Pop-Rock.com



The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
Le Saint-Graal ?

lundi 17 novembre 2008, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Iron Butterfly : "In-a-gadda-da-vida"
The Kinks : "Arthur (Or the fall and decline of the British Empire)"
The Who : "Tommy"
Grand Funk Railroad : "Red Album"
Miles Davis : "Nefertiti"
Pink Floyd : "Ummagumma"
The Rolling Stones : "Let it bleed"
Frank Zappa & The Mothers Of Invention : "Uncle Meat"
The Velvet Underground : "White light / White heat"
Canned Heat : "Boogie with Canned Heat"


L’idée de départ de Sgt. Pepper provient d’un constat simple : les Beatles en ont plus qu’assez de la scène. Les conditions techniques de l’époque limitent fatalement les possibilités de présenter au public quelque chose de complexe. Les quatre Liverpudliens fourmillent d’idées mais doivent se cantonner à composer ces bluettes et autres pop songs simples qui sont les seules à offrir un rendu convenable sur scène. Cette simplicité obligatoire pèse de plus en plus sur le moral du groupe...

Il est vrai que l’époque est propice à nourrir d’autres ambitions : chacun à leur manière, Bob Dylan, les Beach Boys et Frank Zappa repoussent continuellement les limites de la musique populaire. Les Beatles ne peuvent pas décemment rester en dehors de cette révolution artistique. Décision est donc prise de cesser de se plier aux exigences des tournées, ce qui, prosaïquement, signifie arrêter tout simplement de tourner. Délivrés de cette pression commerciale, les Beatles s’enferment dans les studios d’Abbey Road et entament le processus de création de ce qui serait parfois considéré plus tard comme l’album le plus incontournable de l’histoire du rock. Facétieux et désireux de se moquer des patronymes à rallonge de certains groupes américains, ils inventent le Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, un groupe fictif qu’il enverront en tournée à leur place.

Les articles à la précision monomaniaque relatifs à Sgt. Pepper foisonnent un peu partout sur le web. Rien que quand on songe que les dernières secondes de l’album (constituée d’un son aigu uniquement audible par les chiens et, sur vinyle, d’un sillon qui répétait à l’infini un collage de phrases incompréhensibles) ont alimenté les spéculations durant des décennies, revenir de manière exhaustive sur les multiples détails, méthodes de travail et influences qui ont façonné Sgt. Pepper nécessiterait quelques milliers de page. Mais la richesse et la qualité de l’album ne font aucun doute, et une simple écoute suffit pour s’en assurer.

Grâce à cette débauche d’effets spéciaux, ces arrangements luxueux et originaux et bien évidemment, au sens mélodique toujours intact de ses géniteurs, Sgt. Pepper fut un triomphe avant même sa sortie, une consécration durant les années qui suivirent, et une sorte de Saint-Graal dont il ne faut parler qu’avec révérence et humilité depuis lors (il suffit de constater le nombre d’articles parus dans la presse à l’occasion des quarante ans de sa sortie). Pourtant, je ne parviens pas à me persuader que Sgt. Pepper soit plus fondamental que d’autres albums sortis à la même époque. Zappa, pour ne citer que lui, réalisait des collages beaucoup plus audacieux (mais également beaucoup moins accessibles au commun des mortels). Le fait est que les Beatles furent quand même parmi les premiers à se lancer dans des développements artistiques aussi révolutionnaires (plus ou moins en même temps que Brian Wilson des Beach Boys, pour qui cette compétition amicale allait prendre une tournure dramatique) et que, en temps que groupe le plus célèbre et le plus apprécié au monde, leurs moindres faits et gestes étaient observés avec une attention maladive. Qu’ils composent Fixing a hole et tout le monde y décèle une ode à la drogue plus que la narration d’un après midi de bricolage domestique. Et Personne n’a jamais voulu croire que Lucy in the sky with diamonds tirait son inspiration d’un dessin naïf de Julian Lennon.

Je persiste néanmoins à avoir du mal à avaler la vulgate officielle et surtout, je doute que la stature de Sgt. Pepper ait si bien supporté le passage des ans qu’on ne voudrait le faire croire. Il est difficile d’évaluer avec justesse si les Beatles ont réellement produit des albums fabuleux, ou si ces albums étaient obligatoirement fabuleux parce que composés par les Beatles... De déterminer si c’est le groupe qui a nourri le mythe, ou si l’un et l’autre se sont mutuellement alimentés, y compris durant les années 60.

Le tandem Lennon-McCartney était à nouveau sur le pied de guerre, et ça s’entend. Au point que le dernier morceau, le mélancolique A day in the life est un medley d’une chanson écrite par Lennon et d’une autre écrite par McCartney. Unique exception à cette mécanique bien huilée : Within you without you est la contribution de George Harrisson à l’album, une ode mystique agrémentée d’un sitar avec pour mission de faire connaître l’œuvre de son ami Ravi Shankar en Occident.

Et il manque quelque chose à ce Sgt. Pepper pour se montrer tout à fait pertinent actuellement. L’album fonctionne un peu comme un vieux coffre à jouets découvert dans un grenier. La découverte, l’exhumation de son contenu est toujours fascinante, mais rien n’indique qu’on y trouver nécessairement un jouet réellement intéressant ou tout simplement en état de fonctionner.

Pourtant, de très belles compositions, Sgt. Pepper n’en manque certainement pas. With a little help from my friends par exemple, mais qui devrait attendre encore deux ans pour entrer réellement dans la légende, avec l’interprétation hallucinée de Joe Cocker à Woodstock. Ou encore l’inévitable Lucy in the sky with diamonds, à la postérité « paléontologique » bien connue. Moins emblématiques mais néanmoins charmantes sont l’amusant When I’m sixty-four (un moment à présent dépassé, et McCartney semble ne manquer de rien !), les envolées célestes de She’s leaving home ou le féerique Being for the the benefit of Mr. Kite et son collage farfelu d’orgue de barbarie, d’harmonium et d’harmonica. Et on pourrait même pousser le vice jusqu’à se souvenir que, parmi les chansons n’ayant finalement pas été retenues au montage final, on trouvait Penny Lane et Strawberry fields forever, rien que ça !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 29 contribution(s) au forum.

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(1/20) 14 mars 2014, par Elena
Best Customized Fat Loss Review Product
(2/20) 23 août 2013, par judiagustin
nice
(3/20) 12 juin 2013, par LCD BEZEL
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(4/20) 10 juin 2013, par nicole
Write my essay online
(5/20) 14 mai 2013, par Write my essay online
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(6/20) 9 mai 2013, par Philips
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(7/20) 9 mai 2013, par Philips
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(8/20) 9 mai 2013, par Philips
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(9/20) 22 avril 2013, par Shamus
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(10/20) 15 avril 2013, par RatedRKO
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(11/20) 4 janvier 2013, par chinatabletpc
B2B marketplace
(12/20) 23 octobre 2012, par B2B marketplace
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(13/20) 24 juillet 2011, par death of a clown
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(14/20) 23 novembre 2010, par El Marco
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(15/20) 18 novembre 2008
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(16/20) 18 novembre 2008, par Ardéa
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(17/20) 17 novembre 2008, par Nobuko
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(18/20) 17 novembre 2008
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(19/20) 17 novembre 2008, par Salt’N’Pepper
The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"
(20/20) 17 novembre 2008, par Quentin




The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

14 mars 2014, par Elena [retour au début des forums]

Thanks for the post ! special-essays.

[Répondre à ce message]

Best Customized Fat Loss Review Product

23 août 2013, par judiagustin [retour au début des forums]

Pepper ait si bien supporté le passage des ans qu’on ne voudrait le faire croire.
http://growtaller-4idiots1.blogspot.com/2013/08/customized-fat-loss-review-excessive.html

[Répondre à ce message]

nice

12 juin 2013, par LCD BEZEL [retour au début des forums]

Thanks for sharing

http://www.mrsparepartsonline.com/l...

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

10 juin 2013, par nicole [retour au début des forums]

Books was may anh canon deregulated for VAT

[Répondre à ce message]

Write my essay online

14 mai 2013, par Write my essay online [retour au début des forums]

Great blog. I enjoy my stay on the site. Its a lot of fun. Thanks for sharing some great stuff. Thank you.

http://www.essayglory.com/writemyes...
http://www.essayglory.com/coursewor...

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

9 mai 2013, par Philips [retour au début des forums]

mais rien n’indique qu’on y trouver nécessairement un jouet réellement intéressant ou tout simplement en état de fonctionner. 3306 || 350-018 || 642-447

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

9 mai 2013, par Philips [retour au début des forums]

L’album fonctionne un peu comme un vieux coffre à jouets découvert dans un grenier. 1z0-895 || 250-315 || 312-49v8

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

9 mai 2013, par Philips [retour au début des forums]

Et il manque quelque chose à ce Sgt. Pepper pour se montrer tout à fait pertinent actuellement. 1Y0-A22 || 1z0-507 || 1Z0-569

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

22 avril 2013, par Shamus [retour au début des forums]

Research done fresh years has repeatedly exhibited so an ’involved’ reaching to 000-513 exam engine, where we advance all our senses, will another likely goods memories so are deeper and longer-lasting.
Tests Questions // Test Questions // Tests Paper

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

15 avril 2013, par RatedRKO [retour au début des forums]

De déterminer si c’est le groupe qui a nourri le mythe, ou si l’un et l’autre se sont mutuellement alimentés, y compris durant les années 60.

Study Dumps || Actual Dump || Actual Cram

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

4 janvier 2013, par chinatabletpc [retour au début des forums]

Samsung plans to launch its first N7100+ phones this year based on Tizen

[Répondre à ce message]

B2B marketplace

23 octobre 2012, par B2B marketplace [retour au début des forums]

Brilliant blog, thank you very much. It seems very well written and I have taken my time to read it thoroughly.

http://www.tradeindeed.com/

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

24 juillet 2011, par death of a clown [retour au début des forums]

Cet album n’a effectivement rien d’actuel : il parle d’une époque où demain semblait possible (je vous dis ça sans être né à cette époque, mais ça s’entend). D’une époque où il n’y avait pas de Lady Gaga, de Rihanna, de Jay Z et toute cette merde de musique soit disant dite "black". On a sûreent fait mieux au niveau son... avec beaucoup de séquenceurs... mais bien moins d’idées.... et de talent mélodique. Sur ce seul album, les Beatles ont à eux seuls réussi à synthétiser le summer of love. Ils ont mis Lewis Caroll en musique, dépassé god only knows brian wilson et réussi à fédérer l’alors jeune génération du baby boom et leurs parents à travers des refrains universelement addictifs ("it’s getting better"), retranscris avec perfection le trip sous lsd (lucy in the sky with diamonds). Malgré la relative méforme de Lennon (hormis LSD et la moitié de "a day in the life" - qui reste d’abord un énorme travail de production de la part de Georges Martin et de son compère McCartney pour faire jouer en dissonnaces tout un orchestre), Mc Cartney tient le haut du pavé, se permettant de sortir l’hymne transgénérationnelle "when I’m 64" (chantons une chason que même ta maman aimera bien qu’elle soit née il y a bien bien longtemps lol). Et même une drolatique comptine dans laquelle le faux cul béni réussi presque à sauter une contractuelle qui lui a collé une cotravention (la salope !) ("lovely rita"). Via cet album, les Beatles, meilleur groupe du 20ème siècle (le 21ème n’ayant pour l’instant pas commencé !), ont tout simplement rendu obsolète le "pet sound" des Beach Boys, failli faire démissionner le producteur des Hollies et montré aux Stones qu’il ne servait pas forcément à grand chose de jouer les méchants.

De là à dire que c’est le meilleur album de tous les temps ? Perso, j’aurais mis le white album devant de part son côté inégal, bordélique, oscillant entre la joie et le sordide, et bien évidemment du fait de son influence sur Charles Manson, qui à elle seule a remis Marilyn Manson à sa place : le petit Warner pourra fustiger n’importe quel dieu, force est de constater qu’il a été influencé par (donc inférieur à) Charles Manson, lui-même influencé par (donc inférieur) aux Beatles, lesquels savaient qu’ils n’étaient pas encore plus grand que Jésus, le fils de Dieu. La boucle est bouclée. Vive le rock anglais, et comme disaient les kinks : where have all the good times gone ???"

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

23 novembre 2010, par El Marco [retour au début des forums]

This is a very good article of this album, and i have good snetiments over this article’s reading, Marc Langlet is a good chroniker and i’m in love with him, i demande you thaht if you know to coucher avec moi tonight ?

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

18 novembre 2008 [retour au début des forums]

Moi qui commençait à m’inquiéter de ne plus voir d’articles de M. Lenglet....
Me voilà rassurer. Je vous croyait disparu, remplacé par d’autres chroniqueurs, mais non. Vous refaites surface, et toujours en forme à ce que je vois.... Ravi de pouvoir vous relire à nouveau.
Bonne continuation !!

Fubuk

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

18 novembre 2008, par Ardéa [retour au début des forums]

Le simple fait que Sgt. Pepper’s soit le premier album des Beatles chroniqué sur le site malgré le recul bienvenu de l’article, prouve à lui seul la puissance du mythe.

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

17 novembre 2008, par Nobuko [retour au début des forums]

"Les quatre Liverpudliens fourmillent d’idées mais doivent se cantonner à composer ces bluettes et autres pop songs simples qui sont les seules à offrir un rendu convenable sur scène." Parce que Tomorrow Never Knows, sorti un an avant Sergent Peppers et de loin le meilleur titre des Beatles, était une bluette simple ? Faut réécouter la discographie des Beatles avant d’affirmer ce genre de chose.

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

17 novembre 2008 [retour au début des forums]

Je ne sais pas si Sgt Pepper est le plus grand disque pop de tous les temps ! Difficile à dire. Pour faire une comparaison qui pourrait affirmer qu’Hendrix est effectivement le plus grand guitariste rock de tous les temps ? Par contre, on peut affirmer que ce disque quoi qu’il en soit qu’il fait partie de l’histoire du rock. Impossible de l’écarter car il est à lui tout seul une révolution. Mais je préfère de loin Revolver, Abbey road et le White Album qui sont musicalement bien au-dessus.
Mais culturellement Sgt Pepper les dépasse tous. Ce disque a quelque chose en plus indéniablement.

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

17 novembre 2008, par Salt’N’Pepper [retour au début des forums]

Penny Lane et Strawberry Fields Forever n’ont pas été retenues pour "Sgt.Pepper" puisque sorties en single juste avant (la politique des maisons de disques à cette époque, était de ne pas faire doublon avec les titres parus en 45t). ces 2 morceaux sont à mon humble avis, meilleurs que la plupart des titres de "Sgt.Pepper", album qui m’a toujours paru un peu désuet dans la forme comme dans le fond. A Day In The Life est vraiment le morceau qui se détache du lot avec With A Little Help From My Friends (sur lequel Ringo chante admirablement bien !... ça n’a pas souvent été le cas !). Lucy In The Sky With Diamonds, Getting Better, Within You Without You et When I’m 64 sont de bons morceaux, mais le reste me paraît bien en deçà des compositions figurant sur "Revolver".
"Sgt.Pepper" est surtout devenu un mythe plus pour les circonstances et le contexte dans lequel il a été créé, que pour son contenu propre. "Rubber Soul", "Revolver" et "Magical Mystery Tour" possèdent bien plus de titres réussis que la majorité de cette pièce montée pas toujours digeste et ayant forcément bien vieillie !

[Répondre à ce message]

The Beatles : "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

17 novembre 2008, par Quentin [retour au début des forums]

Très bon article du fait du recul avec l’exaltation qui empare tout un chacun a l’évocation des Beatles et donc de la portée critique qui évite l’écueil fréquent avec ce genre de monument d’abandonner toute critique a une ode élégiaque.

Ceci étant dis,je n’ai que 19 ans et n’ai pas connu l’époque,mais ce disque est toujours une source de frisson et de plaisir.

(Ah !Et moi aussi j’ai du mal
a croire que Lucy in the Sky with Diamond ne soit pas une ode au LSD !)

[Répondre à ce message]