message ci-dessus. Les lecteurs hypothetiques auront rectifiés d’eux-mêmes.

    [Répondre à ce message]

    Queen : "A night at the Opera"

    19 avril 2006, par Samy [retour au début des forums]


    Queen est sans conteste le plus grand groupe de rock de tous les temps. La qualité d’ A night at the opéra le prouve. Il s’agit là d’un chef-d’oeuvre comme il n’en existe pas d’autres. Je ne dis pas ça simplement parce que je suis un trés trés grand fan de Queen mais d’abord parce que c’est la vérité (c’est un musicos qui parle). C’est un groupe composé de quatres virtuoses. Si quelques uns en doute encore, écoutez donc Queen II et vous allez apprendre ce que les termes "chef d’oeuvre" et "groupe légendaire" veulent dire...

    [Répondre à ce message]

      Queen : "A night at the Opera"

      19 avril 2006, par R.T. [retour au début des forums]


      Non !

      [Répondre à ce message]

      Queen : "A night at the Opera"

      24 avril 2006, par Youki Smayas [retour au début des forums]


      Je présume qu’il doit y avoir sur cette planète un ou deux musicos qui considerent que Queen n’est pas le plus grand groupe de l’histoire... Du coup on fait quoi ?
      Serieusement je touve aussi que "Queen II" est sympa et nettement plus interessant que la soupe qu’ils ont fait dans les 80’s. Mais si tu es misicien et que tu apprecies les "virtuoses" (Notion actuellement plutot péjorative) je suis certain qu’en elargissant ton horizon musical vers la prog, le jazz voire le métal, tu trouveras nettement mieux ailleurs.

      [Répondre à ce message]

        Queen : "A night at the Opera"

        15 mai 2006, par Samy [retour au début des forums]


        Ecoute mon bonhomme (youki smayas) il est temps d’arrêter avec tes idées caricaturales, on en voit trop qui sacralisent le "prog" sans savoir de quoi ils parlent. Quand au métal... comment dire, a part pour pogoter... Ensuite dis moi ce qui te permet de sous entendre que mon horizon musical n’est pas déja large, on se connait ? Pour ton infos personnelle, je suis trés ouvert sur beaucoup de style (jazz, fusion, punk...) alors sois gentil, la prochaine fois tu te renseignes.

        [Répondre à ce message]

          Queen : "A night at the Opera"

          3 juin 2006, par R.T. [retour au début des forums]


          Et si j’écris comme ça, sans dire pourquoi, que "A night at the Opera" est une grosse bouse boursouflée et qu’il existe des centaines d’albums de bien meilleure qualité. Que les mélodies sont ridicules et qu’il n’y a pas une once de talent à trouver ici !

          [Répondre à ce message]

    Queen : "A night at the Opera"

    9 mai 2006 [retour au début des forums]


    C’est marrant parce que, personnellement, je comprendrais jamais pourquoi il est de bon ton d’apprécier le progressif, mouvement très prisé, limite graal musical pour gens de bon goût, et en même temps de pisser sur Queen, pour son côté grandiloquent (parfaitement assumé, ce qui n’est pas le cas de tous les groupes de prog soi dit en passant). Concernant les qualités des musiciens, t’aimes pas le groupe tu l’as dit. Ne pas aimer la voix de Freddie Mercury ou le jeu de guitare de Brian May est une chose, je comprends, mais c’est stupide de dire qu’ils sont médiocres, car c’est faux. Par contre le Live Killers j’aime pas non plus, mais ça ne veut rien dire dans l’absolu sur la qualité des musiciens.

    [Répondre à ce message]

      Queen : "A night at the Opera"

      2 juin 2006, par Chris [retour au début des forums]


      Mercury, May, Deacon et Taylor sont d’excellents musiciens, mais on a le droit de ne pas aimer ce qu’ils font (les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas). Quant à prétendre que le "Live Killers" permettrait de trancher sur leur qualité de musicos (le son n’y est pas génial, ceci explique peut être cela), écoute le "Live at Wembley ’86", ce double live coupe court à tout commentaire.

      Youki, tu conseilles une écoute du jazz, de la prog ou de métal pour trouver des virtuoses. Comment veux-tu comparer Dream Theater (on peut aisément les considérer comme des virtuoses, Petrucci en tête) ou Yngwie Malmsteen à Queen ? Honnêtement, pour écouter les trois, je ne vois pas, mais alors pas du tout, sur quel point les comparer. Queen, c’est du délire, du kitsch, du "n’importe quoi" avec des mélodies magnifiques et une ambiance, une atmosphère, que seuls eux arrivaient à décrire et à insuffler, alors que si on prend du métal ou de la prog, c’est au contraire hyper structuré, très logique en fait, manquant parfois d’un peu de folie, et ça sans pour autant remettre en cause le talent musical de chacun ni sa capacité à "envoyer". Alors oui il y a des musicos meilleurs que ceux de Queen, et il y en aura encore des meilleurs, mais pourquoi fair la fine bouche et trouver juste ça comme argument ? Désolé, mais ça fait très "argument à la con"...

      C’est le premier groupe que j’ai écouté, celui qui m’a fait passer "du côté de la force", c’est donc logique qu’il ait une "valeur sentimentale" à mes yeux et que je cherche à le défendre, même si je reconnais que certains de leurs albums me laissent assez froid. Je les ai découvert via A night at the Opera, je ne pourrai donc qu’encenser la critique de Mr Lenglet (pour une fois qu’on est d’accord sur un album !). Finalement, je n’aurai qu’un regret, ne jamais les avoir vu en concert. Freddie, pourquoi être parti si tôt...

      [Répondre à ce message]

    Queen : "A night at the Opera"

    7 juin 2007, par David [retour au début des forums]


    Il est bon ton de qualifier les groupes progressifs de pompeux quand l’unique resultat est une pale copie d’un morceau classique exécuté certes avec technique mais sans aucune originalité, sonore et musicale...Et sur ce qui est des musicos plutot mediocres, ce n’est pas la meme epoque, la technique musicale importe peu ici, c’est plutot l’imagination qui manque a beaucoup de groupes qui est evidente dans "Night at the Opera". Et si on a peur de la mediocrité des musiciens , faut jouer du classique et non du Rock ou toute autre musique populaire.

    [Répondre à ce message]

Queen : "A night at the Opera"

8 mars 2006, par Sam [retour au début des forums]

Quand j’ai vu le titre de l’album nouvellement chroniqué en page d’accueil, mon coeur a sauté un battement ! Bon sang ! Enfin ! Mon album préféré sur Pop-Rock... J’allais me régaler...

J’avoue que quand j’ai vu le nom du rédacteur de la chronique, je me suis vite calmé, pensant que, cette fois, la Reine allait danser à la manière d’un pied tendre de l’Ouest américain... Je ne sais pas pourquoi, j’étais persuadé que vous détestiez ce groupe Mr Lenglet... Et je me suis bien planté... J’ai d’abord parcouru fébrilement la chronique dans ses grandes lignes, histoire de... Puis, en la relisant attentivement, j’y retrouvais beaucoup de choses qui me faisaient aimer l’album, et le groupe en particulier... "A night at the opera" reste pour moi, l’album ultime de Queen, toutes périodes confondues.

Merci Mr Lenglet pour cette chronique, puisse-t-elle donner envie à d’autres personnes de découvrir cette musique...

[Répondre à ce message]

    Queen : "A night at the Opera"

    13 avril 2006, par Ca y est je me calme, j’écrit des choses meilleurs  [retour au début des forums]


    HAHAHAHAHAHAHAHEHIHOHU : cet album le meilleur de QUEEN ??! , laissez moi rire !

    assez ris, passons au choses serieuses : cet album n’est pas si merveilleux que ca, par rapport à Sheer Heart Atteck, en fait, oui, cet album est bien, mais si on retire Bohzmian Rapsody et Propht song, il est NUL cet album ... 10X moin bon que le sheer Heart Attack de 1974 ... non franchemnt voila quoi ... quand on entand 39’ (une chansons de country horrible) ou Dead on Two Legs qui ne ressemble qu’à un petit hard rock comme ils en ont bien fait des meilleurs par avant ... Love Of my live c’est quand même une belle petite melodie ... alors l’horreur, pourquoi avec jouer l’hymne nationale anglaise à la fin de l’album ?? ... son pas tout juste ... bizare ... je sais bien que la reine d’anglerterre aimais bien le groupe Queen, mais la, c’était carrement des leche cul ... parce que c’est surrement pour elle qu’ils ont fait ca ... c’et une idée ... immature je pense ... mais c’est bienhein c’est qand même originale, c’est le seul groupe à avoir fait ca ... (sauf les beatles dans le all you need is love dans le magical mistery tour en 67) . Aussi des autre chansons ridicule, ah, ouias, toutes ces chansons à la music hall, il en a bien fait 3 ou 4 ans le même album ... à en pleurer de pitié ... et direqu’il y en a qui pensent que c’est le meilleur album de queen ... ce machin la, c’est à jeter à la poubelle si il n’y avait pas Bohemian Rapsody et Prophet Song et Love On My Lice ...

    [Répondre à ce message]

      Queen : "A night at the Opera"

      7 juin 2007, par David [retour au début des forums]


      Je crois que Youki machin veut etre critique de Rock....en comprant Queen et le Jazz c mal barré, deux approches tres opposées. le mec va jusqu’a comparer ça à du Metal, pareil , hors sujet...Deja replacer l’album dans le contexte de l’epoque, 1975. A l’epoque il restait les Pink Floyd, plus axés sur le concept/l’impro, Yes, Genesis, Jethro Tull pour le progressif. Led Zep,Black Sabbath, Aerosmith qui debutait pour le hard. Un album comme "A Night At The Opera" ne ressemblait à aucun autre. Qui pourrait se vanter de cela aujourdhui ds le metal ? (esthetiques clichés gothiques et cie, paroles debiles a souhaits). Et en oubliant le style , il suffit d’ecouter pour voir que c joué par des musiciens, des humains qui ont qqchose à dire et qui le font plutot bien, et ça suffit.
      Note : niveau technique,les Beatles et les Stones étaient pas terribles... mais que veux tu, l’histoire n’a pas retenu Richard Clayderman qui avait fait beaucoup plus d’études de piano...comme quoi, les études ça fait pas tout Youkiyouplahop...

      [Répondre à ce message]

Queen : "A night at the Opera"

7 mars 2006 [retour au début des forums]

A part le fait que tu sois toujours aussi grandiloquent, il n’y a rien à redire de cette brillante analyse de ce véritable chef d’oeuvre d’un groupe majeur du rock pourtant parfois si décrié

[Répondre à ce message]