Pop-Rock.com



Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
Iconoclasme haut de gamme

mardi 30 mai 2006, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Patti Smith : "Easter"
Japan : "Adolescent sex"
Roxy Music : "Roxy Music"
Led Zeppelin : "IV"
Roxy Music : "Country life"
Gérard Manset : "La Mort d’Orion"
T.Rex : "Tanx"
Siouxsie & The Banshees : "The scream"
Thin Lizzy : "Jailbreak"
Fleetwood Mac : "Rumours"


Public Image Limited, ou PIL, pour les initiés, fut sans le savoir le premier groupe de ce qu’on appelle aujourd’hui communément le « post-punk ». Emmené par John Lydon, alias Johnny Rotten, le chanteur des Sex Pistols (à côté de qui Pete Doherty passerait pour un premier communiant), PIL capture l’essence même du punk - la révolte, le chaos - tout en lui donnant une vraie substance (sans jeu de mot), tout aussi anticonformiste mais plus aventureuse.

Sorti quelques mois à peine après la dissolution des Sex Pistols, en 1978, First issue se démarque radicalement dès sa plage d’ouverture du genre que Rotten, Sid Vicious et leurs semblables ont contribué à créer. Là où le rock dit punk des Ramones et des Damned se caractérisait par des morceaux très courts et directs dépassant rarement les deux minutes trente (et à peine plus long pour les Pistols), Theme s’étire allégrement sur plus de neuf minutes. Quoi de plus surprenant quand on sait qu’un des objectifs (ou en tout cas une des conséquences) de l’émergence du punk en 1976/77 fut justement de balayer le rock progressif, ses longueurs, ses enchevêtrements alambiqués et ses interminables solos ? On peut parler ici d’un beau pied de nez de l’ancienne figure emblématique du mouvement punk britannique, John Lydon, aux codes du style qui en a fait une star. Son chant y est pourtant toujours aussi,... disons, déroutant. Constamment à la limite entre la folie furieuse et la possession, il hurle, scande et se laisse aller à quelques rires sarcastiques bien gras qui ponctuent cet aveu martelé : « I wish I could die ». A ses côtés, la section rythmique crée une atmosphère à la fois tendue et hypnotique. Le batteur, Jim Walker, et le bassiste, Jah Wobble, jouent de manière extrêmement lourde et pesante (les responsables de la maison de disques regretteront que la basse soit mixée aussi fort) mais néanmoins précise. « Personne n’écoutait la basse dans le rock avant PIL », dira plus tard John Lydon. Quant au guitariste, Keith Levene (un ex-Clash), il présente ici de longues parties expérimentales distordues et bruitistes qu’on devine partiellement improvisées et dont le son très caractéristique influencera notoirement The Edge de U2 et Geordie Walker de Killing Joke. Et il y a de quoi car ça dépote ! C’est du punk avec la puissance de Led Zeppelin mais en moins prétentieux, diront certains critiques de l’époque.

Religion I, la deuxième plage, voit John Lydon endosser à nouveau son costume de provocateur préféré de l’establishment conservateur à l’occasion d’un des premiers exercices de spoken words du rock. Il déclame a cappella un texte injurieux envers la religion catholique. Les deux premières lignes, « Stained glass windows keep the cold outside / While the hypocrites hide inside », suffisent à poser le décor. L’église, accusée de mentir et de ne s’intéresser qu’à l’argent, en prend pour son grade. Les termes employés, blasphématoires et irrévérencieux (Lydon allant jusqu’à qualifier les prêtres de gros porcs cupides : « Fat pig priest / Sanctimonious smiles / He takes the money / You take the lies »), auront évidemment l’effet escompté auprès de bons nombres de croyants, pratiquants ou non, tant en Europe qu’en Amérique. Histoire d’enfoncer le clou, PIL propose ensuite Religion II, une version chantée et mise en musique du même texte haineux.

Si quelques titres, comme Public Image et Annalisa (qui sera presque plagié par Nirvana sur Radio friendly unit shifter, en 1993), évoquent inévitablement le chaos sonore des Sex Pistols, d’autres s’aventurent dans des directions plus inattendues. C’est le cas de Fodderstompf, qui fait plus que surprendre. Ce morceau ressemble à s’y méprendre à un foutage de gueule dans les règles de l’art... et c’est en fait bien de ça qu’il s’agit. Sur un rythme psychédélique, à mi-chemin entre disco et dub, Jah Wobble répète inlassablement pendant près de huit minutes la même petite phrase (« We only wanted to be loved ») d’une voix moqueuse et enfantine. Le but ? Fournir à Virgin Records un album d’au moins quarante minutes, comme convenu contractuellement. Le morceau deviendra, dit-on, l’un des hymnes des soirées drag-queens des eighties et sera parfois, avec le recul, qualifié de tout premier titre acid-house de l’histoire. Pas mal pour une improvisation iconoclaste de quatre camés qui s’en sont foutu tellement dans le nez en studio qu’ils n’avaient plus assez d’argent pour produire une chanson décente... Un heureux accident de l’histoire, en somme.

Au terme d’un enregistrement chahuté (on raconte que la moitié du budget dévolu à sa réalisation est partie en drogues), qui a notamment vu le groupe se faire exclure d’un studio et Jah Wobble tabasser l’assistant de l’ingénieur du son, Public Image Ltd. recevra pour son premier effort une volée de critiques toutes plus négatives les unes que les autres. Pas assez rock’n’roll pour certains, sans doute trop avant-gardiste pour d’autres, First issue ne trouvera grâce qu’aux yeux des fans. Il mérite aujourd’hui assurément d’être réhabilité car, avec son cocktail de guitares stridentes et de voix démentes, PIL a sorti un beau disque de junkies et peut-être bien inventé le gothic-rock avant tout le monde. En plus d’avoir fermement décrété l’arrêt de mort du punk.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 33 contribution(s) au forum.

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(1/11) 5 mars 2014, par Paula
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(2/11) 27 octobre 2013, par Sandra S
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(3/11) 22 mai 2013, par Devil
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(4/11) 30 septembre 2010, par alain
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(5/11) 21 février 2008
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(6/11) 10 juillet 2006
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(7/11) 31 mai 2006
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(8/11) 30 mai 2006, par Valtran ta nurse
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(9/11) 30 mai 2006
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(10/11) 30 mai 2006
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
(11/11) 30 mai 2006, par alex




Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

5 mars 2014, par Paula [retour au début des forums]

Excellente critique de disque !!

mejores libros electrónicos

[Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

27 octobre 2013, par Sandra S [retour au début des forums]

Jerome is a very good singer...

sitio web financiero

[Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

22 mai 2013, par Devil [retour au début des forums]

sans jeu de mot), tout aussi anticonformiste mais plus aventureuse.
000-569
HP0-M51
000-822

[Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

30 septembre 2010, par alain [retour au début des forums]

excellente critique de disque ; comme quoi, le Jérôme peut le faire, lol, quand il veut, enfin, quand il voulait.

j’apprécie le fait que l’on parle du rôle crucial de la basse dans les premiers PIL ; John Lydon était littéralement "dingue" de reggae. Ce n’est pas pour rien qu’il a filé tout de suite, après la fin des Sex Pistols et que le pognon soit rentré, en Jamaïque !

l’introduction de cette basse monumentale me semble être l’apport le plus important de ce disque.

pour l’avoir vécu en direct, l’écoute du premier single emballé dans un vrai journal (si vous l’avez encore ; TENTION, c’est un vrai collector) a été aussi passionnante que la sortie du premier 45 tours des Sex Pistols. Et puis, cette étonnante facultué à se renouveler, c’était à souligner !

sinon, en concert, c’était atroce ! mais c’est un autre débat !

al.

[Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

21 février 2008 [retour au début des forums]

PIL et Lydon m’ennuient à mourrir. cette voix de merde sur cette musique de merde, c’est d’un chiant ! si encore chaque morceaux n’avaient fait que 2 mn comme sur le titre qui donne son nom à l’album, mais même pas ! ça dure des plombes, et pour rien encore ! ils avaient bon dos les punks, de se foutre de la gueule des groupes progressifs ! quand on entend ce que Lydon et ses amis ont fait avec PIL, on se dit que c’était plutôt eux les vieux hippies faisant des morceaux pathétiques de 10mn sans queue ni tête

[Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

10 juillet 2006 [retour au début des forums]

Les Ramones ? D’interminable solo ?

Pardonne moi mais je dirais que cela n’est jamais arriver alors si c’est pour ecrire des chose comme sa et profanner l’histoire des ramones tais-toi

[Répondre à ce message]

    Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

    10 juillet 2006, par Zouzou [retour au début des forums]


    "Là où le rock dit punk des Ramones et des Damned se caractérisait par des morceaux très courts et directs dépassant rarement les deux minutes trente "

    Relis la chronique.

    [Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

31 mai 2006 [retour au début des forums]

L’ennui avec pop-rock, c’est qu’on ne sait jamais où la remarque va tomber ; ça fait plouc.

[Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

30 mai 2006, par Valtran ta nurse [retour au début des forums]

Jérôme s’est très largement inspiré par le travail du allmusic. du remplissage.
Il aurait du écouter l’album, je ne sais pas moi...donner son réel avis et non faire du copier coller traduit

[Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

30 mai 2006 [retour au début des forums]

Le premier groupe "post punk" ca serait plutot les americain de "Pere Ubu"

[Répondre à ce message]

    Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

    30 mai 2006, par Guy Carlier [retour au début des forums]


    Pour d’autres, c’est The B-52’s, le premier groupe "post-punk". Et les premiers punks, c’étaient les Stooges, en 1969, mais c’est un débat sans fin, ça...

    [Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

30 mai 2006 [retour au début des forums]

Beau travail, tout est dit !

[Répondre à ce message]

Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

30 mai 2006, par alex [retour au début des forums]

TRES BONNE ET INTERESSANTE CRITIQUE...

MAIS SI VOUS ALLEZ SUR

http://www.allmusic.com/cg/amg.dll?...

VOUS AVEZ LA MEME EN ANGLAIS !

COINCIDENCE ?

[Répondre à ce message]

    Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

    30 mai 2006, par XXZ [retour au début des forums]


    Marche pas le lien.
    Bon article en tout cas de ce groupe que j’adore. Une critique du 2e opus serait sympa aussi, y a de quoi dire.

    [Répondre à ce message]

    Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

    30 mai 2006 [retour au début des forums]


    http://www.allmusic.com/cg/amg.dll?...

    mais je vois pas que c’est la même !

    [Répondre à ce message]

    Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

    30 mai 2006, par Lio [retour au début des forums]


    Après avoir lu attentivement les deux chroniques, je constate qu’il y a pas mal d’informations dont il n’est pas question dans l’article de allmusic.com :
    - l’allusion à Pete Doherty ;
    - la mise en perspective du punk par rapport au prog-rock ;
    - la citation de Lydon au sujet de la basse dans le rock ;
    - l’influence du jeu de Keith Levene sur le guitariste de Killing Joke ;
    - le fait que le groupe ait été viré d’un studio en cours d’enregistrement ;
    - le fait que Jah Wobble ait tabassé un ingénieur du son ;
    - le fait que la moitié du budget est partie en drogues ;
    - la remarque au sujet du rock gothique ;
    - ...

    Certaines des citations (au sujet de Led Zeppelin, par exemple) semblent par contre bien provenir de cette source, mais c’est un peu léger pour parler de plagiat.

    [Répondre à ce message]

    Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

    30 mai 2006, par Guy Carlier [retour au début des forums]


    Il faut dire aussi que tout a déjà été dit et écrit au sujet d’albums cultes vieux de près de 30 ans...

    Ceci dit, ce genre de résumé biographique, ça reste intéressant pour les gens qui ne connaissent pas du tout le groupe (et il y en a !), pour un premier contact.

    [Répondre à ce message]

    Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"

    31 mai 2006 [retour au début des forums]


    Y a pas de doute, c’est une coïncidence. Jérôme ne copie jamais personne. Hmm.

    [Répondre à ce message]