Pop-Rock.com



Blondie : "Parallel lines"
Sniffe les rails !

mercredi 5 février 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
10CC : "Sheet Music"
Black Sabbath : "Sabbath bloody sabbath"
Roxy Music : "Roxy Music"
Boston : "Boston"
Japan : "Adolescent sex"
Kraftwerk : "Autobahn"
The Residents : "Meet The Residents"
The Boomtown Rats : "The fine art of surfacing"
Joni Mitchell : "The hissing of summer lawns"
Bryan Ferry : "Another time, another place"


Avec ce Parallel lines en 1978, Blondie sort sans doute un des meilleurs album de pure pop de la fin des seventies. Grâce au tube mondialement connu Heart of glass bien sûr, mais pas uniquement...

Blondie, sur cet album, sonne comme une parfaite synthèse de l’énergie retrouvée du punk et du goût pour le clinquant, le brillant et la production lustrée des groupes pop des sixties. Car si la bande de la chanteuse Deborah Harry fait indéniablement penser, par le côté frais et lumineux de certaines compositions comme Sunday girl ou Picture this, à une formation comme les Shangri-Las, le rythme énergique et les guitares parfois vindicatives l’apparentent indiscutablement au punk, tandis que par certains aspects, comme l’abondance de claviers, il préfigure déjà la new wave naissante.

Deborah Harry, fausse jeune première de 33 ans à l’époque, possède en outre un timbre indéniablement enjôleur, sans jamais tomber dans la vulgarité. Douce sur la plupart des titres, elle sait libérer une saine hargne quand le besoin s’en fait sentir. Des titres comme I know but I don’t know, aussi basique et efficace que les chansons des Ramones, et surtout One way or another et son chant râpeux et hargneux pourraient en remontrer aux groupes révoltés de l’époque. Et puis, n’oublions bien sûr pas Heart of glass, la scie disco archi-célèbre qui a révélé le groupe à la face du monde. Certainement une des mélodies pop les plus imparables de cette décennie. Signalons aussi pour info la présence de Robert Fripp de King Crimson sur l’austère Fade away & radiate.

Blondie a réussi ici une parfaite mixture de divers courants musicaux, et le résultat nous donne un album d’excellentes chansons quasi intemporelles. Si les albums suivants seront également de bonne qualité, aucun ne pourra retrouver l’alchimie proche de la perfection de Parallel lines.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 66 contribution(s) au forum.

Blondie : "Parallel lines"
(1/3) 17 décembre 2007, par Kewell
Blondie : "Parallel lines"
(2/3) 16 septembre 2006
> Parallel lines
(3/3) 7 mai 2003, par MM




Blondie : "Parallel lines"

17 décembre 2007, par Kewell [retour au début des forums]

On sent que la chronique a été écrite au début de l’aventure Pop-Rock.com parce que niveau quantité de mots, M. Lenglet a fait mieux depuis. Cela dit, content de voir une chronique de ce disque sur un webzine francophone, ça manque pour un groupe aussi vendeur que Blondie.

[Répondre à ce message]

Blondie : "Parallel lines"

16 septembre 2006 [retour au début des forums]

pourquoi est ce que la pochette est plus grande que les autres ?

[Répondre à ce message]

> Parallel lines

7 mai 2003, par MM [retour au début des forums]

La chanteuse s’appelle Debbie Harry, pas Harris. Sorry. L’erreur est humaine.

[Répondre à ce message]

    > Parallel lines

    14 octobre 2005, par black angel [retour au début des forums]


    Le tout premier album de rock que j’ai acheté, pour être honnête aprés ma période variétes française. J’ai découvert le rock au travers, entre autres, de cet album. Indispensable.

    [Répondre à ce message]

      > Parallel lines

      16 septembre 2006 [retour au début des forums]


      Parce que pour toi ça c’est du rock ?

      [Répondre à ce message]

        > Parallel lines

        30 octobre 2010, par caro [retour au début des forums]


        Oui c’est du rock, mis à part "heart of glass", et diablement efficace . Ajourd’hui en 2010 cela reste étonnament moderne.
        C’est le premier disque de rock que j’ai acheté en 1978, j’étais en 6 ème, il me fait toujours autant vibrer et je l’apprécie encore énormément aujourd’hui.

        [Répondre à ce message]