Pop-Rock.com



Bryan Ferry : "These foolish things"
« Please allow me to introduce myself »

mercredi 12 décembre 2007, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Sex Pistols : "Never mind the bollocks"
Janis Joplin : "Pearl"
Aerosmith : "Toys in the attic"
Ritchie Blackmore’s Rainbow : "Rainbow"
Led Zeppelin : "IV"
Thin Lizzy : "Jailbreak"
David Bowie : "The rise & fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars"
Iggy Pop : "The idiot"
Public Image Ltd. : "Public Image (First issue)"
Gérard Manset : "La Mort d’Orion"


Roxy Music est encore le groupe le plus hype d’Angleterre lorsque Bryan Ferry, son charismatique leader, décide, en 1973, de sortir son premier album solo. Constitué de dix reprises, These foolish things n’apparaît sur le moment que comme une distraction pour le chanteur, une parenthèse récréative entre deux disques de Roxy Music. En vérité, il s’agit du point de départ d’une des carrières solo les plus remarquables des trente-cinq dernières années. Celle d’un artiste à qui seul un David Bowie au sommet de son art a parfois été en mesure de faire de l’ombre...

Entre deux albums de Roxy Music sortis la même année (For your pleasure et Stranded, parus respectivement en avril et novembre 1973), Bryan Ferry trouve donc le temps de sortir These foolish things. En studio, il choisit de s’entourer principalement de musiciens de la galaxie Roxy. Le bassiste de l’époque, John Porter, joue les parties de guitare et de basse et co-produit l’album. Paul Thompson est à la batterie sur les dix titres. Eddie Jobson, qui vient de remplacer Brian Eno, se partage entre violon, claviers et synthétiseurs. Même le guitariste Phil Manzanera est invité (il joue sur You won’t see me, une reprise des Beatles).

Pour sa première aventure sous son propre nom, le chanteur de 28 ans a choisi d’honorer quelques-unes de ses idoles : les Beatles, donc, mais aussi Elvis Presley, les Rolling Stones et, déjà, Bob Dylan. Trente-quatre ans avant de lui consacrer un album complet, Dylanesque, Ferry rend déjà un premier hommage vibrant au maître de la folk américaine. C’est en effet avec une belle reprise de A hard rain’s a-gonna fall - qui sortira en single - que s’ouvre l’album. Les auditeurs qui, comme votre serviteur, reconnaissent le génie de Robert Zimmerman en tant que songwriter mais ne supportent pas sa voix nasillarde ne peuvent que se délecter à l’écoute de cette version. Mais le plus bel hommage rendu l’est sans doute aux Stones, avec une reprise de la mythique Sympathy for the Devil. Pas encore fâché avec Mick Jagger qui le dépossédera plus tard d’une épouse, Bryan Ferry donne à la chanson ses lettres de noblesse. Non seulement parce qu’il est plus crédible que Jagger dans le rôle de Satan, ce ricanant man of wealth and taste, mais aussi parce qu’il applique au morceau des arrangements bien plus majestueux et sophistiqués. Est-ce comparable à l’adaptation faite la même année par David Bowie du Let’s spend the night together de ces mêmes Rolling Stones ? Pas exactement. Si la relecture par Bowie est effectivement plus glamour que l’originale, elle est aussi bien plus sexuelle et sauvage. Ferry, lui, reste campé dans son rôle de séducteur gentleman et se la joue davantage crooner, avec beaucoup de finesse. Le tombeur de ces dames, à l’époque compagnon d’Amanda Lear, transpire tout simplement le romantisme et l’élégance (même si, pour une fois, la pochette n’est pas du meilleur goût). Certains morceaux comme Loving you is sweeter than ever, reprise des Four Tops, semblent taillés sur mesure pour ce rôle de chanteur de charme. Et que dire de sa version de Don’t worry baby des Beach Boys ? Vocalement, Bryan Ferry surpasse tout simplement les surfeurs californiens et, pour le coup, ne leur rend pas vraiment un service en le démontrant de façon aussi indiscutable à la face du monde. Il exprime aussi son feeling soul en s’attaquant, entre autres, à The track of my tears de Smokey Robinson & The Miracles, qu’il chante ici avec une grâce et une profondeur envoûtantes.

L’album rencontrera un réel succès commercial et s’offrira même le luxe de talonner For your pleasure de Roxy Music dans les charts britanniques. De quoi inaugurer de belle manière la carrière solo d’un des chanteurs les plus talentueux et les plus prolifiques de la deuxième moitié du vingtième siècle. Comme son successeur Another time, another place, These foolish things est un classique indispensable à la discothèque de tout fan des 70’s qui se respecte.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 13 contribution(s) au forum.

Bryan Ferry : "These foolish things"
(1/9) 31 juillet 2013, par Steven
Bryan Ferry : "These foolish things"
(2/9) 10 juin 2013, par nicole
Bryan Ferry : "These foolish things"
(3/9) 22 mai 2013, par wow gold
Bryan Ferry : "These foolish things"
(4/9) 4 mai 2013, par Harryportar
Bryan Ferry : "These foolish things"
(5/9) 4 mai 2013, par Harryportar
Bryan Ferry : "These foolish things"
(6/9) 4 mai 2013, par Harryportar
Bryan Ferry : "These foolish things"
(7/9) 16 avril 2013, par Hitler
Bryan Ferry : "These foolish things"
(8/9) 11 avril 2013, par PunkGTS
Bryan Ferry : "These foolish things"
(9/9) 18 décembre 2007, par ex prof




Bryan Ferry : "These foolish things"

31 juillet 2013, par Steven [retour au début des forums]

I think the Beach Boys would be an excellent addition to getting on cam at BubbleCams and sex chatting.

[Répondre à ce message]

    Bryan Ferry : "These foolish things"

    22 septembre 2013 [retour au début des forums]


    I love this website It’s really fun for chatting online. My favorite part is chatting with people in comments. You guys should add a chat room so everyone can socialize with each other. However, some inappropriate chat may happen too which probably doesn’t work. The last thing you need is bad stuff going on in your chat room lol. Anyways you guys have a really great site like this site that I enjoy spending my time on it’s super interesting and fun.

    [Répondre à ce message]

Bryan Ferry : "These foolish things"

10 juin 2013, par nicole [retour au début des forums]

Books was may anh canon deregulated for VAT

[Répondre à ce message]

Bryan Ferry : "These foolish things"

22 mai 2013, par wow gold [retour au début des forums]

Never heard Brian Perry but seeing this one I want to try it. Thanks for the info. buy wow gold

[Répondre à ce message]

Bryan Ferry : "These foolish things"

4 mai 2013, par Harryportar [retour au début des forums]

solo d’un des chanteurs les plus talentueux et les plus prolifiques de la deuxième moitié du vingtième siècle. 70-648 || 70-688 || 70-689

[Répondre à ce message]

Bryan Ferry : "These foolish things"

4 mai 2013, par Harryportar [retour au début des forums]

Même le guitariste Phil Manzanera est invité (il joue sur You won’t see me, une reprise des Beatles). 70-511CSHARP || 70-519 || 70-519CSHARP

[Répondre à ce message]

Bryan Ferry : "These foolish things"

4 mai 2013, par Harryportar [retour au début des forums]

Entre deux albums de Roxy Music sortis la même année (For your pleasure et Stranded, parus 70-414 || 70-462 || 70-498

[Répondre à ce message]

Bryan Ferry : "These foolish things"

16 avril 2013, par Hitler [retour au début des forums]

OF OpenOffice.org download exam notes commission more suitable vow to effectively succor purchaser and partners and supports streamlining of industry course of action and decision-making to hitch in nothing flat specialty TestPassport exam training software results.
Test Dump // Sample Dumps // Sample Questions

[Répondre à ce message]

Bryan Ferry : "These foolish things"

11 avril 2013, par PunkGTS [retour au début des forums]

On aime la musique électronique énergique et on utilise.

Pass Dumps || Practice Dumps || Prep Material

[Répondre à ce message]

Bryan Ferry : "These foolish things"

18 décembre 2007, par ex prof [retour au début des forums]

Ferry a toujours adoré reprendre des monuments ou perles ’soul’,sa voix’ crooner’ s’adaptant merveilleusement à ce style musical.
’Loving you is sweeter...’écrit par Stevie Wonder est un exemple parmi d’autres :’Help me make it through the night’ à l’origine ,une ballade country de Kris Kristofferson ,mais hit mondial pour Gladys Knight en est un autre.Sans parler de ’that’s how strong my love is’ popularisé par O Redding ,mais aussi par les Stones.
M Jagger et Bryan aiment le même style de ladies ,mais aussi la soul. (remember ’Harlem Shuffle’)

[Répondre à ce message]

    Bryan Ferry : "These foolish things"

    5 janvier 2008, par Marylène Géry [retour au début des forums]


    J’adore cet album où Bryan Ferry nous montre déjà qu’il sait tout faire !
    Je trouve sa version de "baby I don’t care" encore meilleure que celle du King car elle est plus rythmée !
    J’adore "sympathy for the devil" avec ce petit rire démoniaque et sa voix grave qui accentue le côté diabolique !
    Et le violon à la place du solo de guitare surprend au début, mais, maintenant je préfère cette version à l’originale.
    J’adore aussi "these foolish things" c’est une vraie merveille, et plus je l’écoute, plus je l’aime !
    Cet album est une réussite totale ! 100 % pur bonheur !!! A consommer sans modération !!!

    [Répondre à ce message]

    Bryan Ferry : "These foolish things"

    9 janvier 2013, par cp1029 [retour au début des forums]


    The Freelander I20 is an android 4.0 smartphone with built in 3G, Dual sim capabilities with a high resolution 4.0 inch Capacitive multitouch screen.

    [Répondre à ce message]